Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 19:41

   2011 restera dans les annales de l’Education Nationale comme l’année où tout s’est bien déglingué dans le système des examens. Après la fuite de l’épreuve de mathématiques du baccalauréat, après la fraude généralisée dans un BTS, après une épreuve de l’agrégation d’Histoire qui présentait un pastiche littéraire comme un document historique authentique, voici une belle bourde géographique au brevet des collèges, examen que passent tous les élèves de fin de Troisième.
   La dernière épreuve d'Histoire-Géographie, dite “repères chronologiques et spatiaux”, demandait de “nommer trois pays dont la forme est désignée par des numéros”. Le 1 était très reconnaissable, avec sa forme de botte, et presque tous les candidats ont marqué: “Italie”. Seulement, en plus de la botte, l’image comportait aussi trois îles, donc considérées comme appartenant au même pays: la Sicile, la Sardaigne et ... la CORSE!
   D’après les sources les plus autorisées, et depuis 1768, la Corse est pourtant bien française. Même si certains désirent son indépendance, personne ne souhaite qu’elle soit intégrée à la République italienne. Le rêve que MUSSOLINI n’a pu accomplir, l’Education Nationale française l’a réalisé.
   Il est vrai que la question était ambiguë car il fallait donner des noms de “pays”. Or, rien n’est plus complexe géographiquement que ce mot qui a plusieurs significations. Il aurait été plus juste de marquer “Etat”, puisque les réponses attendues (Italie, Japon et Brésil) faisaient partie de cette catégorie. La Corse devait donc être effacée du croquis. Si l’on tenait à une simple “expression géographique”, toutes les îles auraient pu être supprimées. La péninsule en forme de botte aurait été tout aussi bien identifiée par les élèves.
   Mais la Corse a-t-elle une importance dans un système d’examens qui cultive “l’à-peu-près” de plus en plus systématiquement?
   Un bon point: sur la forme (très approximative) représentant le Brésil, la Guyane n’est pas annexée par le géant sud-américain. La Guyane a droit à plus d’égard que la Corse.


Michel FRANCESCHETTI,
professeur certifié hors-classe,
correcteur au brevet des collèges,
Académie d’Aix-Marseillesujets brevet

 

corse italienne



Partager cet article
Repost0
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 22:30

Christine LAGARDE vient d'être choisie à la tête du FMI.

Cette nomination ne changera certainement rien à la politique de cet organisme mais va bien modifier la vie personnelle de l'ex-ministre des Finances.  En juillet 2010, "PARIS-MATCH" avait décrit son histoire d'amour avec Xavier GIOCANTI (voir ICI).

Christine Lagarde ne viendra pas à Guagno cet été

Il y était précisé que ce dernier l'avait amenée écouter un concert d'I MUVRINI. Car son compagnon, entrepreneur vivant à Marseille (voir l'article que lui a consacré le quotidien "LA PROVENCE" le 2 mai dernier), est corse.

Il est donc tout à fait certain que les nouvelles fonctions de Christine LAGARDE l'empêcheront de venir en Corse, et notamment à GUAGNO dont la famille de Xavier GIOCANTI est originaire. Tant pis!

Partager cet article
Repost0
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 17:18

Voici longtemps que l'habitude est prise de voir les panneaux portant les noms de villages peinturlurés. La version italienne des lieux est systématiquement supprimée pour ne laisser que la version corse. Mais, au moins, ils restent fixes et bien visibles.

  pancarte entrée

 

Ce n'est plus le cas au-dessus du village, aux Trois Chemins. Le panneau de fin d'agglomération a disparu et celui qui  en montre l'entrée en venant de Soccia s'est écroulé.

pancarte tombée

 

Espérons que la réparation sera bientôt effectuée et que l'on saura où commence et où finit le village.

Partager cet article
Repost0
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 23:15

La nouvelle est tombée brutalement: dans la nuit de samedi à dimanche, Julie VECCHI est décédée, à l'âge de 89 ans.

