Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juillet 2020 1 06 /07 /juillet /2020 18:02

La vie reprenant son cours normal, l'été voit le démarrage d'activités qui sont autant d'occasions de retrouver les produits locaux.

 

 

Tous les mercredis, de 9 h à 13 h, le marché des producteurs revient sur la place Padrona de Vico.

 

Photo Inseme

Photo Inseme

 

La dynamique association Si Po Fà de Rennu a pour buts de "rester et vivre au village et essayer de redynamiser les liens sociaux". Elle propose des activités qui se déroulent tout au long de l’année (voir page 13 de "Inseme" de juillet).

 

Depuis le 5 juillet, et tous les dimanches de juillet et d'août, à 10h, elle propose un vide-grenier et un marché des producteurs à U Ponte, à Rennu. 

 

Deux excellentes destinations de sorties.

 

Les nouvelles activités hebdomadaires

Partager cet article

Repost0
5 juillet 2020 7 05 /07 /juillet /2020 18:25
Pas de raison de se flageller

 

 

Mardi dernier, l'eau a été coupée à Poggiolo pour permettre le nettoyage du bassin qui alimente tout le village. Les habitants n'ont pas été pris au dépourvu car la mairie avait pris soin d'envoyer des adjoints informer les occupants de chaque maison.

 

L'eau doit donc couler normalement cet été, car il y a de l'eau dans la commune. Depuis quelque temps, on a tendance à croire et à dire le contraire.

 

Dans l'article de "Corse-Matin" consacré au couple Joséphine Pinelli-Ottavioli - Ange Pinelli, il est écrit "Poggiolo s'avère être l'un des rares villages à ne disposer quasiment d'aucuns terrains communaux, et manque cruellement d'eau, alors que Soccia en regorge".

 

L'absence de terrains communaux est exacte et elle résulte de la façon particulière dont les terres de l'Eglise ont été vendues à la suite de la Révolution. Voir les articles La Laïcité en action dans les Deux Sorru : Une vente aux enchères bien compliquée (5/6) et La Laïcité en action dans les Deux Sorru : Comment le curé pourra-t-il manger ? (6/6) 

 

 

Il est également tout à fait vrai que Soccia "regorge" d'eau et d'argent grâce notamment au barrage et à la mini-centrale électrique installée en 1987. De toute façon, les ruisseaux y ont toujours été nombreux comme le montre le schéma établi par l'historien socciais Jean-Baptiste Paoli et publié dans "Histoire d'un petit village de montagne au cœur de la Corse du Sud."

 

 

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

 

Ce croquis a été dessiné d'après le plan terrier de 1785. Ce même document, fruit du travail des arpenteurs et topographes royaux, est très fiable, en tenant compte des conditions techniques de l'époque.

 

En l'utilisant de la même façon et en repassant en foncé les cours d'eau de Poggiolo, on peut voir que l'endroit bénéficiait au XVIIIe siècle d'une grande abondance aquifère et non pas d'un "manque cruel". D'ailleurs, Soccia est sur le versant nord du Pantanu alors que Poggiolo est sur le versant sud du même relief.

 

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

 

 Dans cette partie de la Corse, le sous-sol de la montagne recèle de grandes quantités d'eau. Les anciens le savaient, disaient que l'endroit est "une éponge" et savaient utiliser ces ressources. Mais les installations n'ont pas toujours été bien entretenues, et surtout pas assez régulièrement.

 

 En tout cas, il n'y a aucune raison de se flageller en se plaignant d'être malheureux et en disant que tout est mieux ailleurs. Il est préférable d'agir. Or, il semble que la nouvelle municipalité ait cette volonté. Et tant mieux si les deux villages peuvent travailler ensemble.

 

------------------

Illustration : Nuremberg Chronicle, par Hartmann Schedel (1440-1514) (https://lejournaldugers.fr/article/31360-petite-parenthese)

 

Partager cet article

Repost0
4 juillet 2020 6 04 /07 /juillet /2020 18:22
Hélène est toujours à son poste

Après seulement deux ans d'existence, le CESEC a été renouvelé.

 

Le tribunal administratif de Bastia ayant annulé l'arrêté préfectoral du 21 février 2018 pour vice de forme, le préfet a dû publier le 20 juin la nouvelle composition du Conseil économique, social, environnemental et culturel de la Corse (CESEC).

