Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 18:01

Le cadre des Journées du Patrimoine a été choisi par l’association Letia-Catena pour organiser une présentation du livre « Vico-Sagone. Regards sur une terre et des hommes » le 17 septembre.

La journée du patrimoine à Letia

Cet ouvrage connaît un très grand succès. Le comité de rédaction a tenu à répondre à quelques remarques qui ont été formulées sur son contenu, texte publié dans « Inseme » de septembre.

Une partie des collaborateurs du livre.

Une partie des collaborateurs du livre.

REGARDS SUR UN SUCCÈS COMPLET ...

 

Depuis sa sortie mi-juillet 2016, l'ouvrage collectif sur Vico-Sagone s'est littéralement arraché constituant pour son éditeur Alain Piazzola un de ses plus beaux succès éditoriaux de ces dernières années. L'ampleur du contenu, la qualité des textes et de l'édition ainsi que le prix attractif venant s'ajouter à l'intérêt déjà vif manifesté par les Vicolais pour leur patrimoine historique et culturel sont sans doute les raisons essentielles qui ont été à l'origine de ce véritable engouement populaire.

Le 14 août, pour la présentation officielle de l'ouvrage, la salle polyvalente de Vico était bondée d'un public attentif et passionné venu écouter les deux directeurs de la publication qui sont largement revenus, dans un exposé illustré, sur l'histoire du projet ainsi que sur l'ensemble du contenu du livre. 

L'affluence lors de la réunion du 14 août.
L'affluence lors de la réunion du 14 août.

L'affluence lors de la réunion du 14 août.

À ce jour, peu de critiques sur le fond ou la forme de l'ouvrage sont parvenues directement aux oreilles des auteurs ou du comité de rédaction. Évidemment, certains ne manqueront pas de relever des oublis ou des manques nécessairement inhérents à ce genre de monographie. D'autres trouveront que le tel ou le tel n'est pas cité. Pourtant, tout cela a bien été annoncé et redit plusieurs fois dans l'ouvrage par le comité de rédaction et par les auteurs qui n'ont jamais prétendu à l'exhaustivité complète.

Certains sujets n'ont pas été traités faute de sources suffisantes ou de documentation disponible, d'autres, faute de spécialistes compétents dans le domaine concerné, d'autres encore par un choix volontaire de la rédaction. C'est le cas par exemple de l'histoire des maires du XXème siècle et du bilan de leurs mandats respectifs. Un tel ouvrage n'est en effet pas destiné à faire le panégyrique de tel ou tel personnage politique et encore moins l'apologie de l'action politique de l'un ou de l'autre. Si revenir sur les oppositions violentes entre partitu et contrapartitu au temps de la Révolution française ne risquait pas de réalimenter de vieilles querelles ou d'ouvrir à nouveau des plaies encore vives, cela aurait pu être le cas avec les rivalités partisanes du XXème siècle. L'histoire ne manquera pas, en son temps, d'y revenir à moins que des auteurs qui en éprouvent le désir ne prennent la plume pour ajouter un nouveau chapitre à la belle histoire de notre commune. Voilà, s'il reste encore beaucoup à chercher et à découvrir, à dire et à écrire sur Vico-Sagone, Ie collectif des auteurs peut être fier du travail déjà accompli et tient à remercier le public pour l'avoir soutenu et pour avoir manifesté un tel engouement pour cet ouvrage.

Le comité de rédaction

 

Erratum: à la page 247, dans le chapitre intitulé «La paroisse Santa Maria Assunta», une erreur a été commise quant à l'identité de l'artisan qui a réalisé, en 2009, les portes extérieures de l'église actuelle. Il s'agit en réalité de Jean-Dominique Bassi, menuisier à Vico. L'auteur de l'article tenait à rectifier cette erreur malencontreuse et à présenter ses excuses à Monsieur Bassi. 

Repost 0
12 septembre 2016 1 12 /09 /septembre /2016 14:08

Le mois d’août étant terminé, on pourrait croire Poggiolo abandonné, comme le laisse entendre le texte publié la dernière fois. Pourtant, en septembre, les résidents sont encore bien nombreux.

Mais, à la différence du mois précédent, septembre ne connaît pas de grande cérémonie ou d'importantes animations.

Il est temps de se retourner vers ces semaines d'août pendant lesquelles toutes les maisons du village sont ouvertes. De nombreuses activités se succèdent, aussi bien très traditionnelles comme la procession de Saint Roch que très peu spirituelles comme les bals ou les tournois de pétanque.

