Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 19:56

En dehors de ce blog, Poggiolo apparaît rarement sur internet. Quand l'occasion de voir ce nom (ou celui d'U Pighjolu) se présente, il ne faut pas bouder son plaisir. C'est une heureuse surprise de voir que, cet été, une série de photos de notre village, et des autres villages du canton, a été publiée sur le blog de ANTO' : U RUMENZULAGHJIU.

L'auteur du blog écrit qu'il veut "Faire découvrir la Corse profonde et donner mon sentiment sur les événements politiques du pays. Mettre mon grain de sel là où il semble en manquer."

Douze photographies poggiolaises ont été mises en ligne le 27 août avec le commentaire suivant:

"Ce joli village d'une centaine d'habitants est proche de ceux que nous avons vus recemment, et les conditions de vie y sont semblables. Dans ces petits villages où tous les commerces ont fermé le lien social est assuré par les commerçants ambulants (boucher,boulanger) et par le facteur dont il faut souligner le rôle important, mais qui de plus en plus sont supprimés pour cause de rentabilité."

Seize vues de Guagno-les-Bains ont été publiées le 1er septembre. Le 29 août, Soccia a droit à treize clichés et Ortu à douze le 28 août. Murzo, Vico, Sagone, Letia... sont visibles aussi. Par contre, Guagno est absent.

L'initiative est excellente. Nos villages gagnent toujours à se montrer. Merci beaucoup à l'animateur de ce blog.


MAIS, MAIS, MAIS...


Mais quelque chose est bizarre.

Publiées en été, ces clichés montrent une végétation bien automnale:

automne

 

La neige est même présente sur les hauteurs. 

neige

 

Le chemin de Bernard n'a pas sa barrière.

chemin Bernard

 

A Guagno-les-Bains, l'Indigence restaurée par Christophe n'apparaît pas comme sur cette photo et sur celles publiées dans l'article du 16 avril 2010.

indigence travaux 3

 

La vérité est que ces images viennent de Google Maps.

Quand on se connecte à ce service, on peut demander à voir n'importe quel lieu de la planète. Celui-ci apparaît sous forme de carte ou de photo satellitaire. En appuyant dans la marge de gauche sur l'option "plus", il est possible d'utiliser "Street View". Ce système montre les photos prises par les caméras de Google qui, montées sur le toit de voitures, enregistrent tout ce qu'il y a sur le chemin et sur ses côtés, mais pas les rues éloignées des principales artères. Ainsi, la Stretta de Poggiolo n'est pas présentée.

La date des prises de vue est facile à retrouver car, en suivant la route, on arrive au calicot qui était alors installé à la hauteur de la salle des fêtes et de la maison Tramini.

  Street View

Il annonce le marché de Noël du 30 novembre 2008. Le passage de la voiture Google a eu lieu près de cette date, ce qui fait pratiquement deux ans.

Notre société est de plus en plus surveillée. Micros, caméras, internet... nous espionnent sans cesse tout le temps et partout. Situation très inquiétante. Des libertés peuvent-elles encore exister?

Le bon côté est que l'emploi de ces techniques permet d'avoir facilement des images et de pouvoir les utiliser pour faire connaître nos villages, comme l'a fait le blog de Anto.

Street View avait déjà été utilisé par une artiste américaine qui s'est inspirée de ce qu'elle avait vu sur son ordinateur pour réaliser une peinture de la maison Dubreuil (voir article du 11 février 2010).

 

P.S.: n'oublions pas que le marché de Noël de cette année 2010 aura lieu le dimanche 5 décembre. Il faut y être.

Partager cet article

Repost0
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 19:50

Le Blog Poggiolo vient de s'enrichir d'un nouveau lien avec le blog que Jean BARTOLI a ouvert le 10 juillet dernier à l'adresse: http://www.jeanbartoli.com.br/ .

Plusieurs sites et blogs sont placés dans la partie "liens", dans la colonne de droite de cette page, et ont un rapport avec Poggiolo ou sont l'œuvre de Poggiolais.

Jean BARTOLI est connu au village en tant que Jean José. Fils de Dominique BARTOLI et de Jéromine DESANTI, son épouse, il est le frère de Rose-Marie CHABROLLE et de François BARTOLI. Mais sa vie personnelle et son travail le tiennent très loin de la Corse. Son image est présente dans plusieurs films de la vidéothèque poggiolaise.


