Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 18:08

     Jean-Baptiste MARY a eu les honneurs de la "une" et de la deuxième page de "Corse-Matin" mercredi 3 avril car il dénonçait les risques que faisait courir la construction projetée d'une villa sur un site d'intérêt historique (du XIIème siècle), près du hameau de Rondulino.

Cette situation fait penser au baptistère San Ghjuvà d'Ajaccio déjà évoqué dans un autre article récent. Le patrimoine corse est en danger.


http://www.corsematin.com/media_corsematin/imagecache/article-taille-normale-nm/image/protec/2013/04/03/20644834.jpg

(photo Corse-Matin, 3 avril 2013)


 

 

   Rondulino est un des hameaux qui constituaient le village de Paomia, maintenant dans la commune de Cargese.

   Jean-Baptiste MARY, chercheur étudiant en mastère d'archéologie, est habilité à faire de la prospection à Paomia. En dehors du cri d'alarme lancé dans "Corse-Matin", son travail est expliqué dans les pages 6 et 7 du bulletin "INSEME" d'avril (lire le texte entier de l'article en cliquant ICI et ICI). Ses découvertes de nouveaux sites et l'approfondissement des sites déjà connus l'ont amené à "remettre en question l'idée que le territoire de Paomia était désertée à l'arrivée des Grecs.".

   Quand, en 1676, les Génois accueillent des chrétiens grecs de Vitylo fuyant l'occupation turque (voir l'article sur la mousse corse), ils les installent entre Sagone et l'actuel Cargese (qui n'existait pas encore) sur des lieux que tous les historiens décrivent comme abandonnés à cause de la malaria et des raids des barbaresques pillards et chasseurs d'esclaves (voir l'article sur Louis XVI et les barbaresques). Mais, pour MARY, les Corses ont été chassés de leurs propriétés. "On peut donc penser aujourd'hui que l'attaque des Corses sur la colonie grecque, au XVIIIème siècle, n'est pas une forme de campanilisme, comme cela a été suggéré autrefois. Il s'agit en fait de vengeances ayant pour but de récupérer les terres dont ils ont été expropriés".

    Campanilisme signifie: attachement exclusif à sa terre d'origine et hostilité aux étrangers.

Paomia église

Paomia plaque

(photos Michel Franceschetti, juin 2011)


    Les raids contre ces étrangers protégés par l'Etat (génois puis français) ont eu lieu le 30 avril 1731, en 1793 et en 1814.

    Ils ont pris la forme de groupes armés nombreux (plus de deux mille en 1731) et rassemblant tous les groupes des habitants des villages de montagne. Quels villages? Vico, Letia, Renno et Balogna étaient concernés en premier lieu car ils étaient coupés de leur débouché littoral et des lieux de pâturage hivernaux où mener les troupeaux en hiver. Mais les textes mentionnent parfois des gens de Soccia et Guagno dans ces expéditions militaires.

   Rien n'interdit de penser que des Poggiolais se soient solidarisés avec le reste de la juridiction de Vico pour chasser les Grecs. Il y  a là matière à creuser, non pas la terre comme MARY, mais en dépouillant les vieux documents.

Partager cet article
Repost0
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 00:01

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/b/b8/Stork_with_new-born_child.png/220px-Stork_with_new-born_child.png

 

Nous apprenons avec plaisir la naissance à Ajaccio, jeudi 4 avril, d'Anna-Dea, fille de Renée PINELLI et d'Olivier TETAUD.


Toutes nos félicitations aux heureux parents et aux grands-parents, Jean-Martin et Pauline PINELLI.

Partager cet article
Repost0
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 17:48

L'association artistique et culturelle de Sorru in Sù, avec sa bibliothèque de Poggiolo, participe au prix des lecteurs de Corse 2013.