Les quatre articles qui commencent aujourd’hui vont permettre de voir des photos de certains de ces moments où Poggiolo a vécu de façon intense.

 
Le mois d’août dans le rétroviseur: la procession (1/4)

A tout seigneur, tout honneur, nous débutons avec la procession du 16 août.

Le diaporama ci-dessous montre les différentes parties de l’événement.

Le 16 août, la chapelle Saint Roch était très bien décorée. Comme il en est d’habitude, l’extérieur autour de la porte avait été enjolivé par les branches coupées aux Trois Chemins par l’équipe des hommes. A l’intérieur, les dames bénévoles avaient disposé avec goût de nombreuses fleurs.

Après la messe, le Père Joseph organisa la procession et l’ordre fut à peu près bien respecté tout le long du chemin.

Des arrêts eurent lieu, comme au Fragnu, pour lire les intentions de prière universelle.

De retour au point de départ, après le «Dio vi salvi regina», les Poggiolais partagèrent l’habituel apéritif convivial. Les boissons étaient offertes par la mairie et chaque famille avait apporté des spécialités salées ou sucrées.

Une nouveauté fut la projection en plein air des images de l’après-midi de jeux d’enfants organisé le 22 août de l’an dernier (une présentation en avait été publiée dans l’article «Les enfants ont été à la fête»).

 

Rappel: les processions de la saint Roch font l’objet de reportages vidéos chaque année depuis une vingtaine d’années. Plusieurs se retrouvent sur Dailymotion à l’adresse : http://www.dailymotion.com/michelfran

Repost 0
10 septembre 2016 6 10 /09 /septembre /2016 18:08

Après le tourbillon du mois d’août où toutes les maisons sont remplies, Poggiolo retourne en septembre à une grande tranquillité, peut-être une trop grande tranquillité, que nous décrit ici Pierre MARTINI.

-----------------------

"...la gaffe est de revenir dans un lieu où les gens dansent comme ci... comme ça... plus du tout la même chose que vous... vous ne savez plus! On vous regarde drôle... je réfléchis... fil en aiguille le temps a pris bien des personnes... celui-ci... celui-là..." (Louis-Ferdinand CÉLINE, «Nord»).

 

Ce jour-là, le samedi 3 septembre 2016, très précisément de 10h30 à 11h30, à Poggiolu, personne pour danser quoi que ce soit, pas même un peu de musique évidemment... personne... absolument aucun être vivant au long des sentes et des ruelles, autour des maisons, dans les recoins de murs.

Je n'ai vu personne. Ah si! Quand même... la factrice, au volant de son automobile réglementaire, louvoyant habilement dans le tournis des granites, effectuant ainsi sa tournée obligatoire, une personne par ailleurs très aimable, bien étonnée cependant de voir quelqu'un, ici même, genre touriste, à la recherche dont ne sait quoi.

Impressions d'un été finissant

Elle me renseigne. Je tenais à rencontrer quelqu’un; elle m'indique alors l'emplacement de sa maison; je cherche aussi la maison d'une de mes relations, le docteur ATLAN.

«Vanina?», me demande alors la préposée...   

« Oui », répondis-je.

Mais à mon grand regret, je ne rencontre personne.

 

Je vagabonde alors... La maison des MARTINI, celle de mon grand-père, dite "u lucciu", est presque abandonnée... Les persiennes sont closes sur les façades aveugles de la maison de ma grand-mère, les FRANCESCHETTI, attenante à la petite chapelle Saint-Roch; deux maisons où j'ai passé quelques moments inoubliables  de mon enfance, entre les deux écoles que je fréquentais alors, l'une en contrebas de Saint-Roch, l'autre un peu au-dessus de la route qui mène à l'église paroissiale.

Impressions d'un été finissant

Je pense alors qu'il vaut mieux finalement que je ne rencontre personne.

 

Chacun d'entre nous a ses fantômes. Ça suffit souvent. C'est fragile un fantôme, ça ne dit rien et c'est préférable, ça vous regarde seulement passer, vous en aller, au loin.