Jean José fontaine1

A la fontaine du Lucciu en1966

(photo extraite du film "La corvée d'eau")

 

 

Jean José St Marcel

 

A Saint-Marcel, en compagnie de Jacques-Antoine MARTINI, en1966

(photo extraite du film "Des Poggiolais en montagne")

 

Jean José 45 tSur la terrasse de la maison Bartoli

(photo extraite du film "Le temps du 45 tours")

 

Il décrit lui-même sa carrière dans le texte publié sur internet et qui est donc public:

"Né le 17 mai 1950 à Paris et vivant au Brésil depuis 1975, j'ai étudié étudié la littérature et de philosophie à la Sorbonne et obtenu un diplôme en philosophie de la Faculté de Philosophie comparée à Paris et un de théologie à la Faculté de Théologie San Domenico à Bologne (Italie). J'ai été prêtre dominicain jusqu'en 1981.

Après avoir quitté le ministère pour des raisons personnelles (et Jean BARTOLIpas religieuses), je suis traducteur technique à Embraer jusqu'en 1985 et ai servi dans le domaine du transport international de marchandises en 1988. Pendant cette période, j'ai obtenu un diplôme en sciences économiques de la FECAP.

En 1988, ma carrière connut un tournant: j'ai été embauché, en raison de mes antécédents, directeur national des Ressources humaines de l'entreprise grossiste Makro SA (...) J'ai alors réalisé que je n'avais pas la vocation de direction et, après une période de réflexion, je suis devenu consultant, et directeur du conseil en ressources humaines et l'organisation de Coopers & Lybrand, responsable du recrutement et sélection de cadres, de Septembre 1990 à Mars 1994 .

Depuis 1994, j'étudie les problèmes de relations et d'éthique dans les affaires. J'organise des ateliers pour initier les participants à la pratique de la philosophie. J'ai continué mes études en faisant maîtrise et doctorat en sciences religieuses de PUC (Pontificia Universidade Católica) de São Paulo. Je suis professeur à la Fondation Getulio Vargas et la FIA, et également professeur invité à la Fundação Dom Cabral.(...)"


Jean José ajoute qu'il a eu l'occasion d'intervenir dans de nombreuses sociétés Jean José Ser executivoprésentes au Brésil, d'Accor à Volkswagen en passant par Mc Donald's. Il a écrit de nombreux articles et publié un livre ("Ser Executivo: Um ideal? Uma religião?") qu'il présente dans une vidéo de juillet 2006. Pour la visionner, CLIQUER ICI.


  Petit détail: tout ceci est écrit en portugais puisque Jean vit au Brésil. Mais, avec GOOGLE Translate, il est possible d'obtenir instantanément une version française de ses notes qui sont consacrées aux questions éthiques dans la gestion de l'entreprise. Parodiant Georges CLEMENCEAU, il pense que "l'économie est trop importante pour être laissée aux économistes".

Les références à des Français sont nombreuses dans ce blog: Robert Rochefort, Cynthia Fleury, Alain Badiou, François Mitterrand, Alain Slama, Emmanuel Levinas, Emmanuel Todd, Jacques Duhamel... Jean José rappelle d'ailleurs qu'il n'est pas électeur brésilien et qu'il veut préparer les esprits en vue des élections brésiliennes du 3 octobre.

En dehors des notes, ce blog présente des fiches de lecture sur de nombreux philosophes et des vidéos d'interviews de Jean (CLIQUER ICI).

Avec un peu d'attention, ses propos filmés peuvent être compris car, derrière le luso-brésilien, il a gardé un accent français assez net.

Et la Corse dans tout ça? Il ne l'oublie pas. Il a passé quelques jours à Poggiolo lors d'un récent été. Peut-être le reverra-t-on bientôt...

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 19:42

L'AACSIS (Association Artistique et Culturelle de Sorru in Sù) vient d'envoyer à ses adhérents une copieuse feuille d'informations. Il y est rappelé le succès du salon des peintres, avec le caricaturiste Plantu comme hôte de marque (voir le compte-rendu et le diaporama du 21 juillet).

 

Le bilan de toutes les activités de l'année et la préparation des nouveaux projets seront débattus lors de l'assemblée générale qui est fixée au dimanche 3 octobre, à 11 heures, salle de la bibliothèque.


