Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 18:28

La commune de Poggiolo compte deux hameaux et forme une seule paroisse catholique.

Poggiolo a deux lieux de culte: Saint Siméon et Saint Roch. De plus, à Guagno-les-Bains, une chapelle est dédiée à Saint Antoine. Pas saint Antoine de Padoue mais l'ermite égyptien qui est célébré le 17 janvier. Il a déjà été présenté dans plusieurs articles et notamment dans: Quel est le vrai Saint Antoine?

Donc, les trois lieux de culte ne font qu'une communauté. Cette unité a été bien montrée par la création d'un tee-shirt, voici plusieurs années, regroupant les trois bâtiments et proclamant:

"de Saint Antoine à Saint Siméon en passant par Saint Roch".

Les trois n'en font qu'une

Cette photo date du 16 août 2013. Reste-t-il encore des exemplaires de ce vêtement? Serait-il intéressant de réaliser un nouveau tirage?

-------------------------

La cérémonie en l'honneur de Saint Antoine aura lieu à la chapelle de Guagno-les-Bains samedi 18 janvier à 15 heures.

Partager cet article

Repost0
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 07:43
Le prochain Marché de Noël est déjà prévu

Paru dans "Corse-Matin" de lundi 13 janvier 2014.

Partager cet article

Repost0
12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 17:40

Nicolas Rutily, le maire d'Orto, a commencé à appliquer un plan de remise en état des chemins de l'eau et des hommes sur sa commune. L'ancien système hydraulique, qui permettait par tout un réseau de rigoles, de fournir de quoi arroser les jardins est restauré par tranches successives. La première vient d'être réceptionnée par la mairie, comme le montre l'article paru dans "Corse-Matin" samedi 21 décembre 2013 et que l'on peut voir ci-dessous.

Cliquez sur l'article pour le lire plus facilement.

Cliquez sur l'article pour le lire plus facilement.

De tels réseaux existaient dans tous les villages autrefois. Ils permettaient de cultiver les nombreuses planches de terrain soutenues par des murets. La moindre portion de sol était exploitée.

Si ORTO ou ORTU signifie "jardin" en italien ou en corse, il faut se souvenir que POGGIOLO ou U PIGHJOLU peut se traduire par "balcon" ou "terrasse" et vient du latin "podium". Ces noms de villages désignent bien des endroits cultivables.

Les rigoles poggiolaises ne sont plus utilisées depuis l'installation de l'eau courante en 1968. Les particuliers qui veulent arroser leurs jardins se servent de cette eau publique. Si l'on avait l'idée insensée, comme à Ortu, de remettre en vigueur les rigoles, la tâche serait très difficile. Des rigoles ont été enterrées, d'autres ont disparu ou ont été comblées par du ciment, comme celle qui est à l'angle de la stretta et de la route.

L'eau à Orto et à Poggiolo

Mais, qu'il s'agisse de l'ancien système de rigoles d'irrigation ou de l'actuel réseau de circulation des eaux usées, le plus important est un entretien régulier pour éviter les bouchons de feuilles et les inondations.

Photos prises sur le côté de la Stretta les 12 et 20 août 2013.
Photos prises sur le côté de la Stretta les 12 et 20 août 2013.

Photos prises sur le côté de la Stretta les 12 et 20 août 2013.

Partager cet article

Repost0
12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 10:40

Les rectifications de la liste électorale en vue des élections municipales de mars prochain viennent d'être affichées sur le panneau de la mairie de Poggiolo.
Sur les 146 électeurs de l'an dernier, on a supprimé 6 morts et radié 2 personnes ne remplissant plus les conditions. Par contre, 40 électeurs nouveaux ont été inscrits.

LA POPULATION ÉLECTORALE POGGIOLAISE EST PASSÉE À 178 !

Comme la croissance naturelle (naissances moins décès) est négative depuis très longtemps, une telle augmentation (+22% !) montre l'intérêt que suscite Poggiolo.

Serait-ce de bon augure pour l'avenir du village?

Poggiolo: un village qui suscite un grand intérêt

Partager cet article

Repost0
11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 17:41
Les vœux de François Colonna pour l'année de l'intercommunalité

François COLONNA, maire de Vico et conseiller général des Dui Sorri, vient de publier ses vœux pour 2014.

Il y annonce qu'il sera candidat à la présidence de la nouvelle intercommunalité.

