Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 11:18

Le traditionnel office de RINGRAZIAMENTU du canton pour remercier Dieu de l'année écoulée aura lieu à l'église St Laurent de MURZU vendredi 31 décembre à 18 heures, avec la participation de la Confraternita di u Padre Albini. Un bon moyen pour prendre le départ de 2011.


Renseignements sur les traditions de capudannu à l'adresse :

http://www.adecec.net/adecec-net/feste/capudannu.html


ringraziamentu

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 19:39

L'article du 28 octobre a été le premier d'une série que ce blog consacre à Théodore POLI, le premier grand "bandit d'honneur" qui était originaire de GUAGNO et qui sévit surtout dans les Deux-Sorru. De nombreux épisodes proviennent de l'ouvrage que Henri PIERHOME (de son vrai nom, Henri PIERANGELI) lui a consacré (cf le même article du 28 octobre). Mais d'autres renseignements ont été également trouvés dans "Recherches historiques et statistiques sur la Corse" écrites par François-Guillaume Robiquet en 1831.

 

--------------------------------

 

     Trahi par le gendarme PETIT dont il se vengea de façon sanglante le 14 février 1820, THÉODORE poursuivit ces représentants de l'ordre de sa haine.          

 

LA HAINE DES GENDARMES

     Son premier attentat eut lieu près du pont du LIAMONE où un gendarme qui traversait le fleuve fut blessé.

     Un peu plus tard, le 17 août 1821, THÉODORE, accompagné des deux frères MULTEDO et de gendarmerie royalePELLEGRINI, dit BRUSCO, investirent MURZO et se firent préparer un déjeuner par Philippe-Antoine COLONNA. Les gendarmes, avertis par le maire, arrivèrent de VICO. L'échange de coups de feu blessa BRUSCO et un MULTEDO. Les bandits se réfugièrent à MUNA où ils furent soignés. Puis, ils s'enfuirent par ROSAZIA. Une semaine plus tard, COLONNA, soupçonné à tort d'avoir été complice des gendarmes, fut assassiné.

     Le 21 novembre 1821, la gendarmerie de CORTE, aidée par trois guides locaux, rencontra un groupe dirigé par THÉODORE et blessa mortellement Christophe ARRIGHI dont le corps fut transporté dans une grotte voisine. Un peu plus tard, Théodore et ses complices revinrent et fusillèrent un gendarme et le guide Mathieu FERRACCI.

     De nombreux coups de main eurent ensuite lieu. Le 19 octobre 1822, la gendarmerie de CASAGLIONE fut attaquée par une bande de cinq contumax dirigée par THÉODORE déguisé en gendarme. Un pandore malade fut tué. Les assaillants furent finalement repoussés par des habitants alertés par le maire ALBERTINI.

     Mais le bilan s'alourdit: un gendarme tué à PASTRICCIOLA, un tué et un blessé à ORTO, deux blessés à ROSAZIA.

 

  CONTRE LES VOLTIGEURS

Volt1822Devant l'importance du banditisme (190 homicides ou tentatives en 1822 pour une population de 170.000 à 180.000 habitants), dont THÉODORE était l'élément le plus actif et le plus connu, le vicomte de SULEAU, préfet de la Corse de 1822 à 1824, souhaita lever un corps auxiliaire composé de Corses pour prêter main forte à la Gendarmerie. Entre 1816 à 1822, 116 gendarmes avaient été victimes du devoir.
Le Bataillon des Voltigeurs Corses (dont l’effectif théorique s’élèvait à 421 hommes recrutés dans l'île) fut donc créé par l'Ordonnance Royale du 6 novembre 1822, comme auxiliaire de la 17ème Légion de Gendarmerie Royale de la Corse,
Le bataillon était régi par les règlements de l’infanterie pour ce qui concernait l’organisation de la vie courante et l’avancement, et de la gendarmerie, pour celui du service et des missions
La vie du Voltigeur était constituée de longues patrouilles dans la montagne et d’embuscades. 14 d’entre eux firent le sacrifice de leur vie dans l’accomplissement de leur mission. Ils furent également des cibles pour THÉODORE.

Ainsi, en 1824, deux voltigeurs escortaient de VICO à ORTO, leur résidence, un muletier transportant des vivres. Un jeune paysan de POGGIOLO, nommé FRANCESCHETTI, se joignit à eux. Ils tombèrent dans une embuscade organisée par THÉODORE et BRUSCO. Un voltigeur fut tué et le jeune Poggiolais blessé mortellement. Ce dernier était un neveu de THÉODORE qui manifesta un réel chagrin quand il apprit l'identité de sa victime.

