Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 18:01

Les articles précédents (article 1 et article 2) ont montré la variété des autocollants se référant à Soccia, Ortu et Guagnu. Mais quid d'U Pighjolu? On peut examiner tous les côtés des automobiles du canton, rien ne montre le village.

   Pourtant, il a bien existé un autocollant poggiolais.

   Comme pour deux modèle socciais déjà montrés, il était également sportif car il avait été conçu par l'Association Sportive La Montagne de Poggiolo (voir l'article sur l'ASM en cliquant ici).


ASM 3

 

   Cet autocollant est aussi le plus coloré (vert et rouge sur fond blanc) de tous les modèles montrés précédemment.

   La dite montagne est représentée très schématiquement, par trois pics. Une allusion au Tretorre? Peut-être, bien que cette montagne ne se voit pas du tout de cette façon depuis Poggiolo.


Tretorre ciel bleu

   Il peut s'agir simplement de justifier le terme de "Montagne" qui termine le nom de l'association.

   Mais le principal défaut de ce petit bijou est qu'il est ancien: il date de 1975. 

    Aucun nouveau modèle n'a existé depuis cette époque.

   Peut-on espérer revoir bientôt fleurir le nom de Poggiolo ou d'U Pighjolu sur les voitures?

Partager cet article

Repost0
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 18:00

François COLONNA, maire de Vicu et conseiller général du canton des Dui Sorri, vient de publier ses vœux pour la nouvelle année. Notre blog vous en donne la teneur.

 

VŒUX 2013


    En ce début d’année 2013, j’ai, par nature, une pensée toute particulière envers ceux de nos concitoyens qui sont davantage exposés aux contraintes, à la violence et à la dureté de notre environnement économique et social, envers ceux dont la santé est fragile, ceux qui ont perdu un être proche. En cet instant, je pense à ces femmes et ces hommes et à leur famille.
http://file.blog-24.com/utili/70000/69000/69319/file/eco5036.jpg    N’oublions pas nos valeurs, car si l’action politique peut s’apprécier au travers de projets visibles, qui sortent de terre, qui font rayonner les communes, elle doit aussi être regardée à travers les valeurs humaines. A travers mon engagement municipal et cantonal, j’ai vu notre société évoluer. Nous réclamons, parfois violement, toujours plus de droits en nous souciant toujours de moins en moins de nos devoirs. Or vous le savez bien, pour une société harmonieuse et apaisée, il faut que chacun prenne ses responsabilités afin d’aboutir à un bon équilibre. On a tous tendance à reprocher ce qui ne va pas aux autres alors que, parfois, il suffit simplement de se remettre en question. Aussi, je vous engage a garder toujours présentes à l'esprit ces valeurs de Proximité, et de Solidarité, et Tolérance qui sont le socle de notre cohésion.
    Les attentes de nos concitoyens ne cessent de croître, mais la question qui se pose aujourd’hui de manière plus cruciale qu’hier, est celle de la capacité des collectivités locales à disposer des financements nécessaires aux investissements et aux services publics locaux. L’inquiétude n’est pas nouvelle, mais elle se trouve amplifiée par les incertitudes liées à la crise et aux nouvelles répartitions de charges entre l’Etat et les collectivités locales. L’horizon est encore flou mais nous savons dès à présent que nous serons obligés d’opérer des arbitrages parfois difficiles. Dans le même temps, la réforme territoriale va modifier notre paysage institutionnel. C’est dans ce contexte que nos communes et notre canton doivent évoluer. Pour ma part, je garde le regard fixé sur le même cap,  celui de la Cohérence. Cohérence dans la méthode avec mes idées, et nos valeurs communes. Cohérence avec les enjeux d’avenir du territoire et les désirs de administrés. Je veux donc présenter mes vœux les plus chers  aux maires, aux adjoints et aux conseils municipaux de nos communes, à tous les collaborateurs cantonaux, municipaux et intercommunaux, aux représentants des services publics, aux responsables et bénévoles du monde éducatif, associatif et religieux, à tous les agents économiques commerçants et artisans.
    Je les remercie tous de n’être pas seulement les représentants d’une corporation, mais les défenseurs d’un territoire. J’adresse mes vœux enfin, à tous ceux qui se battent contre la maladie, contre l’injustice, contre l’indifférence, mais aussi à tous ceux qui regardent et écoutent leurs semblables en bannissant la violence.

