Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 18:00

Avant que le Tour de France cycliste roule en Corse pour la première fois de son histoire, le dynamisme sportif du canton des Deux Sorru va se manifester prochainement par A Reginella.


ON COURT A VELO

http://otoc.visit-corsica.com/var/ezflow_site/storage/images/media/media-ot-ouest-corse/images/photos-manifestations/a-reginella-di-vicu/a-reginella-di-vicu_1/1004725-1-fre-FR/A-REGINELLA-DI-VICU_1_reference.jpgCette épreuve cyclosportive est organisée par l'association cycliste de Vico les Sаmеdі 27 et Dіmаnchе 28 Avrіl.

 L'épreuve différe quelque peu d'une cyclo sportive classique, puisqu'elle se déroule en deux étapes. Ces deux épreuves pourront être indépendantes l'une de l'autre pour ceux qui le souhaitent.

          Samedi: рrоlоguе dе 12 km, de Sagone à Vico, sous la forme d’une montée de col (4 km de faux plat et 8 km de col avec 450 m de dénivelé, pente moyenne de 5,5%).
          Un concours de pétanque sera organisé l'après-midi, et un veau Corse à la broche animera la soirée du samedi.

       Dimanche: раrcоurs en ligne dе 99 km, avec un dénivelé positif de 2100m, sur le trajet Sagone-Cargèse-Piana-Porto-Evisa-Cristinacce-Renno-Vico-Sagone (parcours dont une partie sera utilisée par le prochain Tour de France).

           Foire artisanale à Sagone (face à la mairie annexe) de 10 h à 18 h.

 

Renseignements sur le site d'A Reginella.


 

ON COURT A PIED

Les marcheurs seront à la fête deux mois plus tard, le Dimanche 23 juin, avec la compétition organisée par Trail A Viculese.

Une seule course sera au programme: 13 Km 950 m de dénivelé positif et négatif et une marche sans classement de 4 Km qui permettra d'assister au départ et aux arrivées de la course.
L'itinéraire a pour point de départ Vico et sillonne les plus beaux sentiers de la commune ainsi que les crêtes des montagnes alentour.

 Renseignements: 06-84-81-40-00.

Partager cet article
Repost0
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 12:00

Une nouvelle fois, A Merula signe une tribune libre qui présente à sa façon l'actualité du village.
Rappel: une tribune libre n'engage que son auteur et pas son éditeur.

 

Plus rien à dire!!!

 - trou plouf plouf, rebouché !!

 - croix du clocher, en place!!

 - lumiere du clocher, allumée!!

 - tas d'encombrants!!! enlevés!!!

Rundinella s'ennuie!!

mais non!! quand meme!! pourquoi ne pas parler du pillage de l'hotel de l'etablissement thermal???

l'argent public disponible en porte ouverte a tous les vautours du canton!! on n'a jamais vu autant de vicolais et autres stranieri venir nous visiter a coups de 4x4! le marché devait certainement etre juteux! peut-etre que si la municipalite s'etait impliquee dans ce dossier cela ne se serait pas passe comme cela!

Enfin......je vous rassure, les cables ne sont toujours pas enterres, et Guagno les Bains manque toujours chroniquement d'eau potable..

de quoi avoir encore de bons sujets de conversation.. vivement l'ete que les touristes locaux arrivent, il sera bon de discuter avec eux au moment de l'apero..

allez cui cui!! a prestu!

A Merula

 

 

PS: pour lire la première tribune d'A Merula, cliquer ICI.

Partager cet article
Repost0
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 12:50

   Avoir le regard borné par le col de Sorru avec quelques coups d'œil jusqu'au golfe de Sagone, telle paraît être la seule vocation du blog de Poggiolo. Mais notre communauté fait partie d'une communauté plus grande et ce qui touche les Corses touche aussi les Poggiolais. Ainsi, vous avez pu lire des articles sur la suppression de l'arrêté Miot, sur le mariage homosexuel, sur le drame de Furiani, sur la violence...

   Présenter un livre qui n'est pas écrit par un Sorrinesu et qui n'est pas consacré à notre canton est donc logique quand cet ouvrage fait avancer notre compréhension de la société insulaire.


