Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 07:19

    Piazza Inghjo est le lieu prisé par les représentations du Festival Sorru in Musica de juillet (pour le programme de 2012, cliquer ICI).

   Un côté est formé par deux façades de maisons, constituant ainsi un fond de scène. Sur le côté gauche, la maison de Claude MARTINI sert de loges pour les artistes.


inghjo maisons

 

inghjo cervera

  inghjo orchestre

    En face, les deux rues arrivant sur la place permettent de placer des chaises en profondeur.

  inghjo chaises

    Les spectateurs bénéficient d'une déclivité qui permet de ne pas être trop gêné par les têtes des voisins.

   Et le spectacle peut commencer.

inghjo public1

 

inghjo public2

inghjo public3

  Et c'est encore mieux quand on peut ensuite partager un petit morceau ou un petit verre!

convivialité festival 2011a

 

convivialité festival 2011b 

Partager cet article

Repost0
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 07:59

Pâques Poggiolo

Partager cet article

Repost0
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 18:04

    Sur le bord de la Piazza Inghjo, était placée l'école de Poggiolo dans les dernières années avant sa fermeture (voir l'article "Le savoir est-il socciais?"). Elle est maintenant un endroit idéal pour les enfants qui ont là un espace quasi-fermé et sans aucun risque lié à la circulation. Par contre, les voisins peuvent parfois être mécontents du bruit.

    Sur le côté de la place, une roue d'un ancien moulin est bien utile pour reprendre son souffle après avoir couru et pour discuter, comme ici avec ces quelques garçons qui ont maintenant plus de trente ans. Nos lecteurs pourront-ils les reconnaître?


Agrandir la photo en cliquant sur elle.

inghjo philippe

 

 

REMARQUE IMPORTANTE:

Avez-vous remarqué? Cet article est le sept-centième unième (701ème) publié sur le blog de Poggiolo!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Partager cet article

Repost0
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 07:37

La famille MICHELANGELI vient d'être surprise par le brusque décès de François hier, jeudi 5 avril, à Ajaccio.

Nous lui adressons toutes nos condoléances, ainsi qu'à Dominique CORIERAS dont la mère Solange vient de décéder le 3 avril à Orto.

 

  décès Michelangeli

 

décès Corieras

Partager cet article

Repost0
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 18:27

L'article du mardi 3 avril s'est un peu avancé en annonçant la rénovation de Piazza Inghjoinghjo plaque comme si elle était déjà réalisée. En fait, Angèle PINELLI, maire de Poggiolo, a apporté quelques précisions.


Le projet de réfection, après avoir été examiné par le conseil municipal, a fait l'objet d'une demande de subvention dont le dossier a été déposé à la CTC et auprès de différentes instances. Les travaux ne seront donc pas entamés avant l'été mais les édiles de Poggiolo ont bien la volonté de faire avancer les choses, ce dont il faut les féliciter.

 

 

Cette nouvelle fournit l'occasion de présenter cette partie du village. Trois prochains articles y seront consacrés.

Partager cet article

Repost0
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 17:57

  Ce n'était pas un poisson mais le 1er avril "La Provence" a consacré un article au possible retour dans l'équipe de l'Olympique de Marseille de Mathieu FLAMINI. Ancien "minot" de l'O.M., Mathieu est originaire de GUAGNO et revient parfois dans le village de sa famille. Il joue maintenant au Milan AC et les Marseillais penseraient à lui pour essayer de redresser la barre d'une équipe en grande difficulté. Mais rien n'est encore fait.

Voici l'article de "La Provence"

 


   En vue de la saison prochaine, le club a contacté le milieu de 28 ans, en fin de contrat avec le Milan AC

Mathieu Flamini, ici contre Benoît Cheyrou lors d'OM-Milan AC le 15 septembre 2009, a quitté l'OM avec fracas en 2004. Mais il n'est pas insensible à l'intérêt olympien...

    Mathieu Flamini, ici contre Benoît Cheyrou lors d'OM-Milan AC le 15 septembre 2009, a quitté l'OM avec fracas en 2004. Mais il n'est pas insensible à l'intérêt olympien...

    L'OM ignore toujours quel sera son avenir en cette fin de saison qui, au fil des rencontres, oscille entre le cauchemardesque et le pathétique. Une nouvelle qualification pour la Ligue des champions relève aujourd’hui du fantasme, même si les statistiques lui accordent encore 2 % de chances, à la faveur d’un exploit colossal à Munich, mardi. Mais pas grand-monde, y compris les dirigeants olympiens, ne mise aujourd’hui sur cette perspective illusoire, tant l’équipe de Didier Deschamps est à côté de la plaque, en plus d’être larguée en championnat.