Le 6ème marché de Noël aura lieu le dimanche 5 décembre prochain, de 10 heures à 20 heures, dans la salle polyvalente et sur le parking de celle-ci. La priorité des emplacements de stands est donnée (jusqu'au 30 septembre) aux participants du marché de 2009. Les adhérents, artisans ou producteurs de Sorru in Sù, voulant tenir un stand doivent téléphoner au 04-95-24-58-87.AACSIS

 

  

Par ailleurs, il est possible d'adhérer ou de renouveler sa cotisation pour 2011 en envoyant 10 euros au siège de l'AACSIS, place de la Mairie, 20125 POGGIOLO. Compte CCP: AAC 00230159 K.


Vous contribuerez ainsi à l'animation du canton.

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2010 3 22 /09 /septembre /2010 20:18

Pour se reposer des tracas de la vie quotidienne et entendre de la façon la plus amortie possible les fracas de la politique nationale ou internationale, il n'existe pas de meilleur moyen que le journal de 13 heures de TF1.

Les reportages sur les petits villages, les artisans et les traditions y ont une très grande place. L'été permet de multiplier les belles images de paysages. Pendant la semaine où la Corse a eu un traitement privilégié, les télespectateurs ont pu admirer, le 5 août, les lacs de Melu et de Capitellu.

Ce reportage complète fort bien celui de Tatie boulette récemment publié.

Il suffit de cliquer sur la photo ci-dessous pour revoir des lieux que connaissent bien certains des lecteurs de ce blog.

 

Lac de Melo

Partager cet article

Repost0
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 13:24

Il a déjà été question plusieurs fois ici du blog Cuisine en fête de Tatie Boulette réalisé par Manu GASQUET. Ses recettes de cuisine et ses idées de décoration de table sont un véritable enchantement.

Tatie Boulette est aussi très attachée à Poggiolo où vivent ses parents et elle est amoureuse de la nature corse. Elle le prouve encore dans un excellent reportage qu'elle vient de réaliser.

Quittant son travail à Aix-en-Provence, elle a passé un week-end en Corse pour accomplir une excursion en montagne à l'occasion de la fermeture de la saison de pêche. Elle en a réalisé un reportage très complet, publié les 13 et 15 septembre, sur le chemin qui va aux lacs de Creno et de Goria. Même ceux qui connaissent les lieux apprécieront car les photos sont très nombreuses et montrent bien tous les aspects de la nature de cette partie de la montagne corse. Cette fois, ce n'est pas un régal pour les papilles mais pour les yeux.

 

  Pour la première partie, cliquer sur cette photo:Creno tatie boulette

 

Pour la deuxième partie, cliquer sur la photo suivante:

Goria arbres

 

Partager cet article

Repost0
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 19:08

Le seul lieu de rencontre de tous les apiculteurs de Corse est la foire "U Mele in Festa" qui se tiendra dimanche 26 septembre à Murzo.

Les stands s'allongent le long des rues du village et permettent de déguster toutes les sortes de miel et de découvrir le savoir-faire des artisans. Un but de promenade à ne pas oublier.

 

http://www.mieldecorse.eu/

 

murzu09.jpg

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 18:34

   La Vidéothèque Poggiolaise est l'ensemble des vidéos concernant le village de Poggiolo accessibles sur Youtube et Dailymotion.

   La base de départ était constituée par les films de souvenirs de vacances réalisés avec une caméra 8 mm par Michel FRANCESCHETTI dans la décennie 1965-1975. Elle s'est progressivement enrichie de reportages sur les événements poggiolais des dernières années et par des films spécialement réalisés pour faire connaître le village et ses habitants.

   La vidéothèque comprend à l'heure actuelle 50 films sur DAILYMOTION (http://www.dailymotion.com/michelfran) et sur YOUTUBE (http://www.youtube.com/michelpog) (qui montre aussi deux films qui n'ont pu être enregistrés sur l'autre site: "Les poggioli de Poggiolo" et "Dio vi Salvi Regina (Poggiolo 2009)").


   La toute récente publication s'intitule "POGGIOLO EN CARTES" et présente une série de cartes de géographie anciennes.

