Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 18:00

L'avion ou le satellite sont très utiles pour avoir des images de Poggiolo, comme les articles précédents de cette série l'ont montré (voir les articles du 18 octobre Poggiolo vu du ciel (1/3): des dates oubliées et du 21 octobre Poggiolo vu du ciel (2/3): avec Google).

Il est un moyen plus écologique et beaucoup moins cher pour contempler les villages de Sorru in Sù: le Tretorre.

En grimpant sur les trois sommets de la montagne qui culmine à 1.510 mètres (contre 590 pour Poggiolo), on profite d'un magnifique panorama facile à photographier.

Vu de Poggiolo, le Tretorre ressemble à une bosse tranquille.

Poggiolo vu du  ciel (3/3): du sommet du Tretorre

En réalité, il est formé de trois pains de sucre qui lui donnent son nom de tre torre (trois tours). Mais il faut être de côté, à Guagno par exemple, pour s'en rendre compte.

Poggiolo vu du  ciel (3/3): du sommet du Tretorre

Malgré la quasi-verticalité de leurs parois, on peut grimper à leurs sommets.

Poggiolo vu du  ciel (3/3): du sommet du Tretorre

De là, Poggiolo peut être admiré.

Poggiolo vu du  ciel (3/3): du sommet du Tretorre
Poggiolo vu du  ciel (3/3): du sommet du Tretorre
Poggiolo vu du  ciel (3/3): du sommet du Tretorre

Partager cet article

Repost0
2 novembre 2013 6 02 /11 /novembre /2013 17:25

Il est souvent dur, quand revient début novembre, de se souvenir des êtres que l'on a longtemps chéris et que l'on ne voit plus. Mais ils sont encore là. Pour les croyants comme pour les incroyants, leurs souvenirs reposent dans la terre, sous ces tombeaux.

A Poggiolo, ils ont une grande diversité: il y a des tombes de terre toutes simples, des dalles de marbre et des caveaux ainsi que des plaques, des vases et des images. Certaines sépultures sont bien entretenues, d'autres peu soignées.

Toutes sont les rappels de nos ancêtres et montrent quels liens nous rattachent au passé et à nos racines profondes.

Voici quelques images du cimetière communal.

Un article a déjà présenté le cimetière privé qui est également derrière Saint Siméon:

Partager cet article

Repost0
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 21:32

En dehors de la messe et de la bénédiction des cimetières (jeudi 31 octobre à 15 h pour Poggiolo et vendredi 1er novembre à 16 h 30 pour Guagno-les-Bains), le temps de Toussaint va être marqué par les bastelle.

La préparation des bastelle se fera vendredi 1er novembre. Cuisson et dégustation se passeront à la salle des fêtes samedi 2 novembre à midi.

Tous les habitants de Poggiolo et de Guagno-les-Bains sont invités à venir avec leurs amis pour cuire et partager ce plat typique de la Toussaint corse.

----------------------------------------------------------------------------

L'article suivant avait été publié le 1er novembre 2009, puis republié en 2012. Il l'est encore maintenant, car il est d'actualité chaque année, à la Toussaint. D'autre part, il est consulté très souvent pendant toute l'année. Le mois dernier, il a été regardé près de 150 fois.

--------------------------------------------------------------------------------------------

Le temps des bastelle des morts

Parmi les productions gastronomiques corses, on cite rarement la bastelle alors qu'elle est de consommation courante, notamment dans les Deux Sorrù. Une bastelle est un délicieux chausson aux oignons, aux blettes ou à la courge (il en existe aussi à la pomme de terre) et au brocciu.

La recette complète peut être lue sur le site Marmiton: http://www.marmiton.org/recettes/recette_bastelle-de-ma-grand-mere-corse_37960.aspx

Si la bastella se déguste maintenant toute l'année et se trouve facilement dans les deux boulangeries de VICO, la tradition est d'en fabriquer à la Toussaint. En dehors des Deux Sorru, elle est appelée scaccia et elle parsemée de raisins secs.

A Bastia, on confectionne pour la Toussaint un gâteau particulier, en forme de S (puisque c'est le gâteau d'I Santi), de 20 à 30 centimètres de long, la Salviata. Il est fait à base de farine de blé, d'œufs, de beurre, de liqueur d'anis et de sucre.

Pourquoi ces gâteaux de la Toussaint que l'on s'échange et que l'on mange en famille?