   "Corse – Renaissance d’une nation", paru aux Editions Albiana sous la plume de Christian MONDOLONI, est le livre à lire. Cette somme de 440 pages (19 euros) dresse le bilan de 250 années de présence française en Corse et insiste sur l'affrontement radical qui débute dans les années soixante-dix.

Christian Mondoloni   L'auteur est bien placé pour écrire cette histoire car il a vécu de près le mouvement nationaliste. Il commença à militer très jeune, élève au lycée St Charles de Marseille, puis à la Faculté d'Aix-en-Provence, où il se fit remarquer pour son esprit de synthèse et son sens des formules-chocs. Il fut à la base de la création des sections ARC (Action Régionaliste Corse) des Bouches-du-Rhône et fut très proche d'Edmond SIMEONI qui signe la préface de cet ouvrage.

   Le numéro du 27 septembre 2012 de "Arritti", dans l'article nécrologique de Vittoriu Sinet, rappelle, pour ceux qui l'ignoreraient, le rôle de MONDOLONI dans les années d'avant et d'après l'affaire d'Aleria (voir http://www.r-p-s.info/IMG/pdf/Arritti_2295_FG.pdf page 4). Il a été présent à tous les épisodes des luttes pour la survie de la Corse et eut même des fonctions électives dans son village d'origine.


   Après la défaite française de 1871 devant l'Allemagne, Ernest RENAN avait écrit "Finis Franciae", sentiment que certains peuvent avoir en ce début de XXIème siècle. Pour ce praticien et théoricien de l'identité corse qu'est Christian MONDOLONI, il n'y a aucune raison de dire "Finis Corsicae".
   Dans les propos recueillis par Jacques Renucci et publiés dans "La Corse-Votre Hebdo" de vendredi 19 avril, Christian MONDOLONI montre les progrès accomplis par une nation corse qui a des ressources importantes. Comme il l'indique lui-même, reprenant une formule célèbre: "Le désespoir n'est pas de mise car en Politique il est la sottise la plus absolue".

   Vous pourrez lire ci-dessous quelques extraits de cet entretien. Ces propos et le contenu du livre peuvent ne pas plaire à tous et entraîneront certainement des discussions, et c'est tant mieux. Il est à noter que de nombreux documents, souvent inédits, complètent le texte de Christian MONDOLONI.

   Une vingtaine de pages peut être lue gratuitement sur le site de l'éditeur: 

http://www.albiana.fr/Essais-et-revues-litteraires/Corse-–-Renaissance-dune-nation.html

 

Chez les nationalistes, comment analysez-vous le rapport militant à l'histoire de la Corse ? Est-il fondé sur les réalités ou sur des mythes, une fiction?
    Tout peuple vit avec une histoire mythifiée et revisite en permanence son passé. Le rapport d'un peuple à son histoire n'est donc jamais neutre. Notre histoire fait l'objet d'un consensus jusqu'en 1769-1789. A partir de cette période elle devient un enjeu politique majeur entre deux écoles:
    -Pour les historiens de l'oligarchie, la nation corse a disparu en 1789 lorsque la France a décidé de la dissoudre dans "l'empire français". Cette fiction juridique permettait à cette classe d'habiller son allégeance au colonisateur, de justifier son enrichissement frauduleux ainsi que de revendiquer une place au sein de l'appareil de l'Etat français. Cette classe réécrivit donc une histoire qui n'avait jamais existé, présentant Ponte Novu comme un malentendu. Un véritable mémoricide.
    - Les historiens et chercheurs modernes rétablissent les vérités passées et sont bien forcés de constater que le peuple corse continue à être une réalité bien vivante au delà des lois intégrationnistes de 1789. La renaissance nationale  a développé une politique mémorielle qui se cale parfaitement avec l'enseignement de la science historique actuelle.http://images.gibertjoseph.com/media/catalog/product/cache/1/image/250x250/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/i/402/9782824103402_1_75.jpg