   Sur les premières cartes de la Corse, Poggiolo n'est pas indiqué. La première mention existe en 1731. Or, la première mention avérée du village se trouve dans un document de 1530 (voir l'historique écrit par Xavier PAOLI en cliquant ICI). Puis, au cours du XVIIIème siècle, les progrès de la science et aussi les ambitions de la France et de la Grande-Bretagne sur l'Île de Beauté perfectionnent les cartes. Le village est de plus en plus souvent présent, avec une orthographe et une localisation parfois curieuses. Sur 69 cartes du XVIIIème recensées dans le livre "Image de la Corse" de Franck CERVONI, Poggiolo est visible seulement 24 fois.

   Ce film montre chaque fois la carte générale de la Corse et fait un gros plan sur la piève de Sorrù in Sù, ce qui permet des comparaisons intéressantes.

   Regardez bien ce film et n'hésitez pas à faire des pauses ou des retours en arrière pour profiter des documents présentés.

(Merci à Hervé CALDERONI pour son aide documentaire)

 

 

CLIQUEZ SUR CETTE IMAGE POUR VOIR LE FILM

où est Poggiolo

 


Partager cet article

Repost0
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 21:05

La fête des associations a tenu ses promesses dimanche 5 septembre.

Le public a été nombreux à venir à Vico pour admirer les réalisations des associations du canton, pour participer aux animations de cette journée et pour donner une adhésion.

L'Association Artistique et Culturelle de Sorro in Sù eut un beau succès.Colette dédicace

 

 

Son stand proposait de belles photos d'art de nos paysages, des petits tableaux de nos artistes, des flacons d'huiles de massage fabriquées avec des produits naturels locaux (Mille-pertuis sauvage macéré dans de l'huile d'olive vierge).


Et, comme annoncé, Colette a dédicacé son livre  "Scènes de cuisine, recettes de Coco et mélanges d'artistes".

  Si vous ne l'avez pas, ne tardez pas pour le commander.

 

Et, surtout, participer aux activités d'une ou plusieurs associations permet de contribuer à la vie du canton et de montrer que ce coin de Corse a toujours de la vitalité.

fête associations stand photo

Partager cet article

Repost0
11 septembre 2010 6 11 /09 /septembre /2010 18:47

En Corse, le 11 septembre a une signification particulière depuis 1968.


Ce jour-là, la Caravelle de la Compagnie Nationale Air France qui assurait le vol AF 1611 Ajaccio-Nice s'est abîmée en mer. Pendant sa descente, au large du cap d’Antibes, elle a subi un incendie violent et a piqué dans la mer tuant les 6 membres d'équipage et 89 passagers. Deux Poggiolais faisaient partie des 95 victimes.

L'enquête officielle sur l'accident fut publiée le 14 décembre 1972. Ses conclusions indiquèrent qu'un incendie s'était déclenché dans la cabine à partir des toilettes arrières. Cette hypothèse n'a pas convaincu toutes les familles des victimes. Certaines trouvent que  la thèse d'un tir accidentel de missile, lors de manœuvres de l'armée, n'a pas été sérieusement étudiée.

Dans le cimetière de Poggiolo, une plaque garde la mémoire de ce drame.

 

 

caravelle plaque

 

 

 

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 18:09

Les enfants ont retrouvé le chemin de l'école le 2 septembre sur le continent et le 9 septembre en Corse. Il s'agit de la cent-dixième rentrée scolaire depuis 1900, date à laquelle a été prise cette photo des écoliers de Poggiolo.

En 1900, pour la dernière année du XIXème siècle, ils étaient alors cinquante-quatre à être bien alignés sur trois rangs, avec 29 filles d'un côté, 26 garçons de l'autre et l'instituteur Xavier OTTAVI (originaire de Soccia) au centre.

Photo émouvante d'un temps révolu où Poggiolo était un village peuplé et actif. Photo émouvante qui montre les visages d'ancêtres de nombreux Poggiolais de ce début de XXIème siècle.

 

école 1900

(cliquer sur la photo pour l'agrandir)

 

Ce document historique se trouve dans la salle des délibérations de la mairie, bien protégé par une vitre et un cadre. Au verso, une inscription précise qu'il a été "donné le 1er mai 1990 à la municipalité par Françoise, Marie-Jeanne et Dominique-François DESANTI, en souvenir de leur mère Marthe DESANTI née DEMARTINI (n°4 du groupe)."

L'intérêt de cette photo est que les donateurs ont pris la peine de numéroter chaque personnage et d'inscrire au verso leur identité avec dates de naissance et de décès, quand ils les connaissaient. 