Poggiolu ce jour de fin d'été, comme abandonné, livré à rien, c’est-à-dire sans doute libéré de toutes ces sujétions humaines, souvent futiles et pas très belles, toujours hostiles, parfois cruelles, m'a semblé d'une beauté trés douce, reposée, comme au-delà du temps. Il m'a rappelé ces villages, presque ruines, où souffle sans cesse un vent triste, que j'ai connu, en des endroits lointains, oubliés des hommes, aux bords de sous-continents qui n'intéressent personne. Mais Poggiolu, où l'on n'entend même pas le vent, au moment où à présent tout s'endort, les lumières de l'été passé, intéresse-t-il encore quelqu'un? Peut-être est-ce à souhaiter, comme un soulagement...

Je reviendrai le 1er novembre quand, selon la coutume des anciens, il faudra "monter" sur les tombes. Peut-être aurai-je plus de chance avec les morts, leur souvenir... peut-être...

Point de nostalgie dans tout cela, ce serait trop puéril; point d'illusions perdues non plus; un soupçon de mélancolie sans doute...

 

Pierre MARTINI

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Vidéos
commenter cet article
8 septembre 2016 4 08 /09 /septembre /2016 18:00

André FLORI viendra parler de généalogie samedi 10 septembre à Letia San Roccu.

Invité par l’association Letia-Catena, le président de Corsica Genealugia est particulièrement qualifié pour traiter ce thème car il anime depuis 2013 une association très dynamique dans la recherche des ancêtres et la préservation des vieux documents.

L’article publié dans « Corse-Matin » le 29 juillet montrait cette activité si utile pour connaître nos racines.

L’association a un site : http://corsicagenealugia.com/

Comment tout savoir sur nos origines
Comment tout savoir sur nos origines
Repost 0
6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 14:55

Si les vacances sont terminées et si les villages se sont vidés de leurs estivants, le mois de septembre n’est pas une période sans activités.  De nombreux rendez-vous de toutes sortes sont prévus pour cette période.

Déjà, samedi 3, une soirée nostalgie était organisée à Poggiolo, occasion de réunir les gens du canton, se remémorer les meilleurs moments de l'été et le clôturer de la plus belle des manières.

Mardi 6, un concert du groupe Meridianu est prévu à 21 h à l’église de Vico.

Jeudi 8 : à 10h30, messe de la Nativité de la Vierge Marie à la chapelle du col de Sorru.

Septembre n’est pas un mois creux

Samedi 10 : à 17h, conférence d’André FLORI sur la généalogie à Letia (église de San Roccu).

Lundi 12 : à 10h30, cérémonie annuelle de la disparition de la Caravelle Ajaccio-Nice (dans laquelle se trouvaient deux Poggiolais) du 11 septembre 1968, devant la chapelle du souvenir au cimetière marin d’Ajaccio, route des Sanguinaires.

Le même jour : concert du groupe Passione à l’église de Vico.

Samedi 17 : à l’occasion de la journée du patrimoine, Bernard ALLIEZ et Jean-Laurent ARRIGHI présentent à Letia San Roccu le livre «Vico-Sagone, Regards sur une terre et des hommes».

Dimanche 25 : Mele in Festa (foire du miel) à Murzo.

Septembre n’est pas un mois creux
Repost 0
4 septembre 2016 7 04 /09 /septembre /2016 18:06

En cette période de rentrée scolaire, les parents espèrent que leurs enfants vont bien travailler et apprendre beaucoup de choses. Il est courant que, le soir, l’enfant ait droit à cette question: «Qu’as-tu appris à l’école aujourd’hui ?». Le chanteur Graeme ALLWRIGHT en avait fait le thème d’une chanson : «Qu’as-tu appris à l’école aujourd’hui, mon fils ?» (voir la vidéo en dessous de cet article).. 

 

Si cette question avait été posée à Marie, voici plus d’un siècle, la réponse nous aurait été fournie de façon très concrète, sous la forme de cette splendide broderie dont la photo a été envoyée par Philippe PRINCE que nous remercions vivement.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Qu’as-tu appris à l’école aujourd’hui, Marie ?

Le 30 mai 1904, vers la fin de l’année scolaire, Marie DEMARTINI avait inscrit à l’aiguille toutes les lettres de l’alphabet, avec trois écritures différentes, et les dix chiffres. Le canevas était décoré avec des fleurs, un bateau et un oiseau, en utilisant des fils de couleurs différentes. On peut imaginer que le nombre d’heures nécessaires pour réaliser ce chef-d’œuvre fut considérable.