Vous écrivez "le FLNC est le fils d'Aleria". Qu'entendez-vous par là ?
    Face à l'agression colonisatrice active commencée à partir de 1957, l'ARC définit une stratégie de résistance musclée à la limite de la légalité. Pour y répondre, la France met en place une politique de coercition armée. Les deux stratégies se sont rencontrées à Aleria. Les blindés contre le peuple. A partir de là, la méthode de lutte mise au point par l'ARC n'était plus à la hauteur de la répression coloniale. Un peuple ne répond pas à l'envoi d'automitrailleuses blindées et d'hélicoptéres de combat par des manifestations de rue plus ou moins pacifiques, des occupations de bâtiments et des pétoires. La nature et le degré de la répression française ont donc créé le FLNC qui n'aurait jamais existé si la France avait ouvert des négociations politiques en 1975.

"Tant que la Corse sera une île, elle fabriquera des Corses", écrivez-vous. En êtes-vous vraiment sûr, compte tenu des mutations démographiques?
    Les processus d'identification à la terre,  à la culture et à l'histoire du pays d'accueil sont toujours lents et douloureux pour les populations déracinées mais notre nation conserve une identité suffisamment consistante pour faciliter la digestion de pans entiers de nouveaux arrivants.

   Les descendants des Italiens ou d'autres nationalités arrivés il y a des décennies sont devenus des Corses à part entière. Certains Européens chassés par les indépendances africaines commencent à être en voie d'intégration. Si les Portugais, les Hispaniques et certains Français non colonisateurs étaient demandeurs de notre langue, de notre culture et de nos valeurs, s'ils participaient en nombre significatif aux combats de notre pays, leur présence et leur intégration seraient grandement facilités.

   A l'heure actuelle, la France met en place une politique facilitant l'arrivée de 4000 non corses annuellement. Une telle invasion ne peut pas se prolonger très longtemps sans modifier la nationalité du pays. Certains pensent trouver une partie de la solution avec le vote des étrangers ou la notion de "résident" qui n'aurait d'autre résultat que de marginaliser la diaspora, trois quarts du peuple corse. La nationalité serait alors liée à la géographie et non plus à la culture. Le peuple corse deviendrait un assemblage hétéroclite de populations récemment débarquées du bateau ou de l'avion. Le concept de "peuple corse communauté de destin" demande donc à être sérieusement revisité et approfondi au risque de devenir la justification idéologique d'une démographie-tour de Babel. L'intégration des allogènes par la culture, la diaspora et la loi du retour sont les seules réponses de fonds à la grave crise démographique.

Vous semblez optimiste concernant "la renaissance contemporaine de la nation corse". Qu'est ce qui justifie cette appréciation?
    Si nous prenons comme repère notre point le plus bas depuis 250 ans, la période 1945-1965: une conscience nationale à vau-l'eau, une dévalorisation de notre héritage culturel, une démographie en débâcle, une colonisation française paroxysmique, une classe politique inconsciente ou complice, c''est le constat d'un pays dans le coma. Que constatons-nous maintenant? Une culture en cours de redressement, une affirmation nationale en pleine ascension, une société civile lucide, une vie politique consciente. Aucun probléme de fonds n'a encore trouvé de solutions  mais plus personne de raisonnable ne nie la nécessité absolue d'y apporter des réponses satisfaisantes. Quel chemin parcouru! Le désespoir n'est pas de mise car en Politique il est la sottise la plus absolue.

Le corpus des annexes est considérable et produit de nombreux inédits. Pourquoi un tel parti pris ?
    J'ai voulu mettre le maximum de documents irréfutables, faisant sens et très souvent peu connus ou carrément introuvables. A titre d'exemple: qui a entendu parler de "La Corse Libre" de l'économiste Mignucci publié en 1852? Qui a  les textes du CCI ou du CEDIC  publiés au début des années 1960? Ce sont des documents qui ont rythmé le renaissance actuelle. Par ailleurs, ce livre va avoir des éditions en d'autres langues européennes. Sans les annexes il courrait le risque d'être mal compris par des non-corses.