 

école 1900 avec n°

(cliquer sur cette version de la photo pour l'agrandir elle aussi)

 

Voici les identités données pour chaque numéro:

1: PINELLI Laurence (7/6/1892 - 8/1/1922)

2: PAPADACCI Marie-Cécile (1/1/1894 - 19/1/1977)

3: PINELLI Damienne-Marie (23/9/1893 - 3/12/1987)

4: DEMARTINI Marthe (9/3/1892 - 23/10/1982)

5: PAOLI Marie-Mattéa (30/11/1891 - ?)

6: DEMARTINI Marie-Dominique (9/10/1892 - 25/6/1979)

7: CELLI Pauline (16/2/1895 - 3/7/1964)

8: CELLI ? (? - ?)

9: MARTINI Ange-Marie (3/7/1893 - 21/2/1901)

10: MARTINI Joséphine (11/7/1889 - ?)

11: DESANTI Jules-François (6/8/1887 - 25/6/1955)

12: CECCALDI Jean-Jules (4/6/1889 - 22/12/1959)

13: CECCALDI Joseph-Marie (1/6/1892 - 11/3/1971)

14: MARTINI Jean-Noël (1/3/1891 - 13/4/1965)

15: PINELLI Laurent-Antoine (20/9/1891 - 26/4/1974)

16: VINCIGUERRA Paul-Joseph (8/10/1893-21/12/1913)

17: PINELLI Antoine-François-Léonard (30/6/1893 - 15/12/1964)

18: FRANCESCHETTI Antoine-François (31/7/1893 - 23/9/1913)

19: DESANTI Jean (8/10/1892 - 28/2/1915)

20: DESANTI François-Marie (5/1/1893 - 21/12/1962)

21: ? ? (? - ?)

22:VINCIGUERRA Marie-Lilla (3/11/1888 - 23/12/1957)

23: MARTINI Pauline-Félicité (29/2/1888 - 28/3/1920)

24: MARTINI Marie-Baptistine (14/8/1890 - 7/7/1980)

25: MARTINI Angèle (29/2/1892 - ?)

26: FRANCESCHETTI Thérésine-Marguerite (29/3/1889 - 2/2/1968)

27: FRANCESCHETTI Marie-Françoise (15/12/1896 - 26/11/1987)

28: DESANTI Marie-Célestine (8/8/1890 - 10/9/1971)

29: OTTAVI Xavier, de SOCCIA (instituteur), né en 1866

30: DEMARTINI Joseph (29-1-1886 - 4/4/1957), d'Orto

31: DESANTI Joseph (1/2/1889 - 16/6/1959)

32: DESANTI Dominique-Xavier (31/1/1890 - guerre de 14-18)

33: ? Toussaint de GUAGNO (? - ?)

34: VINCIGUERRA Charles-Marie (10/3/1891 - 13/2/1917)

35: ? (? - ?)

36: PINELLI Laurent-Antoine (20/4/1893 - 25/5/1918)

37: PAPADACCI Paul (31/12/1895 - 12/9/1975)

38: DESANTI Paul-Baptiste (11/3/1884 - 16/11/1948)

39: ANTONINI Angèle, de SOCCIA, nièce du curé (? - ?)

40: PINELLI Marie (? - ?)

41: VINCIGUERRA Marie-Thérèse (6/9/1886 - 6/9/1956)

42: CELLI ? (? - ?)

43: CELLI ? (? - ?)

44: LECA Marie-Dominique (16/11/1886 - 25/9/1954)

45: MARTINI Marie-Catherine (12/10/1885 - ?)

46: PINELLI Suzanne (? - ?)

47: enfant de l'instituteur

48: enfant de l'instituteur

49: CELLI Jérôme (? - ?)

50: FRANCESCHETTI Jean-Baptiste (9/2/1885 - 9/7/1906)

51: DESANTI Valère (31/10/1882 - 24/6/1947)

52: PAOLI Jean-Noël François (2/1/1885 - 24/3/1906)

53: ? Paul, de SOCCIA, fils de Padoue (? - ?)

54: CELLI Toto (? - ?)

