Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 12:00

    C'est avec un  plaisir évident que, le samedi 7 novembre 1931, "Le Petit Provençal" annonça à ses lecteurs que "Le Bandit corse BARTOLI a été abattu".


UNE MORT MYSTÉRIEUSE

   Le "correspondant particulier" du quotidien marseillais signala que Joseph BARTOLI avait été abattu près du col de Verde "par une personne dont on ignore l'identité, et sur laquelle les autorités gardent le plus grand secret". Cette nouvelle, bien mystérieuse, était accompagnée du rappel de quelques méfaits du bandit, "dont sa présence lors de la tuerie de Lava". Les lecteurs étaient supposés savoir ce qu'il y eut à Lava. Mais il est vrai que la presse en avait beaucoup parlé les années précédentes.


    En fait, le 30 mai 1928, trois membres de la famille MANCINI avaient été assassinés dans leur bergerie du golfe de Lava par une bande dirigée par le bandit Mancini MadeleinePERFETTINI. Le bruit courut que l'instigatrice en était Madeleine MANCINI (photo ci-contre), ancienne maîtresse de ROMANETTI. Elle fut condamnée le 27 février 1929 aux travaux forcés à perpétuité pour la mort de son oncle et de ses deux cousins. Mais plusieurs journaux et les avocats de Madeleine réussirent à obtenir la révision du procès.   

   BARTOLI, adjoint de PERFETTINI, était présent à Lava et, du fond du maquis du haut Taravu où il était installé, avait également défendu son innocence.

   Il faudra attendre le 9 novembre pour que les lecteurs connaissent les circonstances de la mort de BARTOLI.

 

L'EXPÉDITION SE PRÉPARE

    Mais, le 7 novembre, on put aussi lire l'annonce d'un événement bien plus important. Sous le titre "D'importants détachements de gardes mobiles sont arrivés, hier, à Marseille". Le sous-titre expliquait encore mieux: "Ils se rendraient en Corse". La dépêche n'était pas mise en évidence. Non signée, elle était courte et placée dans les pages intérieures. Mais la lecture du texte est tout à fait explicite:


    "D'importants détachements de gardes mobiles venus de différentes villes de France et dont le point de concentration était Marseille, ont débarqué l'avant-dernière nuit en gare Saint-Charles.

    Ces gardes mobiles ont été immédiatement tranportés en camions automobiles au camp de Sainte-Marthe, en attendant d'être dirigés aujourd'hui, vers une destination qui serait, selon toutes probabilités, la Corse, où, en raison de la tragédie du maquis qui vient de se dérouler, d'exceptionnelles mesures sembleraient devoir être prises.

    Le matériel dont disposent les gardes a été embarqué, hier après-midi, sur un vapeur que l'on dit être spécialement affrété pour ce déplacement de troupes."


novembre 07 samedi


   Comme pour la mort de BARTOLI, il était fait allusion à un fait que le lecteur était censé savoir. Qu'est-ce que "la tragédie du maquis qui vient de se dérouler"? L'agression de GUAGNO-LES-BAINS? La fusillade de BALOGNA

   Toujours est-il que le gouvernement avait décidé d'agir. A Marseille, plus personne ne pouvait l'ignorer.

Partager cet article

Repost0
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 16:51

Lors de ce week-end prolongé de Toussaint, de nombreuses activités étaient possibles. Marthe POLI nous le montre pour le village de Guagno: cuisson au four, visite au cimetière, promenade dans une nature aux couleurs variées ... et, pour les enfants, déguisements à la façon d'une tradition américaine.

 

Partager cet article

Repost0
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 18:39

    L'automne est une saison où la végétation se pare de couleurs très diverses. D'ailleurs, toutes les saisons ont leur beauté, surtout dans notre région où les espèces sont multiples, tellement multiples que peu de gens, même ceux qui habitent au village toute l'année, les connaissent toutes.

    Pour établir un état de cette diversité et permettre d'identifier les herbes et les arbustes qui croissent au bord des chemins, il existe un blog très utile

http://www.balogna.sitew.com


    Réalisé par Gabriel CHAPUIS, qui habite à BALOGNA, ce blog est une mine d'informations de grande ampleur sur les plantes consommables, les plantes médicinales et les plantes des bords des chemins.
 fontaine cachée lauriers-roses 


    Vous ferez connaissance avec la menthe insulaire, la laitue des murs, la trépane barbue, etc...

 


    Savez-vous qu'octobre est le mois de a nocca, a pecitella et a Cepita o a Pecita?


 

    Pour chaque plante, le nom français, le nom corse lorsqu’il est connu, et le nom latin sont précisés. Il en est de même pour le nom de la famille. Pour certaines espèces, il est même précisé à quel endroit précis de BALOGNA ou de ses environs elles ont été trouvées.