Le dépouillemnt des votes pour désigner les livres présélectionnés a donné le résultat suivant sur 52 votants:


- "Les Désorientés" de Maalouf Alain (22 voix)

http://1.bp.blogspot.com/-3F7C5LaroF4/UFLwCEE5_EI/AAAAAAAALu0/CiGS6h_RbQs/s1600/Les+désorientés.jpg

 

 Les protagonistes du roman avaient été inséparables dans leur jeunesse puis s'étaient dispersés, brouillés, perdus de vue. Ils se retrouvent à l'occasion de la mort de l'un d'eux.

 

 

 

 

- "Rue des voleurs" d'Enard Mathias (19 voix)

 

http://www.babelio.com/couv/CVT_Rue-des-voleurs_5524.jpegC’est un jeune marocain de Tanger, un garçon sans histoire, juste trop avide de liberté et d’épanouissement, dans une société peu libertaire. Il a appris quelques bribes d’espagnol, et de français... Loin des faux prophètes, la voix des poètes le guide à travers les mers vers la rue des voleurs.


- "L'île des oubliés" de Hislop Victoria (15 voix).

http://www.cultura.com/ressources/products/1/4/1/3/7/2/1338281.jpg

 

    Ce roman d'évasion plein d'émotion et de suspense nous emporte au large de la Crète, sur une île au passé troublant.

 

 

 

 

 

 

 


---------------------------------------- 

Et après? Quelles sont les étapes suivantes?

Après comptabilisation de l'ensemble des bulletins, la liste des 10 premiers ouvrages en français et des 5 premiers ouvrages en corse est établie. Elle constitue la présélection pour la phase de désignation des lauréats.
La 2ème phase dure ensuite de mars à juin
Dans les bibliothèques participant à la seconde phase, vingt comités de lecteurs, se réunissent périodiquement pour débattre des ouvrages en lice, et en présence d’auteurs, à Ajaccio, Aleria, Bonifacio, Corbara, Corte, Folelli, Ogliastro, Poggiolo, Porticcio, Porto-Vecchio, Propriano, Saint-Florent, Sainte-Lucie de Porto-Vecchio, Sartène, Zonza, dans la Bibliothèque Départementale de Prêt de Haute-Corse, les Bibliothèque et Médiathèque universitaires ainsi que les Centres pénitentiaires de Borgo et Casabianda.
Les comités sont constitués de lecteurs volontaires représentatifs d'âges et d’horizons divers qui s'engagent à lire tous les ouvrages en français et/ou en corse de la présélection et à participer aux débats organisés dans leur bibliothèque.
3ème phase : le 14 juin 
Les membres de ces vingt comités, soit 138 personnes, se réuniront à l’Hôtel de la CTC pour désigner par vote individuel, à partir des ouvrages présélectionnés, les lauréats du Prix des Lecteurs de Corse 2013.

Partager cet article
Repost0
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 17:47

http://www.corsicainfurmazione.org/wp-content/uploads/2013/03/edmondSimeoniCorseCorsica-21.jpgSur son blog (http://www.edmondsimeoni.com/), Edmond SIMEONI revient sur la façon  dont les parents se sont battus pour empêcher une suppression de poste d'enseignant à l'école de Vico. (voir les articles parus dans ce blog ICI et ICI) Le célèbre leader nationaliste corse utilise cet exemple pour montrer comment on peut obtenir de continuer à faire vivre la Corse. Des enseignements à ne pas oublier pour d'autres questions.

 

 

 

VICU: SCOLA SALVATA
Rédigé le Mercredi 27 Mars 2013 à 12:20


    En dépit d’effectifs stables – 68 élèves- l’Inspection d’Académie  avait décidé de fermer une école à Vico. La prochaine ouverture d’un foyer médicalisé et de la  station thermale de Guagnu,
(NDLR du blog: en réalité, il s'agit de Guagno-LES-BAINS) avec la possibilité de la création de cent vingt emplois semblaient insuffisants pour sauver l’école.
  http://www.corsicainfurmazione.org/wp-content/uploads/2013/03/VicoCorseEcoleEnseignantCorsica.jpg
   La désertification de l’intérieur est à l’œuvre ; toute mesure qui concourt à l’aggraver doit être proscrite et la logique comptable doit s’effacer devant le impératifs de survie de nos villages. IL faut patiemment remailler ce tissu social, villageois,  que deux siècles d’abandon et de mépris et de saignées des guerres ont détruit.
 