L'origine de ce "pain des morts" (bastella di i morti) est racontée dans la légende suivante (extraite de "L'almanach de la mémoire et des coutumes" de Claire TIEVANT et Lucie DESIDERI, Albin Michel, 1986):

Un soir du 2 novembre, un homme, passant à cheval près de la sépulture commune (l'arca) (1) d'un village, entendit les voix des défunts de sa famille. Ils se plaignaient de n'avoir eu que très peu comme repas: une corbeille de châtaignes, une gourde de vin, un croûton de pain noir... Arrivé à destination, le cavalier jura que chaque année, à cette date, il ne manquerait pas de donner aux pauvres et à chaque famille du village une belle fougace (scaccia). Ainsi, morts et vivants seraient rassasiés.

(1) l'arca a été l'objet d'un article particulier:
htmlhttp://poggiolo.over-blog.fr/article-a-la-recherche-de-l-arca-perdue-38617522.html

En 2008, les Poggiolais s'étaient regroupés pour préparer en commun les bastelle et pour les faire cuire dans le four de Philippe et Hélène DUBREUIL (un diaporama sur les fours poggiolais a été publié dans l'article "Du four au moulin".

Thierry CALDERONI avait saisi l'occasion pour réaliser un superbe reportage diffusé en deux films (un pour la fabrication et un pour la cuisson des bastelle) sur internet (films qui ont été cités sur plusieurs sites).

Regardez-les:

Partager cet article

Repost0
29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 18:01

"Voyez toutes ces maisons. Il y en a une avec les fenêtres ouvertes. C'est tout. Tout le reste, c'est de l'indivis, c'est fermé. C'est tristounet".

Cette constatation a été faite par Francis le boulanger dans le reportage de TF1 consacré aux commerçants ambulants en mars 2009. Le film entier se trouve dans la vidéothèque poggiolaise (voir ci-dessous).

Une renaissance est-elle impossible?

Le boulanger prononçait ces phrases désolées en montrant les maisons qui sont derrière la chapelle Saint Roch et que l'on voit très bien depuis la route.

Mais il ne faut pas se convaincre de l'inéluctabilité de la fin des villages. La renaissance, même partielle, est possible. Dans ces bâtiments qui étaient abandonnés en 2009, l'un d'eux, celui connu comme étant "la maison de Lulu", est en train de revenir à la vie.

Nicolas MARTINI vient d'achever le nouveau toit. Les travaux intérieurs vont débuter. Au printemps prochain, Poggiolo aura ainsi le plaisir de voir l'installation d'une nouvelle famille.

Tous nos souhaits pour le bon accomplissement de ce projet.

Une renaissance est-elle impossible?

Partager cet article

Repost0
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 19:50

(message reçu à la rédaction du blog des Poggiolais)

-------------------------------------------------------------------------

Bonjour,

je me permet de vous envoyer un petit mot, car ma maman, Marie Laurence BONICEL, née LECA, va avoir 90 ans le 8 Novembre.

Dernière de sa fratrie, elle a, malgré son grand âge et une sale maladie, gardé intact et présent le souvenir de tous les siens (d'avant): sa maman, ses frères, sa sœur, et surtout son village "Poggiolo", qui, si elle ne dit plus grand-chose, sort de sa bouche dès que la Corse est évoquée devant elle.

Pour l'amour de son village, elle re-naît , éphémère, mais présente.

Pour tout l'amour qu'elle nous a donnée et tout le reste, merci Maman et bon anniversaire.

Merci d'avance pour les personnes qui penseront à elle ce jour-là.

Dominique, sa fille.

Partager cet article

Repost0
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 07:28

La municipalité de Poggiolo-Guagno-les-Bains indique le calendrier des manifestations prévues pour la fin de l'année 2013:

- samedi 2 novembre à partir de 12 h: bastelle autour du four de la salle polyvalente;

- lundi 11 novembre à 11 h: cérémonie au monument aux morts de Poggiolo-Guagno-les-Bains, suivi d'un apéritif au bar Le Belvédère;

- dimanche 15 décembre de 10 h à 18 h: marché de Noël, salle polyvalente;

- samedi 21 décembre: arbre de Noël à 15 h, salle polyvalente.

Partager cet article

Repost0
27 octobre 2013 7 27 /10 /octobre /2013 17:37
Avez-vous pensé à Jules?

Voici exactement deux mois, le 24 août 2013, que Jules NICOLI est mort à l'âge de 85 ans et le blog des Poggiolais ne l'a pas encore évoqué.

Jules NICOLI n'était pas du tout de Poggiolo mais il y était venu plusieurs fois dans les années 50, 60 et 70 pour animer des bals d'été avec son accordéon et son orchestre.

