Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 décembre 2019 2 03 /12 /décembre /2019 18:00

La gestion des déchets en Corse est devenue catastrophique. Le centre d'enfouissement de Viggianello est bloqué et les déchets s'accumulent.

 

Dans notre partie de l'île, ils sont mis en balles qui s'entassent sur le site de Vico en jolis paquets bleus ou verts. Mais jusqu'à quand? 

 

Un Noël sans déchets?

 

Mardi 3 décembre, "Corse-Matin" a publié un communiqué de la communauté de communes Spelunca-Liamone:

 

Par le biais d’un communiqué envoyé à notre rédaction, la communauté de communes Spelunca Liamone indique aux habitants du territoire que"le blocage du centre d’enfouissement de Viggianello impose une collecte des ordures ménagères restreinte et qui doit se limiter à l’indispensable, d’où l’importance du tri sélectif et des systèmes de compostage. Nous invitons donc nos concitoyens à s’engager résolument dans un tri efficace de leurs déchets : emballages, verre, papiers, journaux, textiles, déchets alimentaires. Le Syvadec distribue gratuitement des composteurs et des lombricomposteurs. Vous trouverez de plus amples informations sur le site internet : spelunca-liamone.corsica." 

La communauté de communes précise que les ordures ménagères du Spelunca Liamone sont actuellement mises en balle "grâce à l’aide de la communauté d’agglomération du Pays ajaccien avant d’être stockées sur le quai de Vico où 150 balles sont déjà entreposées". Au total, 432 balles (environ 388 tonnes) correspondant au tonnage de la période d’interruption de l’enfouissement, soit du 8 novembre au 31 décembre, devraient être entreposées sur le quai de Vico.

Un Noël sans déchets?

Pour les encombrants, le programme du mois de décembre prévoit un seul jour d'enlèvement pour Poggiolo, Guagno-les-Bains et Soccia:

 

mercredi 11 décembre.

 

Le suivant aura lieu le mercredi 8 janvier.

Partager cet article

Repost0
2 décembre 2019 1 02 /12 /décembre /2019 06:49

Communiqué de la mairie de Murzu:

 

Paru dans "Corse-Matin" lundi 2 décembre.

Paru dans "Corse-Matin" lundi 2 décembre.

Partager cet article

Repost0
1 décembre 2019 7 01 /12 /décembre /2019 06:59
Deuil à Guagno-les-Bains

Toutes nos condoléances.

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2019 5 29 /11 /novembre /2019 17:59

Les associations Zeru Frazu, Couvent-Saint- François-Eglise Verte, Ambiente di u Pumonte et  l'associu Si Pò Fà se sont associées pour la projection d'un film-débat sur les déchets ménagers : "Déchets ménagers en Corse, bilan et perspectives".

 

Venez alors découvrir ZERU FRAZU un film de Jean-Michel Schiavo et Stella Productions.

 

La projection-débat aura lieu le samedi 30 novembre à 17h au couvent St Francois de Vicu dans la salle Albini.

 

Nous vous attendons nombreux !

Zéro déchet en Corse

Partager cet article

Repost0
28 novembre 2019 4 28 /11 /novembre /2019 18:13

Loin de l'anglo-saxon Halloween imposé par les grands sociétés commerciales, la Corse a toujours respecté la tradition de Sant'Andria (Saint André) le 30 novembre.

A l'occasion de la fin des récoltes et du passage à l'hiver, des jeunes déguisés allaient de maison en maison pour demander des victuailles qui étaient ensuite partagées. La description en est faite dans le texte ci-dessous qui reprend mot à mot celui paru dans notre article du 30 octobre 2016.

 

 

La Sant'Andria de Soccia en vidéo.

 

Ce même article contenait également le souvenir par Marina DAVID de la Sant'Andria de novembre 1959 à Soccia.

 

Cette tradition a été l'objet d'un compte-rendu de Pascal CHAUVEAU dans "Corse-Matin" le 8 décembre 2013.

 

Mais, dans la page Facebook de Santu PINELLI, se trouve un reportage peu connu. Diffusé sur ce qui est maintenant Via Stella, il montre un habitant de Soccia qui, si l'on comprend bien, avait alors 87 ans. Un de nos lecteurs pourrait-il nous donner son identité et dater ce film?

En 3 minutes 20, l'atmosphère de cette fête est bien rendue.

 

 

 

Les déguisés se rassemblent.

La Sant'Andria de Soccia en vidéo.
La Sant'Andria de Soccia en vidéo.
La Sant'Andria de Soccia en vidéo.

 

Ils vont de maison en maison. On reconnaît ici un four du village et l'église.