    Les parents d’élèves avec, comme d’habitude, les femmes en première ligne, se sont mobilisés, ont sensibilisé la population des deux Sorru et du Cruzzini, ont alerté la presse ; ils ont entraîné dans leur sillage les élus de la micro-région.
 
    Ayant construit un solide argumentaire, ce collectif protestataire a été reçu à l’Inspection d’Académie le Lundi 25 Mars, avec le concours des élus de la micro-région ; dans une cohue fraternelle et combative, égayée par la présence de nombreux enfants, les contestataires ont, après une heure de discussion, arraché la survie de l’école menacée. Le plaisir était immense de vivre cette joie simple  et la satisfaction d’avoir mis en échec une démarche inacceptable.
 
    Les ingrédients de la victoire sont manifestes ; quand on a raison sur un problème, il faut une large concertation, élargir le socle, bâtir un dossier crédible et poser publiquement le problème, avec clarté et détermination. L’espoir puis le résultat sont au bout du chemin.
 
    Les Corses devraient s’inspirer de ces évidences ; ils sont empêtrés dans des analyses fumeuses, redites, radotées, avec leur bonne foi et le plus souvent sans aucun résultat ; en face l’Etat manœuvre et n’est pas souvent de bonne foi. La lutte est le seul antidote de l’injustice ; elle restaure notre dignité collective et reconquiert nos droits.

Partager cet article
Repost0
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 18:00

RANDOBLOG P.N.R.C. (http://randoblogpnrc.blogspot.fr/) est le Blog officiel du Parc Naturel Régional de Corse. Il fournit de précieux renseignements sur les conditions d'enneigement et sur les refuges du GR20.

Pour nos villages, le refuge du Manganu est le plus proche. Or, que dit l'équipe montagne du P.N.R.C. à la date du vendredi 22 mars? Eh bien, qu'il y a encore de la neige:

 

"On trouve la neige en forêt avant le lac de Creno, environ 20 cm de neige humide à 1300 m.
La neige commence à porter à partir du dernier raidillon avant le refuge où elle va se transformer en surface et donner une neige de printemps.
On a mesuré 140 cm à 1600 m, refuge déneigé".

 

Le texte est accompagné comme d'habitude d'un diaporama actualisé par les membres de l'équipe: à voir en cliquant ICI.

manganu neige mars 2013

Partager cet article
Repost0
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 18:00

    Le grand nombre de jours de pluie et la forte quantité d'eau tombée sur Poggiolo ont fait resurgir la question de l'évacuation des eaux pluviales. A Merula y fait allusion dans sa tribune libre.

   Autrefois, une grande partie des eaux pluviales empruntait les petits canaux destinés à l'irrigation et décrits dans l'article "Poggiolo vu par un adolescent de 1963 - 6/8: le travail agricole" publié le 19 février 2013.

   Tout au long de la route, une rigole concentrait les ruisseaux coulant du haut du village pour les évacuer loin des maisons. Avantage supplémentaire: pendant la période sèche de l'été, les gens pouvaient se tenir contre le mur en calant leurs pieds dans la rigole (voir l'article "Tenir le mur" du 12/04/2010). Mais, comme l'indique l'article en question, la rigole a été couverte voici de nombreuses années. Les automobiles ne risquent plus de verser si elles passent trop près du bord.pierre pierrot,raymond, ange


    Il reste une partie de rigole près de la maison de Valère CECCALDI et de la place St Roch, toujours utile pour évacuer les flots descendant de la stretta.

  rigole Valère

   Mais toute l'eau n'arrive pas jusque là car les vestiges de rigoles de la stretta ne sont pas suffisants en cas de gros orages. La pente est très forte.rigole 1bis


   De plus, les grilles sont petites, souvent bouchées par des feuilles mortes ou d'autres détritus et, n'étant pas toujours bien fixées, peuvent faire trébucher les passants.

rigole grilles Stretta

 

   Quant à l'eau venant du quartier du Lucciu, elle ne peut qu'errer à l'aventure sur la chaussée, car elle n'est pas guidée vers les rares regards.

rigole 2

    Il va sans dire que cette question ne se pose que lorsque la pluviosité est forte, ce qui est loin d'être le cas toute l'année. Et trouver une solution parfaite est quand même particulièrement difficile.