    La direction du club, Vincent Labrune en tête, se retrouve confrontée à un épineux problème : façonner une escouade compétitive en vue du prochain exercice, sans s’appuyer sur les retombées de la lucrative épreuve européenne, tout en tablant sur un budget aussi élevé que celui de cette saison (150 millions d’euros).
    Le flou qui enveloppe l’avenir de Didier Deschamps qui, de source italienne, serait dans les petits papiers de l’AS Rome, n’arrange rien et ce, en dépit de son contrat qui court jusqu’en 2014.

Mendes, Hamouna, Elana...

    L’OM avance ses pions malgré tous ces écueils. De nombreux dossiers de recrues potentielles sont à l’étude depuis plusieurs semaines. Le nom du Havrais Ryan Mendes (22 ans) revient régulièrement dans les discussions. Les négociations avec le Caennais Romain Hamouma (25 ans) paraissent bien engagées. L’optimisme prévaudrait dans ce dossier, tout comme dans celui de Steeve Elana (31 ans).

    Les tractations avec le portier, en fin de contrat avec le Stade Brestois, seraient en bonne voie, alors que celui-ci a été formé... à l’OM ! Le club lorgne un autre ancien pensionnaire de son centre de formation, également libre à l’issue du présent exercice. Il s’agit de Mathieu Flamini qui s’apprête à quitter le Milan AC qui ne percevra pas la moindre indemnité de transfert. D’après nos informations, des contacts ont été noués ces dernières semaines entre les deux parties.

Pas une minute de jeu pour Flamini cette saison

    Mais les premières discussions n’ont pas permis à Flamini et à l’OM de s’entendre sur les conditions salariales d’un futur contrat. En l’état, elles restent trop élevées pour les finances du club olympien.

    Autre élément à prendre en considération, l’état de son genou droit. Victime d’une rupture du ligament croisé antérieur fin août, il n’a pas disputé la moindre minute cette saison. Des examens approfondis seraient nécessaires avant toute concrétisation.


Fabrice LAMPERTI (flamperti@laprovence-presse.fr)

Partager cet article

Repost0
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 17:43

Le conseil municipal a décidé la rénovation de la Piazza Inghjo.

inghjo plaque

Cette place, qui, comme son nom (Inghjo) l'indique, est en bas du village, entre la chapelle St Roch et la mairie, devrait être refaite pour cet été. On dit même que le revêtement serait en pierres de Brando. Voila une décision excellente.

inghjo entière

Cette place a un cachet très particulier mais elle avait besoin d'un coup de jeune. On s'en rend bien compte quand les herbes y prospèrent allègrement.

inghjo herbe

Heureusement, elle est parfois très sérieusement nettoyée, comme ici, à la veille du festival de Sorru in Musica 2011.

inghjo nettoyage

 

Mais il faudrait avoir une certitude: la pierre de moulin, qui participe au cachet du lieu, restera-t-elle en place?

Partager cet article

Repost0
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 17:11

Comme nous l'avions annoncé le 21 mars dernier, le Parc Naturel Régional de Corse a procédé à un lâcher de vingt-trois cerfs sur la communne de LETIA, près de GUAGNO-LES-BAINS. Les promeneurs se trouveront peut-être bientôt nez à nez avec ces animaux dans nos montagnes. A-C CHABANON a rendu compte de cette initiative dans "Corse-Matin" de vendredi 30 mars.


http://www.corsematin.com/media_corsematin/imagecache/article-taille-normale-nm/image/protec/2012/03/30/16487820.jpg

 

 

L’ensemble des agents du Parc naturel régional de Corse, toutes activités confondues, a été mobilisé ainsi que plusieurs véhicules et des moyens aériens. C’est la neuvième opération du genre en Corse

   Une journée marathon pour les quarante hommes du PNRC à pied d'œuvre sur le terrain depuis l'aube. Une journée où il ne faut pas perdre de temps. Car chaque minute compte pour que les animaux bénéficient des meilleures conditions de réinsertion dans leur milieu naturel. Au cœur d'un site où tout est réuni, entre montagne et maquis, pour qu'ils retrouvent leurs marques. Qu'ils laissent à nouveau leurs empreintes.