Partager cet article
Repost0
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 17:45

Le problème des animaux qui errent sur les routes ou les rues existe depuis longtemps dans nos villages. Des mesures sont parfois prises et rarement suivies d'effet. Il faut constamment y revenir. Par exemple, voici pratiquement soixante-dix ans, juste après la libération de la Corse, la mairie de Poggiolo avait proclamé que, à partir du 14 octobre 1943, il était "défendu de laisser divaguer les animaux".

Or, "Corse-Matin" de lundi 18 avril a publié l'article suivant.


Cliquer sur la coupure de journal pour l'agrandir.


divagaion


Partager cet article
Repost0
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 18:00

"Tout au long de cette semaine, le journal de 13 h, présenté par Jean-Pierre PERNAUT sur TF1, s’intéresse à la mémoire - la mémoire collective, pour éviter que ne tombent dans l'oubli, les traditions et les histoires, petites et grandes.

Aujourd'hui, mardi 16 avril, en Haute-Vienne, l'histoire de plusieurs communes passée au crible par une association de bénévoles qui se plonge dans la vie des habitants, connus ou anonymes, et les activités marquantes au fil des siècles ou les lieux. Une recherche minutieuse que l'on peut retrouver sur internet en visitant un musée virtuel."


Ce texte introduit sur le site de TF1 le reportage sur les travaux historiques menés par des habitants du village de NIEUL en Limousin. Ils (ou plutôt elles car seules des femmes sont présentées) font des recherches sur le passé de leurs familles, se réunissent régulièrement pour mettre en commun leurs découvertes et publient leurs résultats sur internet, dans un musée virtuel très bien présenté.

Pour Poggiolo, ce blog que vous lisez ici veut mieux faire connaître les temps anciens mais s'occupe aussi de l'actualité la plus immédiate. Il gagnerait beaucoup à être relayé par toute une équipe de Poggiolais qui accepteraient de mettre la main à la pâte. Les articles consacrés à notre village devraient être regroupés et étayés. Les nombreux thèmes et périodes non encore couverts devraient être étudiés.

Les ressources existent mais elles ne sont pas assez utilisées et pas suffisamment harmonisées.

 

Pour avoir une idée de ce qui est possible, regardez ce reportage et allez visiter le musée virtuel à l'adresse:

http://www.nieuletalentoursenlimousin.fr

 

 

 

http://videos.tf1.fr/jt-13h/haute-vienne-un-musee-virtuel-sur-l-histoire-de-communes-rurales-7927537.html

Partager cet article
Repost0
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 18:03

Avec toutes les annonces qui se multiplient ces derniers mois, il est parfois difficile de comprendre ce que sera l'avenir des installations de Guagno-les-Bains. Le conseiller général François COLONNA vient de faire une mise au point claire dans  le numéro d'avril de "La voix du sud", mensuel du conseil général de la Corse-du-sud.

Colonna et Guagno-les-Bains

Guagno-les Bains: ouverture du foyer d'accueil médicalisé en octobre!

Inscrits depuis 1925 au patrimoine départemental, les Bains de Guagno sont réputés depuis le XVIe siècle pour ses eaux sulfureuses de type carboné, chloruré, sulfaté, sodique et radioactif. En sommeil depuis quelques années maintenant, l'avenir des Bains de Guagno a fait l'objet d'un travail important au sein de la commission du développement rural, avec une inscription au Pôle d'Excellence Rural, dont l'objectif est de soutenir des dynamiques d'initiative rurale et encourager l'innovation.
Enfin, aujourd'hui on ne parle plus de projet mais d'une belle réalisation avec la création d'un Foyer d'Accueil Médicalisé (FAM) dont l'ouverture est programmée en octobre 2013.
Concrètement, le Complexe Départemental de Guagno-les-Bains repose sur la volonté du Conseil Général de la Corse du Sud de définir et de mettre en œuvre une double dynamique avec d'une part, l'ouverture toute proche de ce Foyer d'Accueil Médicalisé sous l'appellation HD2A - Polys handicapés adultes qui permet la création de 67 emplois. Divers travaux d'aménagement ont été réalisés pour près de 2 millions d'euros.
Et d'autre part, la future réalisation avec une fin de travaux en 2015 d'un Centre Thermalisme / Remise en Forme / Nutrition/Santé/Anti-âge/ avec:
- un Etablissement Thermal et de Remise en Forme,
- un programme d'hébergements des curistes,
Pour ce centre dont l'ouverture est programmée pour la saison 2016, il est prévu 8 mois d'ouverture avec 3 emplois à l'année et 25 en saison pour du "Thermoludisme". Actuellement, nous sommes dans l'attente d'un agrément thermal pour la rhumatologie et l'oto-rhyno-Iaryngologie, celui-ci devrait nous être accordé au plus tard en juillet 2013.
Ces deux réalisations sont d'une importance capitale pour notre micro-région avec des retombées économiques non négligeables et des perspectives d'avenir encourageantes.