 

S'il  y a des changements parmi les soixante-trois personnes représentant la société civile insulaire, on peut noter, chez les six membres de la partie Vie éducative, que le nom de la Poggiolaise Hélène DUBREUIL-VECCHI, la présidente de  la FALEP 2A (Fédération des Associations Laïques et d'Education Permanente), a été maintenu.

 

Nous lui adressons toutes nos félicitations.

 

Partager cet article

Repost0
4 juillet 2020 6 04 /07 /juillet /2020 14:09
L'Inseme de juillet est paru

Une nouvelle fois, nous vous offrons la version électronique du bulletin interparoissial «INSEME» qui ne peut pas encore être distribué sous forme papier pour le mois de juillet. Cliquez sur le lien qui suit.


Vous y trouverez des réflexions religieuses et médicales sur l’épidémie de Covid, un reportage sur les îles Kerguelen où un Vicolais a accompli une mission de 9 mois, la présentation de l’association Si Po Fa et des annonces sur les activités de l’été.

Bonne lecture

 

PS: les bulletins "Inseme" sont tous publiés sur le blog http://inseme-bulletin.hautetfort.com

L'Inseme de juillet est paru

Partager cet article

Repost0
2 juillet 2020 4 02 /07 /juillet /2020 18:30
Le cadeau de l'évêque

L’église Saint Siméon de Poggiolo s’enorgueillit de posséder de magnifiques fonts baptismaux en marbre blanc.

 

Et, surtout, ils seraient un cadeau de l’évêque de Sagone.

 

Photo Hélène Dubreuil.

Photo Hélène Dubreuil.

 

Ils se trouvent juste à côté de la porte d’entrée. Ils auraient été donnés à la paroisse en 1644. C’est du moins ce qui est écrit dans « l’inventaire des meubles et objets affectés au culte dans les églises de Poggiolo » de juin 1905. 

 

Cadeau ou non, l’origine sagonaise est enregistrée dans l’arrêté ministériel du 6 mai 1982 qui classe monument historique cette « cuve baptismale aux armes de Mgr Raphaël PIZZURMO, marbre blanc, XVIIe siècle (provient de l’ancienne cathédrale Saint-Appien de Sagone) ».

 

Effectivement, sur le bord de l’objet, on peut lire « EPISCOPUS SAGONEN », le reste étant effacé.

 

Photo Hélène Dubreuil.

Photo Hélène Dubreuil.

 

Mais un doute a été avancé par Xavier PAOLI. 

 

A la suite d’un meurtre particulièrement odieux qui souilla le sanctuaire en 1634, Saint Siméon avait été désacralisée et remplacée par la chapelle Saint Roch.

 

L’assassinat avait provoqué une grave crise entre Mgr SIRI, l’évêque de Sagone précédent, et le gouverneur génois d’Ajaccio, crise qui n’était pas totalement apaisée quand Raphaël PIZZURNO (et non pas PIZZURMO) obtint sa nomination en 1639. Il prit ses fonctions en février 1640 à Calvi où le siège épiscopal était fixé depuis 1625, après avoir été à Vico, Sagone étant trop menacé par les attaques barbaresques.

 

Mgr Pizzurno. Image minimospedia.

Mgr Pizzurno. Image minimospedia.

 

On ne sait pas quand l’église poggiolaise put reprendre ses activités mais l’année 1644 était peut-être un peu prématurée. Le cadeau aurait-il été donné à l’occasion de la resacralisation du bâtiment ?

 

Toujours est-il que, de toutes les visites pastorales dont la trace a été conservée, celle de 1686, par de PETRIS, délégué de Mgr Gio. Battista SPINOLA, envoyé par Rome pour inspecter les diocèses de Corse, est la seule à ne pas décrire Saint Siméon et les objets liturgiques. Le rapport se contente de noter qu’il n’y a pas de campanile mais « des cloches perchées sur un châtaignier » et qu’il existe deux confréries (une pour les hommes, une pour les femmes « en costume blanc ») dans la paroisse.

 

Un siècle plus tôt, en 1589, Mgr MASCARDI avait trouvé des fonts baptismaux « en maçonnerie ».