 

voltigeur boucle ceinturon

THÉODORE avait voué une véritable haine aux forces de l'ordre. Les représentants d'une autre institution furent aussi ses victimes: les prêtres (à voir dans un prochain article).

 

Les noms des lieux cités dans l'article sont entourés en rouge. Cliquez sur la carte pour l'agrandir.

carte gendarmes Théodore

(articles suivants ICI, ICI, ICI et ICI).

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 19:53

Des correspondants du Blog de Poggiolo ont eu la bonne idée de nous envoyer des  informations sur deux expositions qui se sont ouvertes à deux extrémités du pays. Si vous êtes sur le continent, profitez des vacances scolaires pour aller les admirer.


 

Napoleon au Havre

 

Dans la moitié Nord, en Normandie, la ville du Havre organise, avec le concours de l'Université du Havre, des bibliothèques et des archives municipales,  une exposition autour de Napoléon Bonaparte, qui honora deux fois les Havrais de sa visite. Intitulée "Napoléon Bonaparte, ses entrées dans la ville du Havre", elle est à voir à La Maison de l'Armateur  jusqu'au 18 avril 2011.


Maison de l'Armateur
3, quai de l'Ile au Havre
Ouverte tous les jours de 11 h à 18 h, sauf le mercredi de 14 h à 18 h. Fermée le jeudi.
Renseignements au 02 35 19 09 85.

 

 

 

Dans le Sud, la Maison de la Corse de Marseille a inauguré dans ses locaux (69/71 rue Sylvabelle, 6ème arrondissement) une exposition de tableaux de Christiane POGGI-MAIGNIER intitulée "CORSE D'HIER ET D'AUJOURD'HUI".

Peintre autodidacte, née en 1927, après des études de pharmacie et une carrière de biologiste, Christiane POGGI-MAIGNIER s'adonne enfin depuis 15 ans à sa passion: la peinture. Elle pense que la couleur, c'est la joie de vivre, et essaie de donner par sa peinture une vision joyeuse de la vie.  Médaille d'or de la ville d'Aix-en-Provence, elle expose en permanence Galerie Jouvène à Marseille.
 L'exposition se tiendra du 27 Novembre 2010 au 31 Janvier 2011  de 14 à 19 h du lundi au vendredi.


Dans les œuvres ci-dessous, on pourra reconnaître facilement, entre autres, PIANA, CARGESE, PORTO.

 

 

Pour voir les informations sur la Maison de la Corse, cliquez ICI et .

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 19:21

Hier, vendredi 18 décembre, la neige est tombée à gros flocons.

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 19:41

Une nouvelle vue du Soccia ancien est en vente sur eBay. Cette carte postale était intitulée à l'origine: "SOCCIA - Place et Monument". Sur le site d'enchères, elle s'appelle désormais "SOCCIA - Enfants devant le Monument aux Morts". Le vendeur, domicilié à Granace, près de Propriano, la propose à 6 euros jusqu'au samedi 18 décembre à 19h 58.

Cette photo en noir et blanc est datée de la période 1919 à 1938, sans plus de précision. Elle n'est pas écrite, ni timbrée.

 

monument Soccia

 

Il n'est pas possible d'identifier les deux jeunes garçons mais aucune contestation n'est possible pour reconnaître le lieu. Quelques constatations simples peuvent être réalisées quand on compare la carte postale à une photo récente (en l'occurence, un cliché de fin 2008).

monument Soccia 2008

Les maisons n'ont guère changé, sauf les toits et cheminées. Le poteau est toujours là mais il est caché par des feuillages qui n'existaient pas autrefois. Le sol de la terrasse de l'actuel bar de Carlo n'apparaît pas être utilisé pour un débit de boissons. Un ancien de Soccia pourrait-il dire de quand date le bar? Evidemment, le nombre d'automobiles n'est pas le même.

Si vous êtes intéressé par ce vestige du passé, allez sur le site eBay en cliquant .

Restons à l'affût: de nouveaux morceaux du village peuvent encore être proposés sur la Toile.

 

NB: la précédente carte mise aux enchères (la revoir ICI) à 3 euros a finalement été cédée à 7 euros.

