Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 18:16
Le marché estival de Vico

Cette année, nous en sommes à la troisième Edition du Marché estival de Vico, qui se déroule tous les mercredis de Juillet et Août sur la place Padrona de 9h à 14 h .

Vous allez pouvoir flâner au gré des stands des producteurs et découvrir divers produits artisanaux : miel, fruits, légumes, fromage corse, confitures, huile d’olive, friandises, paniers en osier, bijoux, céramique, huiles essentielles…..

 

Un marché d’un autre type aura lieu samedi 23 juillet. Une brocante sera organisée au profit des résidents de l’EHPAD Jeanne d’Arc toute la journée sur la place Padrona. Vous pourrez donner une nouvelle vie à des objets parfois inattendus.

 

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Actualités Chez nos voisins
commenter cet article
17 juillet 2016 7 17 /07 /juillet /2016 18:11

Les dix jours du Festival Sorru in Musica commencent demain lundi 18 juillet.

Alors,

"profitons de ces moments uniques de bonheur, où le voisin devient l'ami, où l'ami devient le frère... La musique a ce pouvoir, indicible et mystérieux. Le festival Sorru in Musica n'est que le messager de ce pouvoir. Battons-nous pour que cette magie dure encore et toujours par-delà les notes et les sons, magie faite de liberté, d'échange et d'espoir..."

Si vous n’avez pas encore le programme, n’oubliez pas de le télécharger :

http://www.sorru-in-musica.corsica/pdf/Programme-SIM2016.pdf

Le festival commence

N’oubliez pas non plus Lundi 18 juillet

à 18 heures, salle de la mairie de Vico :

Première présentation de l’ouvrage collectif  

 

"VICO-SAGONE

REGARDS SUR UNE TERRE ET DES HOMMES"

 

écrit sous la direction de

Jean-Laurent Arrighi et Francis Beretti

Repost 0
15 juillet 2016 5 15 /07 /juillet /2016 18:00

Il est indispensable de bien connaître ses origines mais pas pour se complaire dans une mélancolie passive .

Cette connaissance des racines doit servir à agir, notamment pour faire vivre le village d’où l’on vient, même s’il est niché dans l’intérieur de la Corse.

Cette logique est celle du projet de revitalisation des territoires ruraux présenté par Vico. Il a été le seul projet insulaire retenu par le gouvernement.

François COLONNA, maire de Vico et conseiller départemental, a récemment réuni le comité de pilotage qui va gérer la dotation de 325.000 euros sur trois ans prévue par l’Etat.

Comme le souligne l’article de Patricia CHAUVEAU paru dans «Corse-Matin» le samedi 9 juillet, le tourisme ne peut être le seul atout à développer. Le plan prévoit la construction de logements, la construction d’espaces publics conviviaux, d’accueil de nouveaux commerces et services, ainsi que la complémentarité entre littoral et villages.

Parmi les 33 communes concernées, espérons que Poggiolo saura en profiter.

Comment revitaliser le village ?
Repost 0
15 juillet 2016 5 15 /07 /juillet /2016 15:37

Hugo CHRUWA (EBAMENE est son nom sur Facebook) qui, après avoir quitté un bar dans la soirée de mercredi, s'était perdu dans la forêt entre Guagno et Poggiolo

a été retrouvé sain et sauf en début d'après-midi près d'Orto.

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Actualités
commenter cet article
15 juillet 2016 5 15 /07 /juillet /2016 07:01

Une disparition inquiétante a été signalée du côté de Poggiolo.

Il s’agit de Hugo EBAMENE qui, après avoir quitté un bar dans la soirée de mercredi, a pris un chemin de maquis et n’a pas donné de nouvelles depuis hier matin. Ayant appelé avec son portable les pompiers hier matin, il a signalé qu’il s’était perdu dans la forêt entre Guagno et Poggiolo mais était par la suite injoignable.

La gendarmerie lance un appel à témoins. Si vous disposez de renseignements pour le retrouver, appelez le 04-95-26-60-17.

Une disparition inquiétante
Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Actualités
commenter cet article
13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 18:00

La photographie est le meilleur moyen pour connaître les visages de nos grands-parents, arrière-grands-parents et autres aïeux. Elle permet aussi de voir comment l’on était habillé et quelles étaient les coutumes et les grandes cérémonies du village. Ce fut donc une excellente initiative que l’exposition de photos qui eut lieu à Poggiolo le 16 août 1999 et qui fut rééditée le 16 août 2000.

Dans le cadre des animations organisées pour la saint Roch et pour trouver des financements pour la restauration des églises du village, des panneaux portant les reproductions de dizaines de vieilles photos furent posés dans la ruelle qui se trouve sur le côté droit de la chapelle. La salle des fêtes n’existait pas encore.

 

Partie de "china" près des panneaux de photos le 16 août 2000.
Partie de "china" près des panneaux de photos le 16 août 2000.

Partie de "china" près des panneaux de photos le 16 août 2000.