   Lundi après midi, près du village de Letia en Corse-du-Sud - sur la commune de Jean-Luc Chiappini également président du PNRC - vingt-trois cerfs ont été relâchés, dans le cadre d'un programme de réintroduction de ces cervidés disparus depuis 1969. « Nous avons commencé par la capture des animaux dans l'enclos de Casabianda »,explique Paul-Antoine Susini, responsable, au sein du Parc, des relations internationales de la mission cerf.

   Et assisté pour l'occasion de Stevan Mondoloni, un étudiant formé à l'université de Corte. « Essentiellement des femelles et des jeunes. Après leur avoir fait une prise de sang et posé des colliers VHF sur les dix spécimens les plus représentatifs, nous les avons identifiés avec des boucles PNRC, un code de couleur et des numéros. L'opération a duré de 7 h à midi, heure à laquelle le transport par la route, sur le site choisi, a débuté ».

À 1.100 m d'altitude

   Les cerfs, de la sous-espèce corso-sarde, dont l'âge est compris entre un et dix ans, ont dû être héliportés pendant cinq minutes depuis le village jusqu'à un flanc de montagne, à 1 100 mètres d'altitude.

   C'est la neuvième opération du genre en Corse. Et la deuxième sur le site de Letia, depuis le lancement d'un programme de réintroduction du cerf corso-sarde. Ce dernier a débuté en 1985 avec la création de l'enclos de Quenza*. Actuellement, 239 cerfs de cette espèce ont été relâchés dans l'île.

   Dans une logique de suivi de la population et d'enrichissement des connaissances concernant la relation espèce-environnement, le Parc naturel a mis en place cette année, des opérations de recensement. Pour la première fois.

    « La réussite de ce projet n'a été possible que grâce à l'excellente coopération entre différents acteurs de l'environnement, PNRC, ONCFS, l'ONF et étudiants de l'université de Corse,détaille Jean-Luc Chiappini.Dans un esprit de collaboration avec nos voisins sardes, une délégation du Parc s'est rendue en Sardaigne afin de réaliser un échange d'expérience ».Au retour, les agents du PNRC en charge du suivi sur le cerf de Corse, ont travaillé à l'application d'une méthode de recensement. Notamment par l'écoute du brame. Mais pas seulement.

Un programme Life

   « Nous avons trois opportunités pour améliorer notre estimation des animaux », répertorie le chargé la mission. «D'abord, en écoutant, effectivement, le brame des mâles, ce que nous faisons de septembre à novembre, à raison de deux heures chaque soir. C'est ainsi que nous sommes parvenus, au terme de l'observation menée à l'automne 2011, à un chiffre d'au moins 650 cerfs en liberté. Ensuite, nous nous intéressons également au mode de vie et aux zones d'un habitat privilégié pour mieux réajuster nos statistiques. Enfin, nous distribuons des feuilles de recensement aux chasseurs et aux promeneurs. L'an prochain, nous procéderons à nouveau à cet inventaire pendant deux mois, de manière à affiner davantage encore notre évaluation ».

Un programme Life a également été instauré pour définir, à terme, une gestion commune d'espèce. Le cerf élaphe doit, en effet, être considéré comme une entité unique dès lors où la population de Corse et de Sardaigne est la même et la seule au monde.

Depuis deux jours, au lieu-dit Granaghju, sur la commune de Letia, vingt-trois cerfs ont retrouvé la liberté. En pleine nature. Avec l'espoir qu'ils se reproduisent…
---------------------------
* C'est plus tard, en 1991 et 1994, que le PNRC implantera les enclos de Casabianda et Ania di Fium'Orbu.

Partager cet article

Repost0
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 09:40

 

   Le magazine "CORSPORT" de mars publie un article consacré au "duo de choc du RCA". Le Rugby Club Ajaccien (site: https://sites.google.com/site/rugbyclubajaccien2a/) est un représentant peu connu mais très dynamique du rugby en Corse. Pour "hisser haut l'étendard "ciel et blanc"", son équipe seniors comprend le duo composé d'Arnaud PATAROZZI et de Julien LAGRANGE.

   Ce dernier est bien connu des Poggiolais.

   Julien LAGRANGE est né le 24 avril 1988 à Nice. Mesurant 1,90 m, il pèse 110 kg. Il est arrivé à Ajaccio pendant l'intersaison.