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 17:50

      Un petit avis "In Memoriam" paru dans "Corse-Matin" dimanche 12 décembre rappelle que, voici maintenant exactement trois ans, les Poggiolais et les Socciais ont perdu une personne importante, et même une personnalité: Joseph ANTONINI.

in memoriam

      Dans le numéro 11 du journal "L'info U Pighjolu", Hélène Dubreuil lui avait rendu un bel hommage que nous reproduisons maintenant.

                                                                                       --------------------

    En ce 19 décembre 2007, il y avait beaucoup de monde en l'église de SOCCIA comme Hélène têteil y avait aussi beaucoup de personnes du canton à la levée du corps à Ajaccio, pour saluer et manifester une dernière fois son affection à Monsieur Joseph ANTONINI.
    Il faisait beau, le soleil brillait sur le village et, du coup, cette cérémonie alliait mélancolie et sérénité. L'ardeur du soleil et ses rayons nous renvoyaient à l'œil pétillant de Jojo, car c'est ainsi que, tous, nous l'appelions.
    C'est le maître d'école que je souhaite évoquer.


    Dans le canton, comme à Ajaccio, nous étions nombreux encore, ses anciens élèves à garder le souvenir d'un maître attentif et enjoué. Il est l'un des derniers enseignants à avoir exercé à POGGIOLO (1) et j'ai eu la grande chance d'avoir été son élève. Ce fut mon Maître d'école. Il menait avec intelligence et fermeté la classe unique où nous étions une dizaine de 6 à 14 ans, filles et garçons mélangés. Attentif à tous et à toutes, il nous a appris à lire, écrire et compter. Il nous a ouvert l'esprit, nous a appris à penser et à parler dans une langue qui, pour la plupart, n'était pas leur langue maternelle. En fait, à devenir les hommes et les femmes école Jojo à Parisque nous sommes aujourd'hui. Il conduisait avec fermeté et vigueur les candidats au «Certificat d'études». Je le vois encore brandissant, à la fenêtre du car de DUMENICU-ANTONE, les parchemins des lauréats...
    « Tous reçus! » nous criait-il, rouge de bonheur et de fierté, à nous les plus jeunes, qui avions attendu leur retour de Vico, dans la plus grande anxiété.
    Il y a plus de cinquante ans, ce n'était pas une mince affaire que de descendre à Vico! Les distances et le temps n'ont pas aujourd'hui les mêmes valeurs et puis personne, ou presque, n'avait de voiture. Prendre le car de DUMENICU-ANTONE,  c'était partir pour une franche aventure. Je me souviens de tous ces après-midi où, sagement assis en rang d'oignons sur le mur du « LUCCIU », à la fontaine, nous attendions de le voir paraître surgissant sur sa moto flamboyante, tel un destrier de l'apocalypse.
    Nous étions en plein « Cinéma Paradiso ».    

Jojo ANTONINI à Paris

     Et puis, au printemps, toute la classe partait herboriser dans le maquis. On découvrait les abeilles, les fleurs, les oiseaux et la rivière dormante. C'était un bonheur d'enfance qui m'a porté toute ma vie. C'est pour cela que j'ai voulu revenir vivre en Corse, ici, au village. C'est pour cela que j'ai voulu que mes propres enfants connaissent et fréquentent, eux aussi, les écoles rurales du canton de SOCCIA et SAGONE. Ces expériences-là, c'est du bonheur que l'on emmagasine pour toute la vie !

    Jojo, c'était un maître d'école d'un autre temps, un de ses «Hussards de la République» qui ont permis au pays de se construire. C'est le témoin d'une époque désormais révolue, et nous sommes nombreux à garder son souvenir dans notre cœur et notre esprit.


... "Un ci scurdaremu mai di tè, o Jojo, i to sculari ti ringrazianu di tuttu ci o chi tù ai fattu."

école Jojo chez luisa dernière photo (juillet 2007)


(1) Jojo fut l'instituteur de Poggiolo entre 1945 et 1954. L'école ferma à l'été 1965.

 

 

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 12:06

La salle des fêtes de Poggiolo a accueilli, dimanche 5 décembre, un 6e marché de Noël qui a été une nouvelle réussite.