Plusieurs familles avaient prêté des documents encore jamais vus. Chacun tentait d’identifier les visages exposés. Des souvenirs revenaient  la mémoire. On échangeait les renseignements que chacun possédait. On se rendait compte que l'on n'était pas sorti de rien, mais que l'on avait ses racines ici, et même depuis très longtemps.

Le succès fut très grand, comme le montre le film ci-dessous.

On voudra bien excuser le décalage d’environ douze secondes entre le son et l’image. L’animateur du blog n’est pas un technicien diplômé.

Le film est également disponible sur la plate-forme Vimeo.

Une telle exposition pourrait être préparée pour un été prochain, d’autant plus que, depuis sa création, le Blog des Poggiolais a recueilli des photos qui y auraient leur place.

Et, depuis une quinzaine d’années, les jeunes présents sur ce film ont bien grandi et comprendraient mieux ce qu’ils virent à l’époque. Il faut se dépêcher de recueillir les souvenirs car le passé disparaît avec les personnes qui l’ont vécu. Cinq Poggiolais présents sur ce film sont maintenant décédés. Avec chaque décès, une partie de la mémoire est perdue, une bibliothèque est fermée. Qui se souvient de l’anecdote racontée par «Milo» au sujet d’un cierge pris à Orto et dont le film ne donne qu’un extrait ?

Un homme sans passé est plus pauvre qu'un homme sans avenir (Elie Wiesel).

 

Un peuple qui n'enseigne pas son histoire est un peuple qui perd son identité (François Mitterrand).

Repost 0
11 juillet 2016 1 11 /07 /juillet /2016 18:00

Lundi 18 juillet à 18 heures, dans le cadre de la soirée d’ouverture du Festival Sorru in Musica, sera présenté à la mairie de Vico l’ouvrage collectif «VICO-SAGONE, REGARDS SUR UNE TERRE ET DES HOMMES» écrit sous la direction de Jean-Laurent ARRIGHI et Francis BERETTI.

 

L’événement ne concerne pas seulement les habitant de Vico mais toutes les personnes originaires des Deux Sorru et, de façon plus générale, tous les passionnés de l’histoire de Corse.

Ainsi, la contribution de Michel FRANCESCHETTI, animateur du Blog des Poggiolais, permet de rappeler le rôle de Jean-François GALLINI au début du XXème siècle en tant que sénateur et conseiller général et son importance pour l’implantation des Corses des Deux Sorru dans la Tunisie du protectorat. 

PARUTION DU LIVRE " VICO SAGONE . REGARDS SUR UNE TERRE ET DES HOMMES "

Voici la présentation écrite par les coordinateurs de l’ouvrage :

"VICO SAGONE. REGARDS SUR UNE TERRE ET DES HOMMES" est une véritable encyclopédie de 660 pages conçue comme un ensemble d’articles inédits rédigés dans l’unique but de permettre une meilleure connaissance de Vico-Sagone dans des domaines aussi variés que l’archéologie, l’histoire, politique, religieuse, médicale, la généalogie mais aussi l’urbanisme, l’art, la littérature, la toponymie ou encore l’héraldique. Ce magnifique livre d’art est la réunion en un seul volume de contributions inédites et indépendantes écrites par dix-huit auteurs portant, chacun dans son domaine, un regard nouveau et éclairé sur notre commune.

Nous les citerons tous par ordre alphabétique :

D’abord, le professeur B. Alliez qui nous propose un regard complet sur la santé à Vico,

 F.-A. Arrighi qui revient sur la riche histoire du Diocèse de Sagone et de la paroisse Santa Maria.

 J.-L. Arrighi nous livre, pour sa part, une dizaine d’articles comprenant à la fois des gros-plans sur l’histoire de Vico depuis l’épopée de Sampieru Corsu jusqu’à la Seconde Guerre mondiale en passant par les Révolutions de Corse, la Révolution française ou la Grande Guerre mais également des visions d’ensemble sur la toponymie, sur l’histoire du pouvoir à Vico ou sur les écrivains et compositeurs qui sont originaires de notre commune.

 F. Beretti, de son côté, éclaire notre compréhension des armoiries modernes de Vico-Sagone alors que J.-D. Beretti nous propose, en trois articles, sa vision de la politique au XIX e siècle, de l’activité sismique à Vico ainsi que le regard porté par un fonctionnaire continental sur le Vico de l’Entre-deux-guerres. M. Biancarelli, dans une enquête passionnante et inédite, dévoile sous nos yeux la véritable généalogie vicolaise du célèbre régicide Joseph Fieschi.

 Avec Ph. Costamagna, elle est également l’auteur d’un article sur les somptueux tableaux de la collection Fesch accrochés dans l'église de Vico dont les vitraux sont, quant à eux, magnifiquement mis en lumière par le regard expert de S. Cueille, Conservateur régional de l’Inventaire général de Corse.

Dans cet ouvrage, M.-T. Dambacher fait également pour nous un gros plan sur l’écrivain Marie Susini alors que le père Doazan nous invite à contempler les plus de cinq cents ans de présence de religieuse au couvent de Vico.