Certains d’entre vous ou de vos proches, connaissent peut-être des difficultés ou sont frappés par la maladie, le deuil, le chômage, la solitude. A tous, j’adresse un message de fraternité, de chaleur humaine et d’espoir pour cette année 2014, qu’elle vous apporte la santé, le bonheur, et la réussite dans vos projets.
D’un point de vue politique, cette année sera une année électorale avec les élections municipales et européennes. Mais 2014 verra aussi se concrétiser la modification de nos institutions locales. Dès le 11 janvier, la nouvelle Communauté des communes réunira les 24 communes des Dui Sorri et de Cruzzini Cinarca. J’en briguerai la présidence.
Comme vous le savez, mes engagements passés m’ont permis d’être un actif de cette terre. Etre d’ici, ce n’est pas juste un acte de naissances entre des montagnes et la mer, c’est une manière de vivre sa terre et le monde, de porter son histoire, c’est un choix de vie, une idée que j’essaierai de concrétiser dans mes futurs engagements. Dans la création de cette intercommunalité, je suis bien conscient que les identités existent. De mon point de vue elles s’additionnent mais ne se dissolvent pas. Elles se renforcent les unes les autres, mais ne s’opposent pas. Je formule avec vous tous, des vœux pour garder confiance en nos capacités à nous surpasser, à inventer, à trouver des solutions en commun.
Je voudrais présenter mes vœux les plus sincères de prospérité, de réussite et de santé pour 2014 : aux forces vives de notre canton, de ma commune. A toutes les associations locales, à tous les habitants de notre microrégion, à tous les personnels de la fonction publique territoriale et nationale qui œuvrent au quotidien pour améliorer notre bien-être, aux membres de mon équipe municipale.
Chi l’annu novu sia surghjente di fratellenza, sulidarità è sperenza.
Pace è salute à tutti per u 2014.

Partager cet article

Repost0
9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 17:53

Dans le cadre du Diplôme Universitaire « Formation aux principes et techniques de l’inventaire en situation locale », partenariat entre l’Université de Corse et la Collectivité Territoriale, des étudiants ont été chargés d’un travail d’inventaire du patrimoine bâti (du Ve siècle jusqu’à 1983) sur 20 micro-régions et 149 communes. 

Pour les Deux-Sorru, le travail a été réalisé par un binôme de deux Guagnaises: MEDURIO Noelle et LECA Anna-Maria.
Elles ont débuté au mois d’avril. Nous l'avions alors annoncé sur ce blog (voir 
Appel pour connaître le patrimoine bâti des Deux-Sorru).

Ayant fini leurs recherches en ce mois de décembre, elles viennent de présenter une sélection de leur travail concernant GUAGNO. Il est à noter que leur exposé à été le seul des cinq présentés récemment en public à avoir été prononcé en langue corse. 

 Cette enquête s'est faite dans le cadre d'une commande de mission de la Collectivité Territoriale de Corse, et, pour l'instant, les étudiants ne sont pas titulaires des données collectées. Or, en principe en juin 2014, lorsque la médiathèque de la Corse et des Corses de l'Université aura effectué un traitement de ce travail, et en aura fait une restitution publique, il pourra être librement utilisé. 

MEDURIO Noelle et LECA Anna-Maria pourront même opérer des restitutions dans chaque village si les mairies sont intéressées. Nous espérons que la municipalité de POGGIOLO saura en profitera.

Voici l'enregistrement vidéo de la présentation des deux jeunes filles (de la 33ème à la 45ème minute).

Dans le second film, la directrice de ce travail, Dominique VERDONI, présente problématique et objectifs de cette enquête. Elle dit bien que le patrimoine n'est pas seulement commémoration mais aussi levier pour le développement futur.

Partager cet article

Repost0
7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 18:00

L'article sur "L'or vert de Guagno et de Poggiolo" montrait l'étendue des terrains situés sur la commune poggiolaise et qui sont propriétés de la région. Il existe également des surfaces appartenant au conseil général de Corse-du-Sud.

Il est connu par tous que l'établissement thermal est départemental mais ce n'est pas le cas de ce seul bâtiment. La carte ci-dessous est extraite de "Guagno-les-Bains à travers la petite histoire du thermalisme", livre écrit par François VAN CAPPEL DE PRÉMONT, architecte du Patrimoine.

Le chiffre 1 désigne l'hôtel des Thermes et le chiffre 2 montre l'établissement thermal. Mais la partie de couleur jaune, qui représente tout ce qui est propriété du conseil général, est bien plus grande, s'étendant de la chapelle St Antoine (où se trouvait l'hôpital militaire) jusqu'au pont qui enjambe le Fiume Grosso.

Les terrains départementaux à Guagno-les-Bains

fUne telle emprise foncière résulte de l'histoire très compliquée de la source sulfureuse. En voici la chronologie très simplifiée.

Avant la Révolution, l'ermitage de St Antoine près duquel se trouvait la source dépendait du curé de Poggiolo. Au XVIème siècle, Sampiero Corso, dans sa correspondance, nommait l'endroit les bains de SORNU pour Sorru.