   A notre connaissance, mais nous pouvons nous tromper, personne n'a proposé le remède-miracle.

Partager cet article
Repost0
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 21:00

 Communiqué de presse

Vendredi 5 avril 2013
Les concerts de
SORRU IN MUSICA Veranu


Le printemps de Sorru in Musica est emblématique du concept qui a prévalu à sa création : la musique en partage.
Depuis la création de l’association éponyme, Sorru in Musica intervient tout au long de B.Cervera.jpgjpg.jpgl’année au travers de ses différentes déclinaisons (Pasqua/ Veranu, Estate, Natale..) mais aussi par les actions pédagogiques entreprises en collaboration avec les établissements scolaires du canton des Deux-Sorru  (collège de Vico et écoles primaires de Vico  et Sagone).
Ainsi pour la 10ème année consécutive, Marc Olivier de Nattes est-il intervenu, avec les enseignants et sous l’égide des chefs d’établissements,  durant l’année scolaire 2012/2013 pour animer ateliers d’écriture et d’improvisation.
Violoniste à l’Orchestre National de France, chargé de mission auprès du jeune public par Radio France et musicien délégué au département pédagogique de l’Orchestre National de France, Marc Olivier de Nattes animera la dernière intervention pédagogique de l’année scolaire vendredi 5 avril 2013.

Concert des élèves
Vendredi 5 avril  15h Eglise de VICO
 
Ce cycle d’interventions pédagogiques destiné à  sensibiliser et accompagner les plus jeunes dans leur éveil à la musique s’achèvera par le concert donné vendredi 5 avril 2013 à Vico.
Concert au cours duquel se produiront les élèves des classes de CE2, CM1 et CM2 de l’école primaire de Vico, CE et CM de l’école primaire de Sagone et  les collégiens des deux classes de 6ème de Vico. Puis, Bertrand Cervera et Marc Olivier de Nattes (violon), Ingrid Lormand (alto) et Jérôme Lefranc  (violoncelle) interprèteront  le 8ème quatuor de Dimitri CHOSTAKOVITCH.
L‘ensemble des  élèves de ces établissements scolaires assisteront au concert ainsi que leurs parents et l’équipe éducative.

Concert  à COGGIA   Entrée libre
Vendredi 5 avril  19h Eglise St Sauveur 
 
C’est en l’église de Coggia que l’on retrouvera, à 19h, le quatuor à cordes composé de Marc Olivier de Nattes (violon), Ingrid Lormand (alto) et Jérôme Lefranc  (violoncelle) avec  -et sous la direction de- Bertrand Cervera (violon). Ils interprèteront  le 8ème quatuor de Dimitri CHOSTAKOVITCH et  Petite musique de nuit de Wolfgang Amadeus MOZART.

Les interprètes
- Bertrand CERVERA (violon): Soliste de l’Orchestre National de France et du World Orchestra for Peace. Professeur au Conservatoire National de Région de Paris. Créateur et violon solo de l’orchestre Paris Classik. Président fondateur et directeur artistique du festival Sorru in Musica.
- Ingrid LORMAND (alto): Membre de l’Orchestre National de France. Alto solo de la Chambre Philharmonique. Membre de l'orchestre Paris Classik.
- Marc Olivier de  NATTES (violon): Violoniste à l’Orchestre National de France.
- Jérôme LEFRANC (violoncelle): Membre de l’orchestre de l’Opéra national de Paris, membre de l'orchestre Paris Classik.