Partager cet article
Repost0
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 20:00

mousse de corse, mousse de mer, corallineLes exposants déjà inscrits pour la Fête de la Nature à Vico le dimanche 28 avril sont nombreux.


Mais, sur leurs stands de produits naturels, il va certainement manquer une espèce pourtant typique du littoral Sagone-Cargese.


Il s'agit de la mousse corse aux vertus thérapeutiques si importantes. Or, il est prévu un "Espace Bien-Être et Pharmacopée" pendant cette manifestation. 


Un dossier a présenté cette mousse dans un article de ce blog:  "La mousse corse doit être relancée".


Qui pourrait en prendre l'initiative?

Partager cet article
Repost0
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 17:54

La fête de la nature qui aura lieu à Vico le 28 avril ne consistera pas seulement en des expositions de stands commerciaux. Un ambitieux programme d'activités diverses est prévu.

 

PROGRAMME DU 28 AVRIL

8h00 Installation des stands et des Exposants.festa di a natura
10h00 Ouverture de la Foire
11h00 Messe chantée par la Confrérie di U Padre Albinu dans les jardins de la Maison Jeanne d'Arc
11h30 Initiation à la fabrication de Bastelle cuites au feu de bois
10h30 11h30 13h30 15h30 16h30 Visite du chemin d'interprétation de Chigliani par les membres de l'Association Natura
14h30 Visite du chemin d'interprétation de Chigliani, découverte de la végétation et du paysage avec Laetitia HUGOT du Conservatoire Botanique et Alain GAUTHIER Géologue.
15h00 Conférence sur les parfums et les arômes par Patrick PAQUET
16h00 Vente aux enchères de l'oeuvre de Stéphane DEGUILHEN Sculpteur sur bois à la tronçonneuse
17h30 Tirage au sort de la Tombola par Louise ROBERT Miss Corse 2012
18h00 Pièce de théâtre jouée par les enfants de l"Association SCOPRE
18h30 Initiation théâtrale avec masques par l'Association SCOPRE


TOUTE LA JOURNEE
 - Présentation du travail de la vigne par Jacques BIANCHETTI du Clos Capitoro à Cauro
 - Démonstration du travail de la forge par le coutelier Jean-Jacques BERNET
 - Démonstration du tournage sur bois par Auguste CANTARELLI
 - Initiation à la vannerie par Monsieur LUIGGI
- Balade à dos d'âne dans les rues de Vico
- Atelier maquillage par l'Association FMR
 - Exposition d'outils anciens par Parsila LECA
 - Lecture de contes par l'Association LIRE ET FAIRE LIRE
 - Découverte des semis anciens par Jean-Yves TORRE
 - Visite du potager de la Maison Jeanne d'Arc par Bernard CAMURAT
 - Découverte de la gamme CRENA CARE COSMETICS à travers des mini soins de 15 mn.

 

Association NATURA: 06 70 31 75 69 ou natura20@orange.fr
FACEBOOK: http://www.facebook.com/FestaDiANatura

Partager cet article
Repost0
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 17:49

L'Association NATURA a le plaisir de vous présenter la 1ère édition de A FESTA DI A NATURA, "les plantes dans tous leurs états", qui se tiendra Dimanche 28 avril, à VICO,

festa di a naturaCet événement régional va permettre au grand public de tout âge, concerné par le patrimoine environnemental de notre terroir, de se rencontrer, d'échanger et de partager des instants conviviaux.