Depuis longtemps, on la savait affaiblie mais elle était un tel personnage emblématique du village que l'on ne pouvait juile vecchiimaginer le pire. Jusqu'au bout, elle avait eu à cœur à participer à tous les événements importants de Poggiolo 

(sur cette photo, elle était au spectacle du festival Sorru in Musica de juillet dernier, il y a onze mois).

Elle avait eu une grande carrière dans l'enseignement et était inspecteur honoraire de l'Education Nationale et chevalier des Palmes Académiques.

Elle a rejoint son mari Pascal qui s'en est allé le 10 août 2008.

Nous pensons bien à sa fille Hélène DUBREUIL, à son frère Xavier PAOLI et à toute leur famille.

 

Les obsèques sont prévues pour lundi 27 juin à 17 heures à Poggiolo.

Partager cet article
Repost0
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 18:15

Le 15 juin 2011, les comités de lecteurs d'Ajaccio, Aleria, Bastia, Bonifacio, Corte, Pietracorbara, Solenzara, Sorru in sù, Sainte-Lucie de Porto-Vecchio, Porto-Vecchio, Porticcio, Calvi, Ogliastro, Porticcio et Zonza se sont réunis à l’Hôtel de Région à Ajaccio pour désigner les lauréats du Prix des Lecteurs de Corse 2011.

 

 

Le Callet

Prix en langue française: 

C'est finalement, après deux tours de scrutin, Blandine LE CALLET qui a été élue lauréate du Prix des Lecteurs de Corse 2011 pour son roman "La ballade de Lila K" (éditions Stock) devant "Où j'ai laissé mon âme" de Jérôme Ferrari (éditions Actes sud). Ce choix correspond à celui réalisé par notre comité de lecteurs (voir ICI).

 


Prix en langue corse:Benigni

Au premier tour de scrutin, Guidu BENIGNI a été désigné lauréat du Prix des Lecteurs de Corse 2011 pour son ouvrage "Favule" (éditions Albiana) devançant "Tarra matre" d'Olivier Ancey (éditions Albiana).

 

 

Pour en connaître plus sur les ouvrages primés, cliquez ICI.


          La remise des prix aura lieu à l'automne à la Collectivité Territoriale de Corse.

Partager cet article
Repost0
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 18:26

Pour les personnes qui ne connaissaient pas le groupe A TRAMULA, il faut préciser que, l'an dernier, il se faisait souvent appeler Les Polyphonies d'Ortu.


Dans le cadre du Festival Sorru in Musica, il avait eu un grand succès le 21 juillet 2010, en compagnie de Jean-Baptiste PAOLI . Le blog des Poggiolais s'en était fait l'écho et met de nouveau à votre disposition les deux vidéos qui avaient été alors réalisées.


Partager cet article
Repost0
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 17:13

    Martine CHITI a écrit, dans "INSEME" de juin, un article enthousiaste sur le concert d'A TRAMULA du 30 avril dernier à ORTU.

    A Tramula est un groupe de jeunes chanteurs originaires de ce village: Vincent GUIGLI, Fabrice MASSIANI, Paul-Joseph MASSIANI, Barthélémy RUTILY, Jean-Baptiste RUTILY, Jean-Michel SCHAECKIS.

    Ceux qui avaient été présents au spectacle de Canta u Populu Corsu le 4 Août 2010, au Théatre de Verdure de A Pinicula à ORTU, avaient pu les apprécier en première partie, avant une désagréable panne du groupe électrogène.

   Santu OTTAVI a eu l'excellente idée, voici un mois, de mettre sur Youtube quatre films.

      "U borgo" est l'enregistrement audio du spectacle d'août.