    Comme la prospection se situe entre 300 m et 550 m, les plantes présentes dans ce village peuvent très bien se retrouver à POGGIOLO et dans d'autres villages.


    Pour mieux apprécier la nature corse, allez sur  http://www.balogna.sitew.com


    Un Poggiolais amateur de plantes pourrait-il réaliser le même travail?

Partager cet article

Repost0
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 08:04

Vendredi 11 novembre ne sera pas seulement le jour du souvenir des victimes des deux guerres mondiales (cérémonie à 11 h 30 au monument aux morts, suivie par un apéritif offert par la mairie).
Ce même jour, à 17 h, le groupe INSEME se produira à la salle des fêtes.


Cette formation, née en septembre 2003, est animée par une même passion qui est celle de chanter la Corse en langue corse à partir d'un répertoire de chants traditionnels. Le groupe, qui s'est produit dans de nombreuses manifestations cette année, présentera à Poggiolo son nouveau spectacle avant sa nouvelle tournée sur le continent, qui passera d'abord par l'animation du marché de Noël à Kaysersberg en Alsace.

Entrée gratuite.

Renseignements: 06-86-67-11-29.

Partager cet article

Repost0
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 15:19

    En novembre 1931, le gouvernement français, dirigé par Pierre LAVAL, lançait une expédition de grande envergure contre le banditisme en Corse.


   Les bandits, qui n'étaient plus "bandits d'honneur" depuis longtemps, accumulaient les actions criminelles, humiliaient les pouvoirs publics et devenaient les vedettes des journaux et magazines.

    Dans ce blog, la série d'articles intitulée "Mauvaise pub pour Guagno-les-Bains" a évoqué la situation du banditisme de l'époque dans notre zone des Deux-Sorru.

   L'attaque de l'établissement thermal le 17 août 1931 fut le déclencheur. Des forces policières nombreuses et lourdement armées débarquèrent à Ajaccio le 8 novembre 1931. L'île fut soumise à un véritable régime militaire. L'opération fut assez efficace car plusieurs hors-la-loi furent arrêtés (certains plusieurs mois après). Il est vrai que deux d'entre eux avaient été éliminés juste avant l'arrivée des renforts continentaux: François CAVIGLIOLI le 2 novembre et Joseph BARTOLI le 6 novembre.

 

   On parla alors de "l'épuration du maquis", terme qui, malgré son ambiguïté, est réutilisé pour cette nouvelle série du blog de POGGIOLO. Evoquer largement ces épisodes n'est pas incongru sur ce blog car les Deux-Sorru furent souvent placés au centre de ces opérations. Le moment de cette publication n'est pas innocent car, en 2011, nous sommes exactement à quatre-vingts ans de ces événements. La chronique sera quotidienne et s'étalera du 7 novembre au 2 décembre. 

 

    Cette "épuration" sera racontée uniquement au moyen d'articles parus dans des quotidiens continentaux. Nous verrons ainsi comment pouvaient être informés les Français éloignés du théâtre d'opérations. La base essentielle sera "LE PETIT PROVENÇAL", quotidien marseillais ayant le grand tirage de tout le Sud-Est. A la Libération, il céda la place à "LE PROVENÇAL" qui est maintenant devenu "LA PROVENCE". Il publiait souvent des articles sur la Corse, en raison de la forte présence insulaire à Marseille. La collection en a été étudiée aux Archives Départementales de Marseille.bandeau Petit Prov



   Nous nous servirons également de deux journaux très politisés: "L'ACTION FRANÇAISE", royaliste, et "L'HUMANITÉ", communiste. Eux aussi ont rendu compte de cette expédition mais en y ajoutant leurs propres analyses politiques, souvent originales par rapport à l'ensemble de la grande presse. Le site GALLICA  (http://gallica.bnf.fr/) permet d'accéder à leurs versions numérisées.

 

   Cette chronique ne sera pas une véritable étude historique et scientifique. Nos articles résumeront ou copieront les textes les plus significatifs de l'époque avec des commentaires réduits et partiels. Ils seront illustrés avec des reproductions d'articles, de photos et de caricatures. Tout ne sera pas diffusé: nous nous centrerons sur les Deux-Sorru ou sur ce qui est général, mais pas sur tous les fronts établis par la police. Cette série d'articles est un gros travail et il est possible que des erreurs s'y trouvent. Dans ce cas, n'hésitez pas à les signaler. Vous pouvez également faire part de vos réactions dans la rubrique "Commentaires" qui est dessous chaque article. 

 

    Bien entendu, entre les parties de cette rétrospective, le blog continuera à vous informer de l'actualité de POGGIOLO pour 2011 (ces informations paraîtront alors en fin de journée tandis que les articles de la chronique des 80 ans seront publiées  à midi).

 

 

   Rendez-vous le 7 novembre.