 

Le plus extraordinaire pour nous qui sommes au XXIème siècle est que cet ouvrage a été réalisé dans le cadre scolaire. D’ailleurs, il est bien signé «Demartini Marie élève de l’école de Poggiolo». Les programmes scolaires de 1882 avaient prévu des cours de couture pour les filles (cours qui restèrent en place jusque dans les années 1960) alors que les garçons avaient droit aux exercices militaires. Marie a montré ainsi qu’elle avait bien appris à l’école.

 

Egalement étonnant est l’âge de cette élève quand elle réalisa ce travail: Marie avait alors onze ans et demi ! Elle était née à Poggiolo le 9 octobre 1892.  La fin de l’obligation scolaire étant alors fixée à treize ans, elle était bien toujours écolière.

 

Elle se nommait exactement Marie Dominique DEMARTINI. Elle est présente sur la photo des écoliers de Poggiolo en 1900 déjà publiée ici le 9 septembre 2010 sous le titre: La cent dixième rentrée scolaire.

Qu’as-tu appris à l’école aujourd’hui, Marie ?

Marie est dans la rangée du fond, la sixième à partir de la gauche.

Qu’as-tu appris à l’école aujourd’hui, Marie ?

Elle était la fille de François Antoine DEMARTINI et de son épouse Marie Graziosa née DESANTI. Elle se maria le 29 avril 1921 avec Félix Antoine DESANTI, ce qui lui valut le surnom de «Marie de Félix-Antoine» qu’elle garda jusqu’à son décès le 25 juin 1979. Le couple habitait au village près de l’actuelle mairie, dans ce qui est devenu la maison DESANTI-PELÉ.

 

La photo suivante de "Marie de Félix-Antoine" est une copie d’image d’un film de vacances tourné le 15 août 1965. On voudra donc en excuser la mauvaise qualité mais elle ravivera des souvenirs chez ceux qui fréquentaient Poggiolo à cette époque.

Qu’as-tu appris à l’école aujourd’hui, Marie ?

Merci Marie d’avoir montré ce que tu avais appris à l’école de Poggiolo !

 

Une suggestion: cette broderie n’est pas la seule à avoir été réalisée autrefois. Certaines familles n’en auraient-elles pas dans leurs malles de grenier ? Il serait sympathique de pouvoir les faire connaître.

---------------------------------

Encore une fois, tous nos remerciements à Pierre LECCIA dont les recherches publiées sur Geneanet permettent de retrouver facilement les identités et les liens familiaux des Poggiolais d’autrefois.

---------------------------------

Repost 0
2 septembre 2016 5 02 /09 /septembre /2016 18:00

Qui a fêté ses cinquante ans en cette année 2016 ?

 

Pour le savoir, il fallait se rendre à Sagone.

De plus en plus, la mode est aux tee-shirts  portant des inscriptions variées et parfois hermétiques. Ainsi, cet été, à Sagone, le nombre «66» était porté par les serveurs du café-glacier «Le Bowling ». Que signifiait-il ?

 

Solution à la devinette du mois: cinquante ans maintenant

Un autre texte se retrouvait sur d’autres habits de certains employés, sur les serviettes en papier et sur les carafes d’eau: «50 anni inseme !». Mais deux dates expliquaient tout: «1966-2016».

Solution à la devinette du mois: cinquante ans maintenant
Solution à la devinette du mois: cinquante ans maintenant
Solution à la devinette du mois: cinquante ans maintenant

On a du mal à s’en rendre compte mais le célébrissime "Bowling" a juste cinquante ans.

En 1966, Jérôme MATTEI ouvrait cet établissement qui proposait de s’initier à un sport alors quasiment inconnu en France. Cette initiative rejoignait la fascination des jeunes de l’époque pour le mode de vie américain. Depuis quelques années, un premier drugstore s’était ouvert à Paris. Presque en même temps, un autre s’installait à Marseille, ainsi qu’un drive-in, tous deux de durée très éphémère.

Sur cette photo, extraite de la page Facebook du "Bowling", on distingue mal, tout au fond, cachées par le billard, les deux pistes sur lesquelles on lançait la lourde boule à trous pour le placement des doigts afin de culbuter les quilles. Mais on voit bien les tableaux d’affichage aux couleurs vives, là où maintenant une porte a été percée. Un peu plus à droite, près des toilettes, des flippers dont les jeunes «baby-boomers» étaient friands.

 

Solution à la devinette du mois: cinquante ans maintenant

Ces distractions ont disparu mais le nom est resté.