Un c’hé liberta senza Pace, un c’hé manera di pensa senza salute, un c’hé vita chjara senza spérenza… Allora cari amici, Pace e Salute per u 2013.


F.COLONNA
Maire de Vico
Conseiller Général des DUI SORRI.

Partager cet article

Repost0
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 18:04

hollande mairie.jpgLa municipalité de Poggiolo-Guagno-les-Bains présente à toute la population de la commune ses vœux sincères et chaleureux de nouvel an, avec une pensée affectueuse pour les anciens et tous ceux qui sont dans la peine.


Que l'année 2013 soit porteuse de santé, de joie et de prospérité pour tous.


U consiglio municipale vi prega chi l'annu novu vi porti salute, gioia è pace. Pace è salute à tutti.

Partager cet article

Repost0
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 18:00

Dans l'article consacré aux autocollants des villages, il en a été oublié un que Nicolas MARTINI vient de nous envoyer. Les Socciais, décidément très sportifs, avaient créé voici pratiquement cinquante ans l'Olympique Socciais. Les initiales O.S. permettaient des plaisanteries renforcées par les dessins d'os sur l'autocollant.


OS

Partager cet article

Repost0
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 18:00

Admirez la photo envoyée par Nicolas MARTINI.

Prise le 3 janvier dernier, en fin de journée, elle montre bien l'étendue du village et surtout une belle gamme de couleurs.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir et mieux la savourer.

 

Nico Pog

 

Si vous nous envoyez des photos, récentes comme anciennes, de Poggiolo ou Guagno-les-Bains et de leurs habitants, ce blog sera toujours heureux de les publier pour en faire profiter le maximum de personnes.

Partager cet article

Repost0
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 17:56

   Très souvent, les arrières des automobiles sont décorés d'autocollants qui ont pour but de montrer dans quel lieu les vacances se sont passées ou de quel endroit on est originaire. Les Corses sont particulièrement nombreux à pratiquer ce genre de décoration car, qu'ils soient en Corse ou sur le continent, ils veulent montrer qu'ils

"sont de quelque part
Et portent dans leur cœur une ville ou un village
Où ils pourraient trouver leur chemin dans le noir"

comme dans "Adélaïde", cette vieille chanson interprétée par Jacques DEBRONCKART en 1965.


Connaissez-vous les images qui font la publicité de Sorru-in-sù?


 

    Le modèle le plus classique et le plus rayonnant est à Soccia:

autoc Soccia rayons

 

   L'autocollant le plus historique est de Guagnu. Avec le pistolet et la croix, il se réfère au curé guagnais CIRCINELLU qui refusa de se soumettre à la France.

 

http://profile.ak.fbcdn.net/hprofile-ak-snc4/hs464.snc4/50274_36066372535_5650085_n.jpg

 

 

   Mais le plus révolutionnaire est Ortigais.

autoc Che 2

     Il a été réalisé par Jean-Marc Demarchi.

 

   Le village d'Ortu est représenté par une autre production.

 

autoc Orto

 

   Ce dessin, œuvre de Christian Didier, est remarquable en ce qu'il est très proche de la réalité.

 

autoc photo Orto

 

   Soccia est également représenté par son église.

 

autoc église Soccia

 

   L'église a des proportions légèrement inexactes (le toit de la nef, et surtout du bas-côté, est raccourci). Mais l'angle choisi, le côté sud, est très classique. Sainte-Marie se voit bien de cette façon en venant par la route.

 

autoc photo église Soccia2


    Soccia a également l'autocollant le plus sportif.

 

autoc Soccia sport

 

   L'insigne le plus original, pour ne pas écrire le plus ahurissant, est celui d'Orto-Plage!!!

    Cet écusson est un badge en tissu destiné à être cousu sur un vêtement et qui transforme ce village de montagne en station balnéaire!!!

plage

 

     Il est le résultat d'un détournement de l'écusson de Moriani-Plage. Il correspond à une époque (fin des années 60, début 70) où l'on cousait de tels insignes sur les sacs. C'est une pièce unique et non représentative qui a été miraculeusement conservée. Elle est visible sur l'excellent site consacré à Ortu et plus précisément à la page http://ortu.free.fr/Plage.htm

 

   Et Poggiolo?

   Vous le verrons la prochaine fois.

Partager cet article

Repost0
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 18:18

Les lecteurs de ce blog cherchent à retrouver leur enfance et les souvenirs de leur famille. Ils veulent connaître leurs racines. Beaucoup s'intéressent à la généalogie. Le texte suivant les intéressera.