 

 

    Les trois autres montrent le concert du 30 avril dans l'église d'ORTU, les chanteurs étant placés derrière un autel simplement fleuri de genêts. Vous pourrez entendre:

      - "U cantu di i pantani"


 

 

      - "L'ora turchina"

 

 

      - "U lamentu di Petrucciu" (avec Serena ALASTA, membre du groupe féminin L'Altagna).


 

 

 

On peut réaliser de belles choses à Sorru in Sù

quand on le veut!

Partager cet article
Repost0
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 16:44

La fontaine de Saint-Marcel (voir article précédent) est à l'extérieur de Poggiolo.

Dans le village lui-même, le Lucciu (voir histoire et rôle ICI) est un symbole de la communauté.

Le symbole est actuellement très verdâtre à cause d'une invasion  de mousse et d'algues. Dommage pour cette vitrine poggiolaise qui est tellement visible pour tous les automobilistes passant sur la route!

Lucciu moussu

Il est vraisemblable que le nettoyage en sera bientôt effectué.


Mais, à une cinquantaine de mètres, cachée derrière les lauriers-roses,

fontaine cachée lauriers-roses

 

une jolie fontaine laisse couler son filet d'eau.

fontaine cachée fontaine

 

Elle décore un charmant petit jardin de style italien, très agréable et très rafraîchissant à contempler.

fontaine cachée ensemble


Bien d'autres trésors existent à Poggiolo. Savez-vous les trouver?

Partager cet article
Repost0
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 18:52

  <<Dites donc, cette étendue d'eau, ne serait-ce pas le lac de NINU au moment du printemps?

flaque St Marcel

 Sa forme est reconnaissable. L'eau est boueuse à cause du dégel mais sa couleur habituelle va revenir, comme ci-dessous.

flaque ninu

 

- Et bien non, pas du tout!!!

Alors, cherchez. De quel endroit peut-il s'agir?>>

 

 

Cherchez encore.

 

 

Mais oui, c'est tout simplement une flaque d'eau sur le bord de la route, entre POGGIOLO et SOCCIA.

St Marcel flaques

A Saint-Marcel, l'eau qui sort du talus entretient en permanence des petites mares près de la croix.

St Marcel croix

De l'autre côté, en contrebas de la route, se trouve une petite fontaine qui, de tout temps, a servi à rafraîchir les marcheurs (c'est là que, en 1892, se reposèrent les Guagnais  avant de donner ensuite l'assaut à SOCCIA, provoquant la mort de deux gendarmes: voir article ICI).

Et certains se souviennent que, juste à côté de la fontaine, se trouvait "LE ROBINSON DE SAINT-MARCEL". Ce nom avait été donné à la cabane en planches installée par  les Poggiolais Joseph et Félix PINELLI en 1966.

Un comptoir pour vendre les boissons, des tables bancales en fer, un petit espace cimenté pour danser, un électrophone passant des disques de rock, de twist et de slow, grâce à un groupe électrogène pas trop bruyant. Voilà ce qui attirait la jeunesse du canton pendant quelques années. Toute la nuit, la route était arpentée (à pieds, bien sûr) par les adolescents qui, de cette enclave poggiolaise en terre socciaise, pouvaient aller aussi à SOCCIA, au "bar des amis" des frères DEMARTINI (voir l'article consacré à Antoine).

Tous ceux de cette génération ont des souvenirs de flirts, de rigolades ou d'exploits alcooliques (1) au "ROBINSON".

Mais il est inutile de tomber dans le rétro et la nostalgie. Simplement, il était bon de signaler ce passé.

Sur place, les traces sont infimes. Voici la piste de danse:

St Marcel piste danse

St Marcel planche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lieu est maintenant invisible depuis la route à cause de la végétation.

 

St Marcel châtaignierSt Marcel bord route

 

Cachée, la fontaine de Saint-Marcel coule encore imperturbablement et propose toujours d'étancher la soif des marcheurs.

 

St Marcel fontaine

Mais y a-t-il encore des marcheurs?