 

L’église est de nouveau présente dans la relation de la visite opérée par Mgr COSTA, évêque de Sagone, le 15 juin 1698. Il est écrit : « fonts baptismaux avec couvercle de bois non doublé de tissu…Il faudra le faire ». La doublure fut encore réclamée lors des visites de 1702 et 1708. A cette dernière date, il est précisé que ces fonts conservaient alors « huiles et eau pour les baptêmes des trois villages Poggiolo, Orto, Soccia », ce qui était normal pour une église piévane. Mais aucun de ces rapports ne donne l’origine des fonts.

 

Déjà malmenée par des doutes chronologiques, l’idée du cadeau de l’évêque est battue en brèche par un document du XIXe siècle.

Dans le rapport de la visite épiscopale de 1887, il est écrit : « cuve des fonts baptismaux dit-on cachée par des bergers à la plage de Sagone puis plus tard ramenée à Poggiolo ». L’état d’abandon de St Appien aurait permis cette capture.

 

Ruines de la cathédrale St Appien de Sagone (photo Michel Franceschetti).

Ruines de la cathédrale St Appien de Sagone (photo Michel Franceschetti).

 

 

Cette version, qui a été transmise par tradition orale dans certaines familles poggiolaises (Michel FRANCESCHETTI se souvient l'avoir entendue de la bouche de son grand-oncle Filippone), rejoint ce qui est imprimé dans le bulletin paroissial de Vico en décembre 1931. 

 

 

 

Bulletin paroissial de janvier 1930.

Bulletin paroissial de janvier 1930.

 

Un article, anonyme mais vraisemblablement rédigé par le curé Dominique FRANCHI, donnant un bref historique du diocèse, consacre un petit paragraphe à « ce qu’est devenu le mobilier de l’ancienne Cathédrale de Sagone »

 

La réponse est : 

« Les objets massifs du culte après être restés longtemps sur place furent heureusement sauvés de la destruction par les paroisses voisines. La tradition veut que le Tabernacle du Maître-Autel surmonté d’un beau ciborium en marbre multicolore se trouve eu couvent de Saint François de Vico. Le baptistère également en beau marbre blanc est dans l’Eglise de Poggiolo. Les habitants de Renno que leurs démêlés continuels avec les Grecs de Paomia obligeaient à passer souvent devant la Cathédrale en ruine, en profitèrent pour en déménager l’un de ses plus beaux autels dédiés à Saint Roch ».

 

 

Tabernacle du couvent de Vico © Direction du patrimoine, 1992.

Tabernacle du couvent de Vico © Direction du patrimoine, 1992.

 

Malheureusement, l’article ne donne aucune date et le texte, assez ambigu, peut faire penser que les faits remonteraient à la suppression du diocèse par la Révolution Française.

 

Le doute n’est pas permis : les fonts baptismaux de Poggiolo proviennent bien de la cathédrale de Sagone. Mais un cadeau ou une récupération d’un objet à l’abandon ?

 

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2020 3 01 /07 /juillet /2020 11:00
La devinette du mois: le cadeau de l'évêque

Plusieurs des lecteurs de ce blog ont été très malheureux ces derniers temps car la devinette mensuelle n'a pas toujours été proposée.

 

Ne vous impatientez pas: la devinette revient pour juillet.

 

Cherchez et répondez à la question suivante:

 

Parmi toutes ses richesses, Poggiolo possède un magnifique cadeau donné par un évêque.

 

QUEL EST LE CADEAU QUI A ÉTÉ FAIT

À POGGIOLO

PAR UN ÉVÊQUE

ET QUE L'ON PEUT TOUJOURS ADMIRER?

 

 

Réponse demain. 

Partager cet article

Repost0
29 juin 2020 1 29 /06 /juin /2020 17:01

Comme la silhouette de l'église Saint Siméon domine largement le village de Poggiolo, tout le monde croit la connaître. Pourtant, certains des lecteurs de ce blog ne se souvenaient pas de l'existence de la statue de Jeanne d'Arc qui a fait l'objet d'un article récent.

Il serait peut-être utile de procéder à une visite du bâtiment. 

 

 

Copie d'écran Google Maps.

Copie d'écran Google Maps.