Les jeunes d'aujourd'hui ne le connaissent pas. Pour la génération qui a eu 20 ans autour de 1968 et qui était marquée par le rock, il paraissait ringard avec ses tangos et ses inévitables paso doble. Mais il faisait partie de l'environnement estival.

Chaque été voyait inéluctablement une soirée Jules NICOLI et une soirée Charles ROCCHI au bar du Belvédère, soirées dont l'organisation est expliquée dans l'article: Où est le bal? Exemple de micro-localisme géographique et historique

Il se produisait dans d'autres villages du canton, souvent à Guagno.

Pour l'évoquer, voici une lettre publiée dans "La Corse Mon hebdo" du 13 septembre dernier.

Le piano à bretelles a le blues, il a perdu son Jules. Originaire de Rezza en Corse mais né à Paris, il est en admiration devant les accordéonistes Gus Viseur et Emile Prud'homme. Précoce, il est nommé chef d'orchestre à l'âge de 11 ans. Premier enregistrement sur 78 tours Columbia avec l'accordéoniste Jean Miranda, ils forment le duo Nicoli. Avec le chanteur Albert Préjean, il anime plusieurs tours de France à partir de 1946. Vers 1956, il tourne dans deux films. Il a été l'accompagnateur de Tino Rossi puis de Line Renaud et d'Annie Cordy.

Les bals du 14 juillet à la Bastille, c'était lui. La fête de la musique place du marché Sainte-Catherine, c'était toujours lui. Il a arpenté sur un demi-siède les bals populaires et les thés dansants, il a animé les compétitions de danse de salon internationales à la Mairie de Montrouge.

En Corse il a accompagné entre autres Charles Rocchi, Tony Toga ... Il a animé de nombreux bals dans la Corse profonde comme dans le Niolu. Il a organisé un célèbre match de football à Ajaccio composé d'accordéonistes célèbres. Largement reconnu parmi les grands de l'accordéon, Jules a toujours intégré dans son vaste répertoire des mélodies de son île qu'il reproduisait avec une émotion intense et sentimentale. C'était un ami. Je n'oublierais jamais: "Les Mouettes de Mykonos", "La Boudeuse », "Donnez-moi des roses", "Le Bateau de Tahiti", "Il a suffi que tu sois là" et son bouquet de chansons sur Tino Rossi, et bien d'autres encore. Ne l'oublions pas.

Alain BROCHET Saint-Maur-des-Fossés

De son côté, Charles ROCCHI est mort en février 2010. L'article cité ici lui a rendu hommage:

Partager cet article

Repost0
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 17:52
Programme de la Toussaint

- Dimanche 27 octobre: rendez-vous pour les habitants de Poggiolo et Guagno-les-Bains à 9 h salle polyvalente pour aller chercher le bois destiné au four aux bastelle.

- Jeudi 31 octobre: à 15 h, messe à Poggiolo suivie de la bénédiction du cimetière.

- Vendredi 1er novembre: à Poggiolo, préparation des bastelle.

A 16 h 30, bénédiction du cimetière de Guagno-les-Bains.

- Samedi 2 novembre: à midi, cuisson et dégustation des bastelle salle polyvalente.

Toutes les aides sont les bienvenues pour la réussite de ce moment de convivialité.

Partager cet article

Repost0
25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 17:58

Une semaine avant les Poggiolais, les Socciais vont avoir leur journée bastelle, comme l'annonce l'article paru dans "Corse-Matin" aujourd'hui 25 octobre.

Rappel du calendrier poggiolais:

Dimanche 27 octobre: rendez-vous à 9 h salle polyvalente pour aller chercher le bois destiné au four aux bastelle.

- Vendredi 1er novembre:à Poggiolo, préparation des bastelle.

- Samedi 2 novembre: cuisson et dégustation des bastelle salle polyvalente.

Soccia se prépare pour les bastelle

Partager cet article

Repost0
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 10:13

Non seulement les panneaux de Poggiolo et de Soccia ont été inversés, mais ceux de Guagno-les-Bains et d'Orto viennent eux aussi de voyager.

(photos de Marie Ottavy)

Le meli-mélo continue
Le meli-mélo continue

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

"Portraits d'union", un beau cadeau

Renseignements en cliquant ici.

 

 

 

Vacances de Noël:

Fin des cours: samedi 19 décembre

Reprise des cours: lundi 4 janvier

---------------------------

"Inseme", le bulletin interparoissial des Deux Sorru de novembre, est paru. 

 

Pour le lire, cliquer ICI.

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907