 

 

------------------

(1) L'auteur de ces lignes se souvient encore d'une certaine soirée à la vodka-orange.

 

Partager cet article
Repost0
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 15:18

Une de nos correspondantes vient de nous envoyer une précision importante qui infirme l'identité qui avait été donnée à l'arbre qui se trouvait devant l'église grecque de CARGESE. Voici la teneur de son message.

 

Dans le "courrier" du 04.06.2011...vous parlez d'un... MICOUCOULIER.... Je pense que vous faites "erreur".
Devant l'église grecque se dressait un... BELOMBRA... appelé aussi OMBU..
Il y a encore dans Cargese des micoucouliers...à l'entrée du village. Il y en avait un MAGNIFIQUE au centre de la place (cafés, monument aux morts, boucherie). Il se dressait bien au centre... Hélas, dans les années 90, il a été remplacé.... par... un lampadaire!!! Au contraire de l'arbre situé devant l'église, ce dernier n'était atteint d'aucune maladie au moment où il a été abattu. L'ombu, lui, a été abattu parce qu'il était "malade".
Un majestueux ...olivier....se dresse à présent "place de l'église" Grecque.   
Ce mail sans...rancune... Je suis sure que ce n'est pas un micoucoulier.. Mon père a usé ses fonds de culottes sur les "racines aériennes " de L'OMBU...
 
CORDIALEMENT...

 

Nanette LLORENS

 

 

Grand merci pour ces précisions auxquelles nous accordons un grand crédit.

L'encyclopédie WIKIPEDIA, à l'article "belombra", cite d'ailleurs le spécimen de CARGESE et en évoque même un à VICO:

 

Phytolacca dioica ou Belombra

Le Belombra ou Raisinier dioïque (Phytolacca dioica) est une espèce d'arbre dioïque de la famille des Phytolaccaceae, originaire des pampas sud-américaines où il constitue la seule espèce d'arbre présente.
Autres noms communs : bel ombrage, phytolaque en arbre, bella sombra (castillan), bella ombra (catalan), ombú (nom originel sud-américain).
C'est un bel arbre à développement rapide, vivant très vieux. Son bois est léger et manque de densité. Son feuillage est semi-caduc. Fruits à 10 carpelles. Toutes les parties de cette plante sont toxiques.
Très présent en Corse comme arbre d'ornement, il y est appelé communément « bellombra ». Il en existe de très beaux individus à Cargèse, à Porto-Vecchio (« place du bellombra », bar du bellombra...), à Calvi, à Bastia où certains individus sont énormes, dans la citadelle de Bonifacio des exemplaires n'ayant sans doute que quelques decennies ; à Propriano on trouve deux très beaux exemplaires à moins de 100 m du rivage (quartier des ports). On rapporte qu'il y en avait un à Vico, atteignant plusieurs mètres de circonférence.
Il se multiplie naturellement à Bastia. Il aurait été planté la première fois en Corse au milieu du xixe siècle.

 

L'olivier qui a été planté devant l'église est loin d'atteindre l'importance de son prédécesseur.

olivier Cargese

Encore une fois, merci à Nanette LLORENS. L'article du 4 juin sera bientôt modifié en tenant compte de ses observations.

Tous les lecteurs de ce blog peuvent, eux aussi, participer à son amélioration en publiant des commentaires à la suite des articles (rubrique "Ecrire un commentaire") ou en envoyant des critiques et des suggestions. Le blog serait également heureux d'obtenir des documents évoquant le temps passé (photos...). Ce blog appartient à tous ceux qui s'intéressent à POGGIOLO et à ses alentours.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

Calendrier des messes de janvier et février dans les Deux Sorru:

cliquer ici. 

 

VACANCES SCOLAIRES DE FÉVRIER

fin des cours: 

samedi 13 février

reprise des cours:

lundi 1er mars

 

 

La nouvelle formule du mensuel "INSEME":

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907