Julien Lagrange

 

   Dans le texte du journaliste de "CORSPORT", on pourra lire l'importance de l'attachement aux racines:

Julien Lagrange, le talent

   Né à Nice, ce deuxième ligne a choisi de retourner en Corse où il a ses racines (la famille Pinelli à Murzu et Guagnu les Bains). Après des débuts à Nice en minimes, il a rejoint le Club Bourgoin, qui l'avait repéré lors d'une sélection avec la Côte d'Azur. Il effectue trois saisons en "moins de 19" et "moins de 21", remporte un titre avant de choisir Bayonne comme destination. "J'avais envie de changer de région", précise-t-il. Souvent blessé, il décide alors de rentrer au bercail. "Je voulais voir ma famille à Ajaccio et Guagnu les Bains où résident mes grands-parents."

   Le jeune homme contacte, par le biais d'un ami commun, Pierre-Yves Dionisi, le club "ciel et blanc". celui-ci s'est réjoui de dénicher un joueur aussi talentueux. "Il s'est vite intégré au groupe et nous apporte beaucoup", assure Jérôme Torre. Le coach "ciel et blanc" est, quant à lui, convaincu qu'il peut faire encore mieux. "Il vit encore sur ses acquis et pourrait être un véritable leader dans le groupe".

L'intéressé savoure, pour l'heure, d'être de retour chez lui et mesure les qualités d'un groupe performant. "C'est ma première saison en "senior", souligne-t-il, "nous avons une équipe d'un bon niveau au sein d'un club que tout le monde s'efforce de tirer vers le haut".

   Voilà certainement un garçon dont on devrait reparler".

 

   Nous l'encourageons tous.

 

 

   L'article cité peut être lu en cliquant sur l'image ci-dessous.

rugby mars 2012

Partager cet article

Repost0
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 17:14

Le programme du festival 2012 de Sorru in Musica.


- 15 juillet à Vico: Quai n°5

- 16 juillet à Soccia: Concerto accordéon, Bottesini

- 17 juillet à Coggia: en partenariat avec la Cinémathèque de Corse, projection d'un film muet avec accompagnement musical par les musiciens du festival

- 18 juillet à POGGIOLO: musique de chambre

- 19 juillet au couvent de Vico: Opéra "Werher" de Massenet

- 20 juillet à Arbori: "Le silence de la mer" de Henri Tomasi

- 21 juillet à Letia: Quintette de Brahms

- 22 juillet à Renno: soirée avec Robin Renucci comme récitant, accompagné par le musiciens du festival

- 23 juillet à Murzo: musique de chambre et chant lyrique

- 24 juillet au couvent de Vico: concert de clôture: "les plus beaux moments du festival".

 

    Le festival... Trait d’union entre les hommes, tel était notre viatique. La musique comme B.Cervera.jpgjpg.jpgsymbole d’universalité. Seul langage à être compris par tous et par delà les mers, quels que soient l’origine, l’âge, la culture. Le festival  comme un havre de paix dans des vies tumultueuses… Pour les musiciens, le public. Se retrouver tout au long de l’année comme ce trait d’union; là, dans une école, là, une maison de retraite, un musée, là, une prison ou une église chère à nos coeurs... Et se garder de travestir cet esprit si particulier, fait de sincérité. Dans la musique, mais aussi dans nos rencontres. Sincérité, simplicité, humilité mais ni facilités, ni concessions. Culture populaire, festival populaire mais avec toute la noblesse que ces termes contiennent.
    Les programmes construits sont autant de rencontres, d’émotions et de débats à venir. Comme chacun de nos actes depuis 8 ans maintenant. Nos partenariats aussi sont autant de symboles de cet esprit. La musique comme le moyeu d’une grande roue aux multiples rayons.
Croisons-nous encore longtemps au détour de nos chemins de traverse. Pour que vive ce festival hors du commun…
    Et en route pour la neuvième année!

            Bertrand Cervera

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

Calendrier des messes de janvier et février dans les Deux Sorru:

cliquer ici.

 

 

 

FÊTE DE ST ANTOINE ABBÉ

Messe samedi 16 janvier à 15 heures

chapelle de Guagno-les-Bains.

 

Fête de Saint Siméon:

messe à Poggiolo

samedi 20 février

à 15 heures. 

 

VACANCES SCOLAIRES DE FÉVRIER

fin des cours: 

samedi 13 février

reprise des cours:

lundi 1er mars

 

La nouvelle formule du mensuel "INSEME":

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907