-------------------------------

 

Le public a été nombreux à circuler entre les stands pour trouver des cadeaux de Noël originaux.
marché 2010 vue générale
Les produits artisanaux étaient présentés sur plusieurs stands.

marché 2010 foule et ...


marché 2010 bijoux


marché 2010 crèches

 

marché 2010 déco

 

marché 2010 sacs

 

La partie gastronomie n'a pas été oubliée.

marché 2010 confiture

 

Il y avait même la farine de châtaigne de Poggiolo.

marché 2010 farine

 

La librairie La Marge jouait son rôle culturel avec un grand stand de livres.

marché 2010 livres enfants

 


Le reporter photographe Michel Luccioni y a notamment dédicacé les livres qu'il a réalisés sur la Corse.

La présentation de son dernier livre peut se lire ICI et des photos sont visibles .

 


marché 2010 dédicace1



Bien sûr, l'association artistique et culturelle de Sorru in Sù, qui organisait la journée avec l'aide de la mairie, présentait ses activités.

marché 2010 AACSIS

 

La journée s'est terminée par le tirage de la tombola dont les principaux lots étaient fournis par Corsica Ferries, la SNCM et Air Corsica.

marché 2010 gros lot

 

Par ailleurs, chants corses et de Noël ont agrémenté la journée grâce à Alte Voce, représenté par Christian Passoni, à qui étaient confiées les manettes de l'animation du marché.

Et il était possible de se restaurer à l'extérieur...

 

marché 2010 barbecue

 

... comme à l'intérieur.

marché 2010 bar

 

 

Et, surtout, il y avait le plaisir de se retrouver.

marché 2010 dehors

 

 

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 12:00

Les images de Soccia, le village voisin de Poggiolo, sont très nombreuses sur internet. Autrefois, plusieurs types de cartes postales le représentant ont été publiées. Le site eBay de vente aux enchères propose celle-ci. Les maisons sont vues d'en haut. Au fond, on aperçoit bien la route allant de Guagno-les-Bains au col de Sorru. La photo daterait de la période 1939-1945.

 

Soccia carte postale

 

En tout cas, c'est la date qu'indique le vendeur de cette carte, originaire de Digne (Alpes de Haute-Provence). De couleur sépia avec un dos vert, elle a déjà été utilisée et elle est en bon état.

L'enchère en cours est de 3,00 euros et il reste jusqu'à lundi 13 décembre, à 16 h 08, pour proposer plus et en devenir propriétaire.

 

Si vous êtes intéressés, allez à l'adresse:

http://cgi.ebay.fr/CPA-20-CORSE-N-1809-SOCCIA-/280601052391#ht_500wt_963

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 23:50

Luc

 

 

Luc CHABROLLE est perplexe. Son papa Raphaël vient de lui apprendre que, mardi 8 décembre, sa maman Edith a donné le jour à Louis qui a 3,800 kilogs. Il attend impatiemment de les voir quand ils rentreront de la maternité de Hong-Kong où ils se reposent.

Toutes nos félicitations aux parents et aux grands-parents Jean-Pierre et Rose-Marie.

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 18:05

 

Encore une superbe affiche de Sorru in Musica!


AFFICHE NATALE 2010(pour revoir l'affiche de l'été dernier, cliquer ICI)


Cette œuvre de Sandrine UCCELLI n'est pas destinée à prévenir du festival de musique de l'été prochain mais à faire savoir qu'il existe aussi Sorru in MUSICA NATALE. Les musiciens réunis par le dynamique Bertrand CERVERA vont proposer deux moments forts pour la fin décembre.

 

Samedi 18 décembre, à 18 h 30, en l'église Sainte Marie de SOCCIA, ils proposeront un concert "Autour de la musique de chambre à cordes" avec le quatuor en sol mineur "Le cavalier" de Josef HAYDN et le quatuor en si bémol majeur de BEETHOVEN.


Une nouveauté sera le concert qui, pour la première fois, transportera le Festival à Ajaccio. Le 19 décembre, au Palazzu Fesch, à  17h00, sera joué le Quintette à corde en do majeur de Franz SCHUBERT.


L'hiver n'est pas forcément le moment où les oreilles et la sensibilité doivent hiberner.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

Calendrier des messes de mars et avril dans les Deux Sorru:

cliquer ici. 

 

VACANCES SCOLAIRES COVID

-fin des cours: 

samedi 10 avril

-reprise des cours:

lundi 26 avril (classes maternelles et primaires)

lundi 3 mai (collèges et lycées)

 

 

Le mensuel "INSEME" d'avril vient de paraître:

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907