Partager cet article

Repost0
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 19:32

L'AACSIC communique:

 

   La 7° e édition du marché de Noël de Poggiolo est programmée pour le dimanche 4 décembre. Le public pourra faire plaisir aux petits comme aux grands dans des domaines aussi variés que l'art, la culture, les livres, les bijoux, l'agro-alimentaire.

   Les exposants désireux de participer à ce grand marché sont invités à se faire connaître et à confirmer leur participation avant le 10 novembre prochain en contactant le 04-95-24-58-87.     Ce marché aura lieu à la salle polyvalente chauffée et éclairée et bénéficiera de toutes les installations nécessaires mises à la disposition de l'Association Artistique et Culturelle de Sorru in Su, par la municipalité de Poggiolo.

Partager cet article

Repost0
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 19:00

La fusillade du 2 novembre 1931 dans laquelle François CAVIGLIOLI perdit la vie se déroula à l'entrée du village de BALOGNA, agrippé à la montagne, à 4 kilomètres et demi de VICO, au bout d'une route sans issue.

 

balogna

 

Une manière originale de présenter ce village est celle qui a été choisie par Michel ASTRE, qui habite à Antibes et dont une fille vit en Corse. Il a publié de très nombreux poèmes sur son site (http://michel.astre.pagesperso-orange.fr/).

Voici celui qui est consacré à BALOGNA et qui peut concerner bien d'autres villages:

 

Balogna

Ceux qui n’y sont jamais venus
Le croient perdu en bout de route.
Pour ceux qui y vivent aucun doute :
C’est loin, mais loin d’être perdu.

C’est par la route qu’on le gagne ;
On le voit grimper au rocher
Bien au-dessus de son clocher,
Accroché à flanc de montagne.

Tout en escaliers et gradins,
Tout bâti en pierre de taille
(De par leur forme et par leur taille)
Et tout parsemé de jardins.

Village du cœur de la Corse
Où j’aime revenir souvent,
Témoignage ô combien vivant
De nos anciens et de leur force.

Balogna (Corsica) 3 août 2003

 

 

Existe-t-il des poètes qui pourraient également

célébrer les charmes de POGGIOLO? 


Par la même occasion, on peut goûter deux autres des œuvres de Michel ASTRE, qui sont également adaptables à POGGIOLO et dans d'autres villages:


Une fois par an

Ils reviennent une fois par an
Prendre possession du village
Retrouver amis et parents
À travers des yeux d’un autre âge

En criant à toute force
Qu’ils sont plus corses que les Corses

Ils reviennent une fois par an
Critiquer le vin, le fromage,
Le petit bonheur apparent
Qui leur rappelle leur jeune âge

En criant à toute force
Qu’ils sont plus corses que les Corses

Ils reviennent une fois par an
Changer d’air, faire le ménage,
Pester contre et gonfler les rangs
Des touristes assis sur les plages

En criant à toute force
Qu’ils sont plus corses que les Corses

Ils reviennent une fois par an
Et font ensemble le voyage
Ils viennent d’endroits différents
Mais parlent le même langage

14 juillet 2002, Sagone & Balogna
Michel ASTRE, Poèmes et chansons pour les cinq saisons.

 

 

 

Una banda di purcillucci

Ce petit troupeau de cochons
qui semblent sortir de leurs rêves
quand je passe avec mon fourgon
me rappelle un peu mes élèves ;
ils ont le même œil qui se lève
lorsque je leur fais la leçon.

Bocca à Seve (Corsica) 17/07/02

Partager cet article

Repost0
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 18:55

    Après l'attaque des hôtels de GUAGNO-LES-BAINS et le meurtre qu'il y commit le 17 août 1931, voici quatre-vingts ans, François CAVIGLIOLI était pourchassé par la gendarmerie. Le lieutenant NEUVEGLISE, commandant de la brigade de VICO, ratissa toute la région pour retrouver le bandit. Mais celui-ci quitta TIUCCIA pour la montagne.

 

 Bazal

   L'initiative du choix du jour et du lieu de l'affrontement entre le bandit et le gendarme revint à  CAVIGLIOLI. Le récit suivant est inspiré en grande partie de  "Avec les derniers bandits corses" de Jean BAZAL.

 

    Le matin du 2 novembre 1931, en compagnie de ses deux neveux TORRE Jean-Baptiste et CAVAGLIOLI Toussaint, François CAVIGLIOLI s'arrêta pour boire à la buvette du col de Saint-Antoine, au-dessus de VICO.

   Il fit du tir à la cible dont les échos durent parvenir jusqu'à la place Casanelli. Il arrêta le car d'Ajaccio et obligea les voyageurs à chanter un lamento avec lui. Il s'empara finalement d'une voiture et obligea un menuisier de BALOGNA à conduire le groupe jusqu'à ce village.

http://www.paese-di-marignana.fr/rughjoni/balogna_1.jpg   Là-haut, les bandits s'arrêtèrent à un café où ils commandèrent un repas. Après avoir coupé le fil de la cabine téléphonique, ils attendirent et ils finirent par voir dans leurs jumelles une voiture de gendarmes qui grimpait la route sinueuse. Les hors-la-loi  se disposèrent pour l'embuscade qui aura lieu près du pont, un peu avant l'entrée de BALOGNA.