55: DEMARTINI Jean-Toussaint (3/12/1893 - 23/1/1972)

 

Les familles présentes

Les noms des familles présentes au village depuis pratiquement toujours sont bien là. Les DESANTI sont 8, les MARTINI  et les PINELLI 7, les DEMARTINI, VINCIGUERRA et FRANCESCHETTI 4 chacun. On compte aussi 2 PAPADACCI, 2 PAOLI et 2 CECCALDI. Il y a aussi 1 ANTONINI (de SOCCIA) et 1 LECA.

Une curiosité est la présence de 6 CELLI. Elle s'explique par le fait qu'il s'agissait des enfants du garde-forestier Charles CELLI. Plusieurs étaient nés hors de POGGIOLO. Pauline (n°7) naquit dans le village (ainsi que deux frères qui moururent très vite et n'étaient pas sur cette photo). Combien de temps le garde-forestier fut-il en poste ici? Difficile à savoir mais les registres d'état-civil dépouillés par Pierre LECCIA apprennent que Pauline se maria en 1925 au Maroc et y resta jusqu'à la fin de sa vie en 1964.

Autre famille de fonctionnaire: les n° 47 et 48 sont les enfants de l'instituteur Xavier OTTAVI, originaire de SOCCIA. Faut-il supposer qu'ils venaient chaque jour à la suite de leur père ou bien que celui-ci logeait à POGGIOLO?

 

Natalité et mortalité

Les familles nombreuses étaient-elles importantes? Le nombre de fratries peut donner des idées sur ce sujet. La famille DESANTI qui a fait le don de cette photo a énuméré les frères et sœurs suivants:

- 2 et 37 (PAPADACCI)

- 4, 30 et 55 (DEMARTINI)

- 7, 8, 42, 43, 49 et 54 (CELLI)

- 9 et 10 (MARTINI)

- 11, 20, 32 et 38 (DESANTI)

- 12 et 13 (CECCALDI)

- 16, 22, 34 et 41 (VINCIGUERRA)

- 19, 28, 31 et 51 (DESANTI)

- 23 et 24 (MARTINI)

- 26 et 27 (FRANCESCHETTI)

- 40 et 46 (OTTAVI)

 

 La plus jeune de toutes ces personnes était FRANCESCHETTI Marie-Françoise (n°27) qui était née le 15/02/1896 (4 ans au moment de la photo), alors que le plus vieux était DESANTI Valère (n° 51), né le 31/10/1882, et qui avait alors 18 ans. 14 ans de différence entre eux!

 L'espérance de vie peut être calculée. Pour les 35 sujets dont les dates de naissance et de décès sont données, l'âge moyen de la mort fut de 61 ans et 1/3.

L'existence la plus longue fut celle de PINELLI Damienne-Marie (n°3) qui vécut jusqu'à 94 ans.

 

Un monde disparu

 Parmi ces 50 visages, au moins 10 (sur les 35 dont nous avons les dates) avaient disparu vingt ans plus tard.

Celle qui mourut la première, dès février 1901, fut MARTINI Ange-Marie (n°9). Le n° 18, FRANCESCHETTI Antoine-François, engagé dans l'armée, périt de dysenterie amibienne à Rabat en 1913. Quatre (n° 19, 32, 34 et 36) ont leurs noms gravés sur le monument aux morts de 14-18: DESANTI Jean (n°19), DESANTI Dominique Xavier (n°32), VINCIGUERRA Charles Marie (n°34) et PINELLI Laurent Antoine (n°36) (voir l'article qui leur est consacré en cliquant ICI).

 

Le cadre dans lequel cette jeunesse de 1900 a vécu a été complètement bouleversé au XXème siècle. L'école n'existe plus. Les enfants qui vivent toute l'année au village sont très rares. Le travail agro-pastoral a presque totalement disparu. Les relations avec le reste du monde sont bien plus importantes. Mais nous descendons de ces jeunes de 1900 qui croyaient en leur village et qui voudraient que nous y croyions encore.

 

Aux lecteurs de ce blog:

si vous voyez des erreurs ou si vous avez des éléments permettant de supprimer les points d'interrogation, votre aide sera bienvenue.

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

Calendrier des messes de janvier et février dans les Deux Sorru:

cliquer ici.

 

Fête de Saint Siméon:

messe à Poggiolo

samedi 20 février

à 15 heures. 

 

VACANCES SCOLAIRES DE FÉVRIER

fin des cours: 

samedi 13 février

reprise des cours:

lundi 1er mars

 

La nouvelle formule du mensuel "INSEME":

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907