 

Sa construction fut décidée en 1863 pour remplacer l'ancienne église qui était trop vétuste. Le gros œuvre fut achevé en 1874.

 

L'ancien édifice est décrit dans l'article A quoi ressemblait l'ancienne église? (1/2)

 

Comme la majorité des églises catholiques, Saint Siméon est en forme de croix latine. 

 

Le chœur montre l'Est, ainsi qu'il en est traditionnel. Il est à fond plat et non pas arrondi.

 

La nef est large tandis que les branches Nord et Sud du transept sont assez courtes. Ces deux branches forment deux chapelles: celle du Nord (à gauche) est dédiée à la Vierge et celle du Sud (à droite) à Saint Jean-Baptiste.

 

Les voisines de Jeanne

 

En bordure de la nef, ont été placés quatre autels.

 

A gauche, un est consacré à Notre Dame de Miséricorde. A droite, un est pour Sainte Lucie et l'autre est occupé par le "sepolcro" (voir les articles "Le Christ était noir" et "Le sepolcro de Poggiolo a été oublié").

 

 

Dans cet article, il va seulement être question de la chapelle St Jean Baptiste où se trouve la statue de Jeanne d'Arc. Elle a plusieurs voisines: cette chapelle regroupe 5 des 18 statues et 3 des 6 ex-voto dénombrés dans cette église.

 

Les voisines de Jeanne

 

En partant du chœur et en allant vers la droite, on voit la statue de Saint Martin, puis celle de Sainte Thérèse. Il est à remarquer que la petite sainte de Lisieux a été reconnue par l'Eglise à la même époque que la libératrice d'Orléans: béatifiée en 1923 et canonisée en 1925 (1909 et 1920 pour Jeanne).

 

Les voisines de Jeanne
Les voisines de Jeanne

 

Thérèse de l'Enfant Jésus eut rapidement une très grande popularité, dont témoigne la présence, sous le tableau voisin, d'un ex-voto datant de 1931.

 

Les voisines de Jeanne

 

Entre les statues de Jeanne et de Thérèse, une peinture à l'huile est accrochée. Elle mesure 1,52m sur 1,16m et représente le baptême du Christ par Jean Baptiste.

 

Les voisines de Jeanne

 

Ce tableau est classé au titre d'objet par les Monuments Historiques depuis le 26 septembre 2016. Trois autres objets de cette église sont également classés, et depuis plus longtemps. Ils seront présentés dans d'autres articles. 

 

Ce blog l'écrit et le rabâche depuis toujours: il existe vraiment des richesses à Poggiolo !!!

 

L'auteur de cette œuvre n'est pas connu. Il serait un Corse du XIXe siècle.

 

La scène du baptême est reproduite sur la voûte de la chapelle grâce au talent du peintre Mario SEPULCRE qui a restauré en 2007 les fresques originelles de COPPOLANI et BASSOUL datant de 1903.

  

Les voisines de Jeanne

 

Au fond de la chapelle, a été placé un autel parfaitement identique à celui de la Vierge qui se trouve dans la chapelle d'en face. Mais celui-ci supporte la statue de Jean Baptiste reconnaissable à son vêtement en poils de chameau cité dans l'Evangile.

Leca Anna-Maria ; Medurio Noelle, “église Saint-Siméon,” Médiathèque Culturelle de la Corse et des Corses.

Leca Anna-Maria ; Medurio Noelle, “église Saint-Siméon,” Médiathèque Culturelle de la Corse et des Corses.

 

La photo ci-dessus date de juillet 2013, dans le cadre de la collecte de renseignements opérée par Noelle MEDURIO et Anna-Maria LECA pour un travail universitaire (voir l'article  "Deux jeunes filles ont enquêté sur notre patrimoine").

 

Mais la statue a une autre allure dans une photo du 21 août 2016: les poils de chameau sont devenus dorés !

 

Les voisines de Jeanne

 

Entretemps, elle a été restaurée par l'artiste Ewa POLI. 

Ewa POLI

Ewa POLI

 

Cette statue est ancienne car elle est mentionnée dans l'inventaire de juin 1905. Elle était alors placée au même endroit. Elle fut offerte par Jean-Baptiste PAOLI (1824-1907) en 1875 et avait une valeur de 30 francs.