La Sant'Andria de Soccia en vidéo.
La Sant'Andria de Soccia en vidéo.

 

Les maisons sont visitées et leurs occupants donnent de quoi manger.

Ici, des paquets de biscuits.

La Sant'Andria de Soccia en vidéo.

 

Là, un saucisson.

La Sant'Andria de Soccia en vidéo.

 

Ailleurs, du vin.

La Sant'Andria de Soccia en vidéo.

 

Le sac se remplit.

La Sant'Andria de Soccia en vidéo.

 

Partout, l'accueil est très amical.

La Sant'Andria de Soccia en vidéo.

 

Finalement, le sac est vidé et son contenu mangé ou bu.

La Sant'Andria de Soccia en vidéo.
La Sant'Andria de Soccia en vidéo.

Partager cet article

Repost0
26 novembre 2019 2 26 /11 /novembre /2019 18:00

Le marché de Noël de Murzo aura lieu dimanche 8 décembre.

Inscrivez-vous si vous voulez tenir un stand.

 

Paru dans "Corse-Matin" du 19 novembre.

Paru dans "Corse-Matin" du 19 novembre.

Partager cet article

Repost0
25 novembre 2019 1 25 /11 /novembre /2019 18:00
Il y a 109 ans, Poggiolo, Orto et Guagno étaient dans la tempête

 

Les images de la Côte d'Azur sous la pluie et des inondations qui en résultent ont de quoi impressionner.

 

Elles ressemblent à ce que les villages des Sorru in sù ont connu exactement à la même époque, fin novembre, mais il y a 109 ans.

 

En témoigne cet article paru dans "Le Petit Marseillais" du 25 novembre 1910.

 

Il y a 109 ans, Poggiolo, Orto et Guagno étaient dans la tempête

 

On peut remarquer dans ce texte que les villages ont subi tour à tour la pluie et la neige. Le plus important est la phrase qui rappelle que la récolte de châtaignes était "l'unique ressource". Elle est exagérée pour Poggiolo qui produisait facilement des légumes. Elle n'est cependant pas fausse car l'activité agricole était en régression, faute de bras, les jeunes étant alors de plus en plus nombreux à partir pour l'armée ou les colonies.

 

Officiellement, les intempéries qui ont provoqué le plus de dégâts à Poggiolo sont les pluies et glissements de terrain d'octobre 1992, à la suite desquels la commune a été déclarée en état de catastrophe naturelle

 

Voir le lien suivant.

Partager cet article

Repost0
23 novembre 2019 6 23 /11 /novembre /2019 17:41

 

Avez-vous déjà entendu parler du seigneur de Sorro?

L'histoire de ses relations avec les habitants de Guagno permet pourtant de comprendre la situation actuelle de Guagno-les-Bains.

Elle a été contée dans le quotidien "Le Petit Marseillais" du 1er juin 1923 par un nommé CIPRIANI dont le prénom n'est pas donné dans l'article.

 

Petrù et le seigneur de Sorru
Petrù et le seigneur de Sorru

 

Dans le cadre d'une série sur "les centres d'excursion corses", ce texte décrit "l'état lamentable" de l'établissement thermal. Mais l'essentiel est d'expliquer pourquoi Guagno-Village "possède des biens communaux d'une étendue de plus de 200 hectares sur le territoire de la commune" de Poggiolo. L'origine serait à remonter jusqu'au XIe siècle, c'est-à-dire à peu près l'époque de la construction de l'église Sant'Anarilla aux Trois Chemins (voir ici).

 

La population guagnaise se serait révoltée contre les abus du comte, seigneur de Sorru, et aurait obtenu la gestion des terres situées "entre la rivière de Grosso et la crête méridionale où se trouvent la forêt et la source d'eaux thermales". Ces terrains restent toujours à Guagno sauf la source et ses environs qui appartiennent au département.

 

Col de Sorru vu de Soccia (copie d'écran du reportage de D'Umani sur les Deux Sorru).

Col de Sorru vu de Soccia (copie d'écran du reportage de D'Umani sur les Deux Sorru).

 

Un point de l'accord est à retenir: le seigneur s'engageait à "ne plus s'aventurer au-delà du ravin Rivo-Secco". Or, la rivière de Rioseccu, à mi-chemin des deux villages, marque la limite administrative entre les communes de Poggiolo et de Murzo depuis le décret de Louis-Napoléon attribuant Guagno-les-Bains aux Poggiolais. Le col de Sorru n'est pas du tout poggiolais.

 

Le seigneur avait-il voulu garder entièrement le col pour continuer à contrôler la pieve?