Il a été  publié, voici pratiquement un an, le dimanche 29 janvier 2012, dans "Corse-Matin". Il justifie d'une façon originale la recherche de nos ancêtres. Chaque être humain n'apparaît pas sur cette planète ex-nihilo et doit savoir quelle est sa famille, d'où il vient.

  ancêtres qui hantent

 

Si l'homme ne sait pas toujours où il va, une chose est sûre : il ne vient jamais de nulle part.

Chacun d'entre nous transporte avec lui la mémoire, vivante ou morte, de ses ancêtres. Une mémoire composite qui rassemble des choses heureuses, mais aussi des traumatismes ou des événements « indicibles », au moins à l'époque où ils se sont déroulés. Époque parfois très lointaine. « Comme en génétique, on considère que la transmission psychique s'effectue sur trois générations », explique Dominique France Tayebaly, psychanalyste à Cogolin (Var) et spécialisée dans l'analyse transgénérationnelle.

Pour fouiller cette mémoire et débusquer les événements dont a pu hériter la génération actuelle, les psychogénéalogistes utilisent un outil très performant, le génosociogramme. Un terme un peu abscons pour désigner une variante de l'arbre généalogique que le patient va compléter, au fil des séances, avec l'aide du thérapeute. Arbre généalogique enrichi des événements marquants, des traumatismes subis et/ou les liens affectifs importants. « Le fait de dessiner un arbre amène le patient à comprendre des choses, parfois très subtiles. Et lorsqu'il se retrouve incapable de fournir des éléments sur l'un ou l'autre de ses ancêtres, on l'aide à comprendre les raisons de cette absence de transmission », détaille la psychanalyste.

 

L'effet fantôme

En quoi cette marche à la recherche des temps passés peut-elle aider à mieux vivre le présent?

« Lorsque des personnes ressentent des malaises diffus ou vivent des situations difficiles qu'elles n'arrivent pas à associer à des éléments de leur propre vie, ce type d'analyse permet d'aller chercher des pistes de réflexion dans l'histoire de ses ancêtres. Un exemple : une femme consulte parce qu'elle ne parvient pas à mettre au monde un enfant, alors que rien ne s'y oppose d'un point de vue physiologique. On découvre, via le génosociogramme, qu'une de ses ancêtres est morte en couches. De là, a pu se transmettre une peur d'enfanter, cet acte étant considéré inconsciemment comme mortel. C'est ce que l'on appelle l'effet fantôme. »

Référence est ici faite à l'absence de paroles, aux non-dits, plutôt qu'aux choses gardées secrètes, par honte le plus souvent : « Ce n'est pas parce que l'on ne voulait pas en parler, mais parce que l'on ne pouvait pas le faire que ce type de « secrets » ou d'autres encore liés à l'expérience de la guerre, ont été véhiculés d'une génération à l'autre. » Des paroles maintenues prisonnières soit par la honte soit par l'effroi de la douleur éprouvée.

Et ce sont parfois les générations suivantes qui vont traduire en symptômes tout ce qui n'a pas pu être dit. Des symptômes qui ne sont heureusement pas toujours aussi graves qu'une infertilité inexpliquée. « On reçoit aussi des personnes qui se plaignent d'échecs amoureux répétés. Elles sont abattues, découragées voire désespérées. Ce qui leur met la puce à l'oreille lorsque l'on examine avec elles le génosociogramme, c'est la répétition du même scénario à chaque étape de l'arbre : séparations, abandons. Inconsciemment, le sujet va choisir des partenaires qui vont l'abandonner, ou que lui-même va abandonner par peur de subir le même sort que ses ancêtres. »

En prenant conscience de tout ce qui a été déposé au pied de notre berceau, de toutes les protections dont on a hérité, on accéderait ainsi à une plus grande liberté et on deviendrait - enfin - sujet de son histoire.

Partager cet article

Repost0
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 18:03

Pour ceux qui seront dans la région marseillaise, le salon du livre et de l'artisanat corse aura lieu samedi 26 et dimanche 27 de 10 h à 18 h, à la maison de la Corse, rue Sylvabelle, à Marseille.

Salon de l'artisanat, dédicaces de livres, exposition de peintures et de photographies, conférences et soirée du Capu d'Annu.

Le programme détaillé est sur le site de Casa di a Corsica.