 


Rendez-vous du 13 au 22 juillet 2013 pour
Sorru in Musica Estate
-10ème  édition-
L’excellence musicale au cœur même de la Corse.
Un festival offert et ouvert à tous,
Un trait d’union entre les cultures, les villages et les hommes…

Partager cet article
Repost0
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 10:59

Un commentaire a été posté sur l'article "La croix est partie" mais comme l'auteur, qui signe A Merula, déborde du cadre de la croix de St Siméon pour évoquer d'autres problèmes d'actualité de Poggiolo, nous avons décidé de le publier en tribune libre.


Ce texte n'engage que son auteur et n'est pas le reflet du blog des Poggiolais. Nous serions d'ailleurs très heureux de publier les réactions qui pourraient en résulter.


"miracle de Paques!! les cloches sont revenues....Est la nomination d un nouveau pape?l intervention rapide et efficace de nos elus?la main adroite d un electricien? le fait est :les cloches sonnent les heures de nouveau.mais bizzarement pas les ceremonies.Et puis si c est un electricien pouquoi n a t il pas arrange la partie de l eclairage public qui ne fonctionne pas?Hum, pas trop vite et pas tout en meme temps!!

Mais heureusement le trou plouf plouf est toujours la,et les pluies abondantes,d apres ce que me dit rundinella n arrangent pas les choses.Mais soyons surs qu en meme temps
que les travaux d enfouissement des cables seront termines le trou sera bouche!! Au fait , c est prevu quand?
la vie suit son cours tranquille a Poggiolo,au rythme des cochons qui divaguent,des commercants qui passent,des cloches qui sonnent ,des elus qui s affairent et de l eau qui deferle en dehors des rigoles.
je trouve rundinella d une sale humeur!!serait elle arrivee trop tot au village,c est vrai que c est un sale temps pour les hirondelles!!!"

Partager cet article
Repost0
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 07:16

Joyeuses fêtes de Pâques!

 

Pasqua 2013

Partager cet article
Repost0
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 17:58

    Le Salon de l'Agriculture à Paris permet de réunir des milliers de curieux et de professionnels de toutes les régions. Voici exactement dix ans, des agriculteurs socciais et poggiolais y sont allés mais en alliant travail et détente, du moins si l'on en croit cet article, signé J-M F, publié le 29 mars 2003 dans "Corse-Matin". Qui se souvient encore de cette ambassade?

 

 

Soccia et Poggiolo à Paris


    Des jeunes agriculteurs de Soccia et Poggiolo ont organisé un déplacement à Paris, à l'occasion du dernier salon. Ils ont été accueillis par les Socciais parisiens, Christophe et Magali LECA. Ce déplacement dans Paris s'est effectué dans un autobus de la RATP datant de 1935, mis à leur disposition. Les piétons parisiens ont été étonnés en découvrant, roulant dans les artères de la capitale, cet autobus de musée devenu service spécial pour "Sorru in sù". Cela constituera un bon souvenir pour la délégation composée notamment de Frédéric OTTAVIOLI, Alex CHITI, Jean-Pierre FRANCESCHETTI, Jean-François PELÉ, Aurel CHITI, Alain etc.

    Ils ont toutefois rempli leur mission en passant trois journées au Salon de l'agriculture. De leur escapade dans la capitale, ils ont retiré des enseignements pratiques et profitables en matières d'élevage et d'environnement. Mais ils ont regretté que le stand sur la Corse n'ait pas eu plus de surface pour mieux présenter les produits corses et dérivés.

bus Paris 2003




Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

 

Le mensuel "INSEME" de mai vient de paraître:

Pour le lire, cliquez ICI.

 

PROGRAMME DE CÉLÉBRATION DE LA FÊTE DU PÈRE CHARLES DOMINIQUE ALBINI:

 

--------------------------------------

Samedi 22 mai

CONSÉCRATION DE LA CHAPELLE du COL DE SORRU.

Messe à 10h30.

--------------------------------------

 

Le dernier livre de Michel FRANCESCHETTI:

 

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907