 Après 1789, le terrain revient à la commune de Guagno qui en 1822 vend le terrain au Vicolais Jean Multedo pour qu'il y construise un hôpital militaire.

Mais, le 7 septembre 1840, une ordonnance du roi Louis-Philippe déclare d'utilité publique les travaux d'agrandissement. Le préfet est autorisé à acquérir les terrains de la commune de Guagno nécessaires à ce travail. La municipalité refuse et finit par être expropriée par un jugement du 3 mars 1841. Multedo obtient à perpétuité la propriété du quart des eaux et des terrains de l'établissement thermal, le reste étant cédé au Ministère de la Guerre (arrêté préfectoral du 6 novembre 1841).

L'opposition guagnaise, sous forme de protestations du conseil municipal et de mise en culture des terrains par les habitants, provoque de multiples incidents qui ne sont peut-être pas étrangers à la décision gouvernementale d'attribuer les terrains dits de "l'enclave de St Antoine" à la commune de Poggiolo, en septembre 1852.

Le 26 décembre 1924, le Ministère de la Guerre renonce à sa propriété au profit du département. Celui-ci décide le 20 mai 1932 de racheter le quart restant aux demoiselles Peraldi de Commène, héritières de Multedo et de Jean de la ROCCA (dont il a été question dans l'article "Jean a-t-il triché?") puis de sa veuve.

Mais, entretemps, en 1923 et en 1930, plusieurs aliénations au profit de personnes privées avaient été consenties. Cela explique la présence de parcelles de couleurs blanches à l'intérieur des parties jaunes sur le plan.

Depuis, la situation foncière est restée la même. Il n'en est pas de même pour l'exploitation des eaux mais ceci est une autre histoire.

En tout cas, la région, avec ses forêts, et le département, avec Guagno-les-Bains, sont des propriétaires bien plus importants que la municipalité de Poggiolo.

Partager cet article

Repost0
7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 09:20

Au fil des années (bientôt cinq!), le blog de Poggiolo a acquis un public fidèle et qui s'accroît régulièrement. La moyenne quotidienne est d'une centaine de visiteurs sur nos articles.

Hier, lundi 6 janvier, un pic de fréquentation inattendu a été enregistré:

593 visiteurs 

et

727 pages lues

En 2013, les meilleurs chiffres avaient été ceux du 13 juin (485 pages vues) et du 4 novembre (308 visiteurs).

Pourquoi cette affluence hier? Il semble que l'article sur L'or vert de Guagno et de Poggiolo ait intéressé de nombreux Poggiolais, mais aussi des Guagnais. Ce texte a d'ailleurs obtenu 27 "j'aime" sur Facebook et il a été diffusé sur ce réseau social.

Merci pour ce cadeau de début d'année !

--------------------------------

Page Facebook du blog:

https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907

--------------------------------

Le jour qui reste le record intouchable depuis deux ans et demi est le 8 juillet 2011 avec 651 visiteurs et 1.016 pages regardées pour l'article Magnitude 5,2 qui fut un des premiers médias à donner des informations sur le séisme qui toucha alors la Corse.

Partager cet article

Repost0
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 09:58

Il a fallu attendre la veille de Noël pour apprendre ce que sera le nouveau visage du département de Corse-du-Sud. Le préfet a transmis la carte du futur découpage cantonal au conseil général qui ne pourra émettre qu'un simple avis consultatif. Le projet devant être bouclé un an avant les prochaines élections de 2015, la carte sera définitivement arrêtée en mars 2014.

Finalement, le canton des Deux-Sorru fusionnera avec celui des Deux-Sevi et celui de Cruzzini-Cinarca pour former le canton le plus étendu du département mais aussi le moins peuplé avec 7369 habitants alors que la moyenne s’établit à 13.000 habitants. Il reste à se demander si la représentation doit être purement mathématique ou s'il ne faudrait pas tenir compte des difficultés des transports, de l'histoire et des particularités. Seulement, les ciseaux et la calculette ne font pas dans le sentiment.

Voici les grandes lignes de ce nouveau découpage, telles qu'elles ont été présentées par le très intéressant site corsenetinfos

 (http://www.corsenetinfos.fr/).

Partager cet article

Repost0
5 janvier 2014 7 05 /01 /janvier /2014 18:00

Pour adresser ses vœux aux habitants, la municipalité de Soccia a apposé cette affiche dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier.

Vœux municipaux à Soccia

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

"Portraits d'union", un beau cadeau

Renseignements en cliquant ici.

 

 

 

Vacances de Noël:

Fin des cours: samedi 19 décembre

Reprise des cours: lundi 4 janvier

---------------------------

"Inseme", le bulletin interparoissial des Deux Sorru de novembre, est paru. 

 

Pour le lire, cliquer ICI.

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907