 

Les autres statues de la chapelle n'étant pas citées dans cet inventaire, elles ont donc été installées après 1905.

 

La statue de Saint Restitute est dans ce cas. Cette sainte, ici représentée agenouillée, était la patronne seconde du diocèse de Sagone depuis 1729. Une plaque de 1925 exprime sa reconnaissance pour une prière, avec une faute d'orthographe qui a transformé son nom en Restitude. La statue a donc été installée entre 1905 et 1925. Plus de renseignements sur Restitute en cliquant ICI.

 

Les voisines de Jeanne
Les voisines de Jeanne

 

La statue de Jeanne d'Arc évoquée dans un article précédent n'est vraiment pas toute seule.

 

Mais, si la chapelle St Jean Baptiste vient d'être décrite, la visite de l'église de Poggiolo n'est pas terminée.

 

--------------------

En dehors de la copie d'écran Google, d'Ewa Poli et de la photo de l'autel St Jean Baptiste, tous les schémas et toutes les photographies de cet article sont de Michel Franceschetti.

Partager cet article

Repost0
27 juin 2020 6 27 /06 /juin /2020 18:45

Deux communiqués annonçant des ouvertures estivales dans le canton viennent d'être publiés:

 

 

A MERENDELLA

Le temps des ouvertures

 

Chers clients,


La Merendella est heureuse de vous ouvrir à nouveau les portes de son jardin le samedi 20 juin .


Le midi seulement jusqu’au 1 er juillet .


Au plaisir de vous accueillir. 


Réservation au 0645356153

 

 

 

LES DEUX SORRU

 

L'Auberge "Les Deux Sorrru" à Guagno-les-Bains en Corse du Sud au pied du Lac de Crena, est prête à vous recevoir dès le 1er juillet 2020😃

Le temps des ouvertures

 

Une Auberge familiale dans laquelle nous avons voulu que se marient avec harmonie, le confort contemporain avec la culture et les traditions de la Corse.

Une Auberge dont les chambres ont une vue sur les montagnes, que vous pourrez admirer depuis votre terrasse ou balcon.

Une Auberge où le Chef natif du Canton, vous prépare des mets faits maison selon ses recettes jalousement gardées, à partir de produits frais de la région. 🍲 Selon votre envie, mais aussi de la météo, deux terrasses extérieures et deux salles intérieures s'offrent à vous pour les déguster !

Une Auberge où j'ai plaisir à partager avec vous, mon amour de cette vallée à nulle autre pareille ! Où j'ai plaisir à vous recevoir, tout en ayant à cœur que vous gardiez le meilleur souvenir possible de votre séjour parmi-nous ! 🙂

Enfin, soyez bien assurés que tout sera mis en oeuvre pour que vous puissiez bénéficier à l'Auberge, d'un gîte et d'un couvert, dans le respect des normes sanitaires.

Portez-vous bien et à Bientôt, 🙂


Marie-Ange BONIFACJ

https://www.hoteldesdeuxsorru.com
https://www.restaurantdesdeuxsorru.com

Partager cet article

Repost0
25 juin 2020 4 25 /06 /juin /2020 21:30

Parmi les messages de sympathie que le blog reçoit régulièrement, nous publions le tout dernier qui est un commentaire sur l'article "La première carte avec Poggiolo".

 

Excellent article sur les cartes, sujet inconnu ou mal connu, la topographie est un art difficile et ardu, et puis peut-être hors du temps, avec les techniques qui nous permettent de ne plus penser. Bravo,continuez

Trés cordialement.

 

Pierre Martini enfant di u Pighjulu et maire (trés récent) de Sampolo, en graphie corse: San Polu e Ghjuvicacciu.

 

Village de Sampolo (site de la mairie)

Village de Sampolo (site de la mairie)

 

Pierre Paul MARTINI a été élu maire à la suite du premier tour des élections municipales où il avait recueilli 72 voix, soit 63,71% des votes exprimés.

 

 

 

Partager cet article

Repost0
25 juin 2020 4 25 /06 /juin /2020 00:01

La proximité des villages voisins de Poggiolo nécessite d'être attentif à leur actualité. Il est donc intéressant de connaître les projets du nouveau conseil municipal de Soccia. 