ESPACES POTAGERS ET PEPINIERES:
Découvrir ou redécouvrir les fruits et légumes de notre terroir ainsi que les plantes conseillées pour nos jardins d'agrément.

ESPACE BIEN-ÊTRE ET PHARMACOPEE:
La nature au service de notre santé, avec la présentation d'huiles essentielles et de produits de beauté.

ESPACE CULTURE:
Présentation sur des panneaux informatifs des périodes de plantation conseillées (lune, saison,etc...).
Stands d'éditions sur les plantes.

ESPACE CULINAIRE:
Dégustation de produits transformés à partir d'éléments végétaux.

ESPACE ANIMATION:
Ballade de reconnaissance des herbes et plantes sauvages.
Voyage à travers le conte alliant les mots et l'environnement végétal.
Conférence sur l'utilisation des plantes de la préhistoire à nos jours.

LE MARCHÉ:
Vous pourrez découvrir, échanger et être conseillés par
     -les producteurs de plantes d'agréments, de plantes potagères.
     -les fabricants d'huiles essentielles et de produits cosmétiques
     -les spécialistes en préparations culinaires
     -les vanniers et artisans du bois
Un espace artisanat déclinera les objets en lien avec les fruits de la nature
Sans oublier les producteurs locaux (miel, fromage, charcuterie,..)

Pour toutes informations et pour devenir partenaire de cet événement, vous pouvez contacter l'Association NATURA au
06 70 31 75 69 ou au natura20@orange.fr

FACEBOOK: http://www.facebook.com/FestaDiANatura

Partager cet article
Repost0
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 17:45

Article paru dans "Inseme" de février 2013 sous le titre "QUAND TOURNE LE MOULIN À CHÂTAIGNE". Ce moulin, le seul du haut-canton à être en activité, se trouve à Soccia, en haut du village, près du lavoir, au début du chemin qui mène à Croce Maio.

moulin et lavoir


 ==================================


    Vacances de Noël à Soccia. Il fait beau et doux, un temps propice à faire une promenade dans le village. Surprise! L'unique fenêtre du moulin à châtaigne est ouverte, et deux véhicules sont garés devant. Le moulin tourne. C'est si rare que je ne résiste pas à l'envie d'y faire une halte.
moulin Soccia
    Sitôt la porte franchie, tous mes sens sont instantanément et simultanément en éveil. Il y a d'abord le cliquetis régulier de l'unccinu, ce petit vibreur taillé à la main dans de la bruyère si sèche qu'elle est devenue dure comme du fer, qui transmet les vibrations de la meule à la trémie. Et puis l'odeur et le goût de la farine fraîchement moulue, si fine qu'elle vole en suspension dans toute la pièce, envahissent mon palais et mes narines de sa douceur sucrée. Comme des fantômes diaphanes, recouverts de farine des pieds à la tête, trois messieurs saluent mon arrivée: Finfin le meunier, et deux producteurs de Renno. Je m'assieds pour passer un moment avec eux dans ce lieu magique.

    On dirait que le temps s'est arrêté. Le moulin n'a pas changé depuis sa construction après 1870, date à laquelle le curé de l'époque avait fait réaliser un canal d'irrigation pour le village. Dans l'unique pièce aux murs de pierres sèches, la meule et le grand coffre déjà aux trois quarts plein occupent presque la moitié de l'espace. Avec un diamètre de un mètre quarante, c'est une des plus grosses meules de Corse. Devant la cheminée, un petit lit rappelle ces temps anciens où le moulin tournait sans discontinuer pendant deux mois et demi, et que le meunier y restait jour et nuit à surveiller le travail.

   Finfin visage Depuis une dizaine d'années, le meunier du village, c'est Séraphin Pozzo di Borgo, qui a pris la suite de Ceccè Buteau, qui avait lui-même pris la suite de Simonetti. Comme moi, Finfin a envie de se replonger dans le passé. Il me raconte qu'en des temps encore plus anciens, il y avait sept moulins à Soccia, deux dans le village même, et cinq autres répartis à différents endroits de la rivière, près de chaque pont. On peut d'ailleurs trouver encore quelques ruines çà et là.