    Quand le véhicule des forces de l'ordre arriva, il fut accueilli par une pluie de projectiles lancés par la mitraillette et le fusil de Jean-Baptiste et Toussaint. Le maréchal des logis TOMI et le gendarme KLEIN furent tués. Le gendarme SOYER, chauffeur du véhicule, eut le bras brisé (il fut ensuite amputé). Quant au  lieutenant NEUVEGLISE, il fut grièvement blessé à l'abdomen et à la poitrine.

   Mais le gendarme CHAZE parvint à sortir de la camionnette et à répliquer par des rafales de fusil-mitrailleur. François CAVIGLIOLI, qui s'était imprudemment approché, reçut une balle en plein front. Ses complices prirent alors la fuite, Toussaint étant blessé par un autre tir de CHAZE. La bande se réfugia dans le maquis autour de BALOGNA.

   Toussaint se constituera prisonnier le 1er décembre près de BELFIORE, à côté de VICO. Jean-Baptiste TORRE sera capturé à MUNA deux mois plus tard, le 10 février 1932, après avoir été endormi par des beignets contenant un soporifique.

   L'agression de GUAGNO-LES-BAINS était vengée.

 

   La sanglante bataille de BALOGNA eut un grand écho dans la presse, dépassant celui de l'attaque de l'établissement thermal du 17 août. Voici le début de l'article paru en première page du "PETIT PARISIEN" du 3 novembre 1931. La seconde partie, non reproduite ici, rappelle en détails l'affaire des Bains.


http://gallica.bnf.fr/proxy?method=R&ark=bpt6k627171q.f1&l=5&r=664,4100,751,359&save

 

 

   Une gravure en couleurs de la scène de l'attaque, qui se voulait "reconstituée avec les documents et les précisions de l'affaire" (mais qui comporte pourtant quelques erreurs), fit la première page du numéro 2134, daté du 15 novembre 1931, de "L'Illustré du Petit Journal", lequel était le nouveau titre du "Petit Journal Illustré" depuis le 18 octobre.

 

mort Caviglioli

 

En tout cas, avant les derniers moments de CAVIGLIOLI, l'expédition militaire en Corse avait été décidée par le gouvernement et elle débuta quelques jours après.

Ce sera le sujet de la prochaine série d'articles, "Les 80 ans de l'épuration du maquis", qui débutera le 3 novembre.

-----------

 

Cette série "Mauvaise pub pour Guagno-les-Bains" comprend quatre autres articles:

 

Partager cet article

Repost0
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 19:21

Manu, l'animatrice du blog cuisineenfêtedetatieboulette dont il a été plusieurs fois question ici, est retournée à Sorru in Sù pour quelques jours de vacances.

Elle en a profité pour réaliser une de ces belles décorations de table dont elle a le secret. Cette fois-ci, elle a utilisé les fleurs soignées par sa mère. C'est ainsi qu'est née "Romance de dahlias" que l'on peut admirer sur internet (en cliquant ICI).

Et, en prime, une photo de ses parents Laura et François ROSANO que tout le monde connaît à Poggiolo et Soccia et qui sont maintenant bien installés dans leur nouvelle maison.


Rosano

Partager cet article

Repost0
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 18:28

Les prochaines semaines vont être très chargées en activités très variées au village. 

 

En voici le récapitulatif:

 

 

-  célébration de la Toussaint et des Défunts, suivie de la bénédiction du cimetière:
       à POGGIOLO: Mardi 1er novembre à 16 h
       à GUAGNO-LES-BAINS: Mercredi 2 novembre à 15 h

 

momument aux morts.jpeg
- Vendredi 11 novembre:
     . à 11h30, cérémonie au monument aux morts, suivie par un apéritif offert par la mairie


     . à 16 h, spectacle du groupe INSEME (dirigé par Christian PASSONI) à la salle des fêtes. Entrée gratuite. 

 


- marché de Noël le dimanche 4 décembre de 10 h à 18 h à la salle des fêtes (inscriptions des exposants: 04-95-24-58-87, avant le 10 novembre).

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

Calendrier des messes de janvier et février dans les Deux Sorru:

cliquer ici.

 

Fête de Saint Siméon:

messe à Poggiolo

samedi 20 février

à 15 heures. 

 

VACANCES SCOLAIRES DE FÉVRIER

fin des cours: 

samedi 13 février

reprise des cours:

lundi 1er mars

 

La nouvelle formule du mensuel "INSEME":

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907