 

Pont de Rioseccu, limite entre Poggiolo et Murzo, vu dans le sens de la descente (photo Google).

Pont de Rioseccu, limite entre Poggiolo et Murzo, vu dans le sens de la descente (photo Google).

Pont de Rioseccu vu dans le sens de la montée (photo Michel Franceschetti, 23 juillet 2009).

Pont de Rioseccu vu dans le sens de la montée (photo Michel Franceschetti, 23 juillet 2009).

 

Qui était ce seigneur? Etait-il un membre de la famille qui s'était établie au château de la Catena, près de Letia? (voir l'article ici).

 

Si cette histoire n'est pas une légende, il faut retenir le nom de Petrù, le chef des Guagnais révoltés. Il serait certainement le premier des habitants de Sorru in sù dont nous aurions l'identité. 

Partager cet article

Repost0
22 novembre 2019 5 22 /11 /novembre /2019 17:35
Le marron à Evisa dimanche

 

La 28ème Foire du marron (et aussi du champignon) aura lieu dimanche 24 novembre à Evisa.

 

Promouvoir les produits de la filière castanéicole, tel est l'objectif des organisateurs de cette manifestation dont le fer de lance est le marron d'Evisa "Insitina" variété de marron d’une grande qualité, offrant la particularité, outre sa valeur distinctive, de ne présenter aucun cloisonnement.

 

Organisée par l'Association Seve in grentu, c'est la fête du marron, fruit comestible du châtaigner, surnommé arbre à pain car c'est le principale aliment du cochon. La farine de châtaigne est classée en AOP depuis 2010. 

 

De nombreux stands installés au coeur du village proposent aux curieux les meilleurs produits de la région, des animations, des expositions, des dégustations...

 

Le marron à Evisa dimanche

 

Le reportage de Via Stella sur la foire de l'an dernier:

Partager cet article

Repost0
20 novembre 2019 3 20 /11 /novembre /2019 17:57
Napoléon III et Guagno-les-Bains: légendes et réalité

A Bastia, on peut voir jusqu'à fin décembre une exposition sur "Napoléon III et la Corse".

 

Ce thème a été celui de la conférence de Jean DAL COLLETTO, président de la Fédération des groupements corses de Marseille et des Bouches-du-Rhône, à la Maison de la Corse de Marseille jeudi 24 octobre.

 

L'orateur s'est particulièrement attaché à décrire l'entourage corse de l'empereur, notamment Tito Franceschini Pietri dont l'importance a été racontée par Sampiero Sanguinetti dans un excellent livre.

 

Passant ensuite aux réalisations, Jean DAL COLLETTO a évoqué le renouveau du thermalisme et l'a illustré avec cette carte postale des Bains de Guagno datant de la fin du XIXe siècle.

 

Napoléon III et Guagno-les-Bains: légendes et réalité

 

Il a insisté sur le style architectural typique du Second Empire. En fait, l'établissement en forme de U dont on voit ici les deux bouts a été construit à partir de 1845, sous le règne de Louis-Philippe. Il fut achevé en 1856, sous Napoléon III. En tout cas, il est vrai que la majorité des bâtiments publics corses date de l'époque du neveu de Napoléon Ier.

 

Dans la discussion qui suivit l'exposé, l'animateur du Blog des Poggiolais, présent à cette conférence, rappela que le territoire des Bains de Guagno fut attribué à la commune de Poggiolo par le décret du Prince-Président Louis-Napoléon BONAPARTE (qui n'était pas encore empereur) en date du 19 septembre 1852 (voir l'article "Poggiolo n'existe pas").

décret des 19 septembre 1852

décret des 19 septembre 1852

Il signala également que la venue de Napoléon III et de l'impératrice Eugénie à Guagno-les-Bains pour suivre une cure est une légende toujours présente dans de nombreux guides touristiques (voir l'article "Napoléon Ier à Guagno-les-Bains et pas Napoléon III"). 

 

Un grand merci à Jean Dal COLLETTO pour sa conférence et pour le dynamisme qu'il manifeste aussi bien à la Maison de La Corse qu'au Cesec (Conseil économique social environnemental et culturel de Corse) où il est président de la commission Europe, relations internationales Euro-région, Méditerranée, diaspora . 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

Calendrier des messes de janvier et février dans les Deux Sorru:

cliquer ici.

 

Fête de Saint Siméon:

messe à Poggiolo

samedi 20 février

à 15 heures. 

 

VACANCES SCOLAIRES DE FÉVRIER

fin des cours: 

samedi 13 février

reprise des cours:

lundi 1er mars

 

La nouvelle formule du mensuel "INSEME":

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907