Il est resté surtout, pour ceux qui eurent vingt ans autour de 1968, une certaine nostalgie de ces jours de baignade se terminant autour d’un verre  dans ce bar qui était pratiquement le seul d’une petite station touristique. Il est resté le souvenir des soirées où ceux qui avaient une voiture faisaient parfois une infidélité au «Robinson» de Saint Marcel ou aux frères DEMARTINI de «chez Fisché» à Soccia (voir l’article: "L'importance d'Antoine") et descendaient du village juste pour prendre une glace, alors que GERONIMI (maintenant glacier de réputation internationale) n’était pas encore installé, ou pour s’amuser exactement en face, au «Ros’hen», la boîte de nuit aménagée dans la maison de la belle-famille de Nicolas SARKOZY. A l’époque, personne ne connaissait ce personnage.

Beaucoup de transformations se sont produites en cinquante ans. On ne joue plus au bowling mais on peut toujours savourer de bonnes glaces au «Bowling».

 

Solution à la devinette du mois: cinquante ans maintenant
Repost 0
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 18:00

Cette fois, la devinette du mois veut évoquer un anniversaire et vous demande:

 

Qui a fêté ses cinquante ans en cette année 2016 ?

 

L’anniversaire ne s’est pas passé à Poggiolo ni à Soccia mais il concerne tous les gens des Deux Sorru et même de plus loin encore.

Réponse demain.

La devinette du mois : cinquante ans maintenant
Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Devinette
commenter cet article
30 août 2016 2 30 /08 /août /2016 18:00

« Vico Sagone. Regards sur une terre et des hommes » est le grand succès de cet été. Cet ouvrage, qui est riche de renseignements complets et souvent inédits sur l’histoire et le patrimoine de ces deux cités, est d’accès facile grâce à sa présentation en nombreux chapitres écrits par les dix-huit collaborateurs. Il est également d’un prix modeste par rapport à son nombre de pages.

« Corse-Matin » a publié le 24 août un entretien avec Jean-Louis Arrighi, un des coordinateurs du projet.

Une nouvelle présentation du livre aura lieu à Letia le 17 septembre.

Le succès du livre sur Vico
Le succès du livre sur Vico
Repost 0
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 18:00

L'article sur les cars qui, autrefois, allaient d'Ajaccio à Soccia, a suscité de nombreuses réactions. La plus émouvante est celle de Marina David Clementi. Elle est parue comme commentaire mais ce texte mérite d'être mieux mis en valeur et nous le recopions ici.

------

C'est un grand souvenir d'enfance; l'été 1959 notre grand-mère, Françoise Clementi née Antonini, nous emmène, ma soeur et moi, en Corse, dans son village Soccia. Nous arrivons en Caravelle à Ajaccio et rallions le lieu du départ du car pour Soccia, conduit par son neveu, Toussaint, dernier conducteur de cette liaison Ajaccio-Soccia.

Témoignage sur le car d'antan

Retrouvailles affectueuses échangées avec Toussaint et beaucoup des passagers du car ; tout le monde se connaît et nous connaît, ma soeur et moi, alors que nous ne connaissons personne (nous avons 6 et 8 ans) !.

 L'allure est lente mais dans le car, beaucoup d'animation; arrêt dans chaque village traversé, chargement de passagers, valises, paquets plus ou moins volumineux, courriers, et, même, une chèvre à Murzo, qui a trouvé place sur le toit du car!

Enfin, Soccia est en vue, avec son clocher, au détour d'un virage, et Toussaint stoppe le car, pour que sa tante Françoise puisse le voir.

 

Témoignage sur le car d'antan

Très émue, elle essuie des larmes de joie. Pour ma soeur et moi, c'est le début d'une aventure inoubliable et magnifique!

Repost 0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

La vidéothèque poggiolaise

La vidéothèque poggiolaise
Les films et les photos de famille et de vacances deviennent tous, au bout de quelques années, des documents historiques  qui montrent comment les diverses générations ont vécu.
Plusieurs films des décennies 60 et 70 à Poggiolo sont visibles sur DAILYMOTION (http://www.dailymotion.com/michelfran).
Cherchez dans vos greniers si vous n'avez pas des documents à faire connaître à la communauté poggiolaise.

Recherche

qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Le calendrier poggiolais

 

Début des vacances d'été: samedi 8 juillet midi.

Festival Sorru in Musica: du 21 au 30 juillet.

Fête de saint Roch: mercredi 16 août.

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907