Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 18:40
Mardi 3 mars, la chambre d'instruction de la cour d'appel d'Aix-en-Provence a confirmé l'irrecevabilité de la constitution de partie civile déposée par Mathieu et Louis Paoli dont les parents sont décédés dans l'explosion de la Caravelle Ajaccio-Nice le 11 septembre 1968. Deux Poggiolais faisaient partie des 95 victimes.
Cette décision confirme la conclusion de l'instruction qui avait considéré en 1973 que le crash venait d'un incendie qui s'était déclaré à l'arrière de la Caravelle, 10 minutes avant le moment prévu pour l'atterrissage. Mais certaines familles de victimes trouvent que  la thèse d'un tir accidentel de missile, lors de manœuvres de l'armée, n'a pas été sérieusement étudiée.
L'avocat du collectif, Me Sollacaro, devrait se pourvoir en cassation et saisir les instances européennes, pour tenter, enfin, d'approcher la vérité.
Les juges considèrent que, quarante ans et demi après, les faits sont prescrits.


 
Repost 0
Published by Michel Franceschetti - dans Faits du XX° siècle
commenter cet article
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 17:22
Ce titre est celui d'un article publié dans "INSEME" du mois de mars.

    Le 3 janvier dernier, les résultats du dernier recensement de population de l'Insee faisaient la Une de Corse-Matin, car avec 13,04% de hausse, la Corse est championne nationale du développement démographique.
    Chouette ! pense-t-on brièvement, même si, intuitivement, on se doutait bien qu'il y avait plus d'habitants dans le grand Ajaccio : les nouvelles résidences se sont multipliées en ville et alentour, la rocade est aussi engorgée que les autres axes qu'elle était censée fluidifier, et il est désormais impossible de se garer en ville !
    Et puis on se précipite sur le tableau qui donne les chiffres par commune. Et c'est là que le bât blesse : dans le canton des Deux-Sorru, chaque village (excepté Balogna et Poggiolo), affiche une hausse de population sur la dernière décennie. Pour tous ceux, et ils sont légion, qui se livrent au passe-temps classique qui consiste à passer en revue chaque maison occupée, quartier par quartier, pour dénombrer le nombre exact de résidents du village, le verdict est imparable: les chiffres Insee sont faux, et, dans tous les cas, surévalués.
    On savait bien que ni le nombre de votants inscrits sur les listes municipales, ni le nombre d'abonnés au téléphone, ne reflétaient la réalité de la population permanente. L'Insee, en réalisant tous les 8/9 ans un comptage traditionnel et systématique sur toute la population, était censé donner des chiffres fiables. Mais l'Institut a changé de méthode, organisant depuis 2004 des enquêtes annuelles tournantes sur un échantillon de population, qui offrent l'avantage d'actualiser les données chaque année, mais entraînent sans doute une marge d'erreur.
    Reste encore qu'on peut observer 2 niveaux dans la population d'un village : celui qui se limite aux « purs et durs » qui y résident effectivement toute l'année, et un niveau qui inclut ceux qui le désertent au coeur de l'hiver (6 mois au plus) et ceux qui se partagent chaque semaine ou chaque mois entre le village et la ville au gré de leurs envies. Si on inclut cette population mouvante qui ne peut pas être considérée comme des vacanciers, on s'approche davantage des données Insee.
    Un chiffre d'autant plus important que la vie des communes est tributaire des « populations légales », notamment pour déterminer le nombre de conseillers municipaux, établir les règles de constitution de communautés de communes, et surtout pour obtenir leur dotation globale de fonctionnement (DGF). Là encore, on peut considérer que la méthode Insee qui conditionne la dotation de l'État, et donc l'aisance financière des communes, est à revoir, comme le soulignait récemment Joselyne Mattei-Fazi, maire de Renno (88 hab.) : « pendant plusieurs semaines, 800 personnes séjournent sur ma commune. C'est ce chiffre que je vais retenir pour dimensionner les réseaux d'eau et d'assainissement et pour l'ensemble des équipements structurants ! »
    Une dernière observation : dans tous les villages, combien de maisons semblent à l'abandon, voire au bord de la ruine, alors qu'il y a de nombreuses demandes pour acheter ou louer qui restent sans solution. A Poggiolo, aucune maison n'a été revendue depuis 10 ans.
    Combien sont-ils, parents, amis, corses pour la plupart, désireux de revenir au village, et qui ne trouvent pas à se
loger ?
                        Pascale Chauveau et le comité de rédaction
Repost 0
Published by Michel Franceschetti - dans Population
commenter cet article
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 23:27

Le reportage de TFI diffusé ce jour montre l'importance du lien social entretenu par les commerçants ambulants. Mais il insiste aussi sur leur difficulté à subsister.
Repost 0
Published by Michel Franceschetti - dans Vidéos
commenter cet article
1 mars 2009 7 01 /03 /mars /2009 14:21

Le 15 août est le jour de l'Assomption de Marie. La procession réunissait autrefois pratiquement tout le village, dans un ordre bien précis comme le montre ce film datant de 1966. Elle a été maintenant totalement évincée par la procession de la Saint Roch, à qui est dédiée la chapelle du centre de Poggiolo et dont (hasard du calendrier) la fête est le 16 août.

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

La vidéothèque poggiolaise

La vidéothèque poggiolaise
Les films et les photos de famille et de vacances deviennent tous, au bout de quelques années, des documents historiques  qui montrent comment les diverses générations ont vécu.
Plusieurs films des décennies 60 et 70 à Poggiolo sont visibles sur DAILYMOTION (http://www.dailymotion.com/michelfran).
Cherchez dans vos greniers si vous n'avez pas des documents à faire connaître à la communauté poggiolaise.

Recherche

qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Le calendrier poggiolais

 

Début des vacances d'été: samedi 8 juillet midi.

Festival Sorru in Musica: du 21 au 30 juillet.

Fête de saint Roch: mercredi 16 août.

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907