 

 

 

Voeux13 Marseille

 

 

 

Partager cet article

Repost0
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 19:35

  clocher St Antoine À Guagno-les-Bains, il y a cette chapelle qui domine le hameau. Et si l'avenir de la station thermale célèbre en son temps attend encore de se dégager, la chapelle Saint-Antoine, elle, continue vaillamment de veiller sur les villages de Sorru in Sù. Un lieu de culte où l'on célèbre régulièrement l'office, comme ce sera encore le cas jeudi 17 janvier, à l'occasion de la SaintAntoine. Une cérémonie qui se déroulera à 10 h 30 et qui sera présidée par le Père Dominique, curé de la paroisse.

Protecteur des animaux domestiques
    Saint-Antoine Abbé était Égyptien. Il mourut à l'âge de 105 ans, nous dit la tradition, après une vie dans le désert où il partagea son temps entre la prière et le travail. Il est connu pour avoir été le fondateur de plusieurs monastères. Il est considéré comme le protecteur des animaux domestiques, c'est pourquoi à Rome, sa fête est aussi la fête des animaux et de leurs éleveurs.

   En Corse, où les habitants élevaient de nombreux cochons, u santa était le protecteur de la race porcine et c'est le jour de sa fête que l'on procédait à la bénédiction des troupeaux.

   Ce jeudi 17 janvier, nombreux seront les fidèles du canton des Deux Sorru qui se retrouveront donc en la chapelle Saint-Antoine de Guagno-les-Bains. Un saint qui sera également célébré dans les Deux Sevi, lors des messes données à 10 heures à Cargèse et 11 heures à Piana.


    Cet article, signé J.-M.F., est paru dans "Corse-Matin" de mardi 8 janvier avec deux erreurs dans le titre:

- il était écrit "ce jeudi" et pouvait faire croire que la cérémonie devait avoir lieu jeudi  10 au lieu du 17;

- le lieu cité était "Guagno" tout court mais le reste de l'article mentionne bien Guagno-les-Bains.

Partager cet article

Repost0
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 18:09

   Une période s'achève avec l'année 2012 pour Guagno-les-Bains.

glesbains1.jpg   Depuis septembre 2009, l'hôtel des Thermes abritait les résidents de l'EHPAD Jeanne d'Arc qui avait quitté l'établissement de Vico pour cause de travaux. Une activité nouvelle avait animé le hameau avec les allers et venues du personnel et des parents des pensionnaires.

    Le 6 décembre dernier, tout ce monde-là est parti, le chantier de Vico étant achevé. L'hôtel sera restructuré pour devenir un foyer d'accueil médicalisé, comme prévu par le conseil général (voir l'article du 1/06/2011).

    Les épisodes concernant le destin de Guagno-les-Bains sont si nombreux et si embrouillés, entre ce qui est dit, promis et réalisé, que l'on s'y perd facilement. Il faut donc saluer l'initiative de Charles AMET qui, après une introduction sur les origines lointaines de l'institution Jeanne d'Arc (qui était d'abord une école), fournit un historique très précis des rapports entre la maison de retraite, la mairie de Vico, le conseil général et Guagno-les-Bains, du 8 octobre 2001 au 6 décembre 2012. Cette chronologie est parue dans les pages 5, 6 et 7 du numéro de janvier de "INSEME".

    Les personnes qui n'ont pas eu ce bulletin peuvent le lire sur le site qui rassemble toutes les parutions du journal paroissial depuis septembre 2009.


En-tete-inseme-copie-1.jpg

    Ce premier numéro de 2013 contient également, entre autres:

  - les célébrations religieuses du mois de janvier dans le secteur des Deux Sorru et Deux Sevi

  - le billet spirituel qui fait réfléchir sur l'année nouvelle
   - les activités organisées par l'association i Zitelli dans le cadre du CEL
   - la recette du gâteau à la farine de châtaigne
   - un entretien avec Serena Malatesta sur le barrel-racing

   - Antoine le jardinier explique comment cultiver le houx
   - le compte-rendu de l'arbre de Noël de Soccia

 

Bonne lecture!

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

"Portraits d'union", un beau cadeau

Renseignements en cliquant ici.

 

 

 

Vacances de Noël:

Fin des cours: samedi 19 décembre

Reprise des cours: lundi 4 janvier

---------------------------

"Inseme", le bulletin interparoissial des Deux Sorru de novembre, est paru. 

 

Pour le lire, cliquer ICI.

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907