M. Franceschetti nous convie pour sa part à tourner les yeux vers l’Outre-mer en brossant un pan oublié du passé nord-africain de nos concitoyens qui, à l’image de Jean-François Gallini, surnommé « l'empereur du Sahel », s’en allèrent faire de brillantes carrières aux portes du désert.

Si ce sont bien les millénaires que M.-A. Gardella, nous propose de voir défiler dans une vision panoramique du territoire de Vico des origines au Moyen Âge, Daniel Istria, quant à lui, nous invitera à focaliser notre attention sur le centre de pouvoir religieux éphémère que constitua alors le complexe épiscopal Sant'Appianu de Sagone.

Mais comment parler de Vico sans évoquer l’ancienne Signoria da Leca dont elle fut la capitale politique ? J.-M. Rocca, dans un article qu’il lui consacre, conduira notre regard sur la figure incontournable que fut incontestablement pour notre cité le plus grand des seigneurs du Moyen Âge, Jean-Paul de Leca.

Après les tableaux et les vitraux, J. Tristani, spécialiste de l’artiste corse Damaso Maestracci, nous fera découvrir combien notre commune est aussi riche d’un patrimoine artistique sculpté unique avant que J.-P. Mattei, fondateur de la Cinémathèque de Corse, ne nous conte, dans les moindres détails, tous les petits secrets liés à la pratique du septième art dans notre région.

Enfin, notre parcours s’achèvera par deux déambulations raffinées au cœur de notre cité.

Celle proposée par J.-M. Tidori, au cours de laquelle il nous confie sa lecture de la couleur à Vico, précédant la promenade éclairée à laquelle nous convie J.-C. Quinton-Gaffory. C’est à partir de quatorze de ses superbes dessins réalisés à la plume lors de l’un de ses séjours à Vico que le tout nouveau directeur de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles ouvrira nos yeux de néophytes aux secrets des formes architecturales et urbaines de Vico.

Destiné à combler une absence évidente de données publiées sur notre commune, cet ouvrage collectif, en plus de ses textes riches d’informations, d’anecdotes rares et de révélations parfois exceptionnelles, s’embellit, au fil des pages, d’une iconographie considérable et souvent elle-aussi inédite.

Le comité de rédaction de cette somme de connaissances sur Vico-Sagone tient à remercier chaleureusement les éditions Alain Piazzola, la CTC ainsi que la Municipalité de Vico pour l’appui décisif qu’ils lui ont apporté afin de rendre réalisable cet ambitieux projet.

Enfin, le collectif des auteurs tient à remercier la population de Vico et de Sagone pour avoir manifesté un intérêt constant pour cet ouvrage qu’il lui dédie.

 

Vous êtes tous attendus lundi 18 juillet à 18 heures à la mairie de Vico.

 

Repost 0
10 juillet 2016 7 10 /07 /juillet /2016 18:00
Catherine Fornero est décédée

Toutes nos condoléances.

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Dans nos familles
commenter cet article
8 juillet 2016 5 08 /07 /juillet /2016 17:25
Mathieu a assuré ses arrières

Comme les champions de l’Euro, les footballeurs de talent sont adulés du public, ont une renommée extraordinaire et reçoivent de gros salaires pour leurs exploits. Mais, quand ils ont terminé leur carrière, beaucoup sont vite oubliés et leur fortune est rarement bien gérée. Mathieu FLAMINI semble avoir bien compris le risque. Né en 1984 à Marseille, d’origine guagnaise par sa mère (née Caviglioli), ce jeune homme de 32 ans a déjà une grande carrière dans le ballon rond: joueur à l’OM, à Arsenal et au Milan AC, trois fois sélectionné dans l’équipe de France, il a gagné trois Coupes d’Angleterre et un Championnat d’Italie.

Mais son originalité est d’avoir commencé sa reconversion avant même d’avoir mis fin à son activité sportive.

« Corse-Matin » du samedi 28 mai a montré que Mathieu est également homme d’affaires. Il a investi dans une entreprise de bio-chimie destinée à produire un substitut au pétrole. Tous les renseignements dans le document ci-dessous.

 

Cliquer sur les images pour les agrandir.

Mathieu a assuré ses arrières
Mathieu a assuré ses arrières
Repost 0
8 juillet 2016 5 08 /07 /juillet /2016 13:46
Un décès à Soccia

Toutes nos condoléances.

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Chez nos voisins
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

La vidéothèque poggiolaise

La vidéothèque poggiolaise
Les films et les photos de famille et de vacances deviennent tous, au bout de quelques années, des documents historiques  qui montrent comment les diverses générations ont vécu.
Plusieurs films des décennies 60 et 70 à Poggiolo sont visibles sur DAILYMOTION (http://www.dailymotion.com/michelfran).
Cherchez dans vos greniers si vous n'avez pas des documents à faire connaître à la communauté poggiolaise.

Recherche

qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Le calendrier poggiolais

 

Début des vacances d'été: samedi 8 juillet midi.

Festival Sorru in Musica: du 21 au 30 juillet.

Fête de saint Roch: mercredi 16 août.

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907