Entretien recueilli par Pascale Chauveau et publiée dans "Corse-Matin" le 18 juin.

 

----------

Après une première séance tenue le 23 mai dernier pour mettre en place le maire et son premier adjoint, Jean-François Bartoli, fraîchement élu, réunissait à nouveau son équipe ce samedi 13 juin.

Quels sont les ordres du jour de ce premier vrai conseil municipal ?

Avant toute chose, nous devons finaliser l’installation du nouveau conseil municipal : définir les attributions du maire et de mon premier adjoint Ceccè Buteau, le montant de nos indemnités respectives, et les délégations des différentes instances. Et nous évoquerons les projets en cours, à savoir la seconde tranche du réseau d’eau, l’aménagement du presbytère en logements sociaux, et la réhabilitation des logements du groupe scolaire. Enfin, une seule décision sera mise au vote : on ne touchera pas aux taux des impôts locaux ! Mais pour tout ce qui concerne les futurs projets, il y a une réflexion à mener sur la mise en place d’une participation de la population.

La « démocratie participative » est une promesse que beaucoup de candidats aux municipales ont faite pendant leur campagne. Concrètement, comment allez-vous procéder ?

Ce sera une innovation, par conséquent la mise en place du processus reste encore à réfléchir et à inventer. La première question qui se pose est de savoir qui consulter : cela va des résidents permanents, à ceux qui viennent le week-end ou pendant leurs congés, ou encore à l’ensemble des gens qui paient des impôts au village. Il en découlera le mode de consultation : de la simple boîte à idées à l’entrée de la mairie, au site internet. Il faudra ensuite faire le tri et décider quels projets on retient. De ma culture sportive j’ai envie de copier en quelque sorte le « ballon d’or » : parmi cinquante propositions, on choisit trois nominés. Dans tous les cas, en une mandature, si on arrive à faire deux projets structurants, ce sera déjà bien.

Avez-vous déjà une idée de ce que vos administrés attendent?

Bien sûr car depuis un moment déjà, beaucoup sont venus me trouver pour me demander de faire telle ou telle chose. Cela va de la réfection du stade à celle de la salle des fêtes, de l’enterrement des fils électriques à une station photovoltaïque… Sans compter tous ces petits aménagements de confort ou d’embellissement simples à mettre en place, comme installer une poubelle à côté du terrain de boules. Dans tous les cas, je veux définitivement casser l’idée que c’est le maire qui décide de tout, et qui fait tout. Avec mon soutien, chaque conseiller municipal sera porteur d’un projet en fonction de son appétence.

Un dernier point récurrent des campagnes municipales, pendant laquelle nombre de candidats parlaient de réinstaurer du lien social et redyna-miser la vie des villages. Qu’en est-il à Soccia ?

Notre village est réputé pour avoir maintenu de tout temps une tradition festive, et toutes ces dernières années, le comité des fêtes très actif a multiplié les animations tout au long de l’année. Ici, le lien social est bien réel, y compris dans les circonstances plus tragiques.

En revanche, contrairement à la longue tradition socciaise où l’élection du maire donne lieu à un dépôt de gerbe au monument aux morts et à un apéritif avec tous les villageois, la météo d’une part, et les mesures sanitaires d’autre part, ont empêché l’un et l’autre de se faire.

Mais que tout le monde se rassure : dès que ce sera possible, la fête électorale aura bien lieu !

 

 

La nouvelle équipe socciaise

L’équipe municipale : Jean-François Bartoli, maire ; Antoine-François Buteau, premier adjoint. Conseillers municipaux : Jean-Marc Battistelli, Marie Bendler, Romane Etore, Elodie Oblette, Toussaint Ottavi, Padoue-Antoine Ottavy, Jérémy Pardies, Josephine Pinelli-Ottavioli, Séraphin Pozzo di Borgo.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

Calendrier des messes de janvier et février dans les Deux Sorru:

cliquer ici.

 

Fête de Saint Siméon:

messe à Poggiolo

samedi 20 février

à 15 heures. 

 

VACANCES SCOLAIRES DE FÉVRIER

fin des cours: 

samedi 13 février

reprise des cours:

lundi 1er mars

 

La nouvelle formule du mensuel "INSEME":

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907