    Entre les deux guerres, les moulins ont été abandonnés peu à peu, par manque de besoins. Après 45, la farine blanche est arrivée à profusion, comme un nouvel or blanc. Finfin se souvient que sa grand-mère échangeait trois kilos de farine de châtaigne pour un kilo de farine blanche!

    Mais la farine de châtaigne est restée malgré tout pendant longtemps un élément essentiel de l'alimentation des villageois. Chaque famille faisait entre 80 et 100 kilos de farine par an; 10 % servaient à rémunérer le meunier, lequel reversait 10 % au propriétaire du moulin. Ainsi payé en farine au-delà de ses besoins personnels, le meunier revendait une partie de ses stocks, ou les troquait contre autre chose. La saison durait environ deux mois et demi, car il fallait profiter du fort débit de l'eau.

    Il y a une trentaine d'années, la commune de Soccia s'est dotée d'une micro-centrale électrique qui a capté les eaux de la rivière alimentant le moulin. En contrepartie, elle a financé l'électrification du moulin. Il n'y a donc plus aujourd'hui la contrainte de l'eau, et on est passé d'un débit de 30 kg/heure à 60 kg/heure.

    Mais n'est pas meunier qui veut! Plus j'écoute Finfin, plus je me rends compte qu'outre les capacités techniques pour savoir régler le débit des châtaignes ou l'épaisseur de la meule, pour savoir reconnaître au bruit quand la trémie n'est plus assez pleine, ou encore décider quand on peut accélérer le travail, la qualité supplémentaire indispensable au bon meunier est la passion.farine Finfin

    Je lui demande ce qui fait qu'une farine sera meilleure qu'une autre, digne de se présenter aux concours annuels. Il me répond que les critères fondamentaux sont le goût, la finesse, et la couleur. Pour le goût, il y a d'abord la qualité des greffons, mais aussi le lieu d'implantation des arbres: sur un versant exposé au sud, la châtaigne obtenue sera plus sucrée. Ensuite, des résidus de fine peau vont donner de l'amertume. Et, enfin, il est indispensable que les châtaignes aient été ramassées à la bonne maturité (souvent les Italiens ramassent avant maturité et cassent les bogues pour récupérer les fruits et ce n'est pas bon).


    Ensuite il y a la couleur. Une farine trop rouge témoigne du fait que les châtaignes ont été brûlées au four ou au séchoir. L'idéal est une couleur un peu crème.

    Enfin la finesse. C'est son savoir-faire à lui associé à la qualité de la meule, mais là encore, si le séchage n'est pas parfait ou que les châtaignes molles n'ont pas été bien triées, il ne pourra pas faire des miracles.

    Pour finir, j'ai voulu savoir si après lui, il y aurait quelqu'un pour prendre la relève. Encore une fois, Finfin me répond que pour être meunier, il faut vraiment être passionné. "Il y a bien un jeune du village qui est intéressé à mon travail, mais il ne suffit pas de savoir le faire juste pour savoir le faire. Par ailleurs. l'autre véritable souci est de savoir si nos châtaigneraies ne vont pas disparaître! Elles ont survécu au chancre et à la maladie de l'encre, mais, depuis peu, le cynips venu d'Italie s'attaque à nos forêts, et il y en a déjà dans le Niolu qui n'est vraiment pas loin".

 

Pascale CHAUVEAU

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

 

Le mensuel "INSEME" de mai vient de paraître:

Pour le lire, cliquez ICI.

 

PROGRAMME DE CÉLÉBRATION DE LA FÊTE DU PÈRE CHARLES DOMINIQUE ALBINI:

 

--------------------------------------

Samedi 22 mai

CONSÉCRATION DE LA CHAPELLE du COL DE SORRU.

Messe à 10h30.

--------------------------------------

 

Le dernier livre de Michel FRANCESCHETTI:

 

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907