Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 19:08

Comme chaque année, l'association Kallisté organise, avec la municipalité,

 

les JOURNÉES CORSES D'AUBAGNE

les 17, 18 et 19 février 2017.

 

Expositions de peintures et de sculpture, stands de produits et d'artisanat corses, spectacle, ventes de livres sont au programme. Programme détaillé ci-dessous.

Michel FRANCESCHETTI présentera le livre "Vico-Sagone, Regards sur une terre et des hommes" samedi 18 après-midi.

Les journées corses d'Aubagne
Les journées corses d'Aubagne
Repost 0
11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 12:25

Les enseignants du collège de Vico demandent à tous les parents de manifester leur solidarité envers les personnels de l'établissement contre les menaces de fermeture de classes prévues par le rectorat.

 

Rendez-vous devant le collège Camille Borrossi

lundi 13 février à 8 heures.

 

Les services académiques ont prévu de fermer deux classes à la rentrée prochaine. C'est le résultat de l'application stricte de formules mathématiques et technocratiques sans tenir compte des réalités géographiques et humaines.

La situation est très bien décrite par Pascale Chauveau dans l'article paru aujourd'hui samedi 11 février:

 

L’annonce de la suppression de deux classes à la rentrée prochaine a agité les esprits, hier, au collège Camille Borrossi de Vico.

Tandis que les professeurs annonçaient une journée «scola morta» lundi prochain, des débrayages étaient organisés dès hier.

 

Nouveau mode de calcul

 

Pour annoncer les dotations horaires globales allouées à chaque collège, le rectorat applique en effet, cette année, de nouvelles modalités de calcul: partant de l’effectif total des élèves, on divise le nombre par trente pour obtenir le nombre de classes nécessaires. Puis, chaque classe ne pouvant excéder trente élèves, on corrige le chiffre obtenu. Pour Vico, il ne restera donc plus que six classes à la rentrée 2017, soit une classe de 6ème et une classe de 3ème en moins.

Furieux, les enseignants ont donc manifesté leur mécontentement hier matin, les cours n’ayant pas eu lieu une bonne partie de la matinée.

 

La vie d'une micro-région altérée

 

Pour Francesca Leca, professeur de corse, cette décision est d’autant plus aberrante que le collège de Vico deviendra officiellement site bilingue français-corse à la rentrée prochaine: «Les classes bilingues seront tout juste créées mais les élèves seront noyés dans une classe unique!». Ajoutant qu’il ne suffit pas de faire de beaux discours sur la ruralité: «C’est la vie d’une micro-région qu’on altère par des décisions prises sans tenir compte de la dimension humaine!».

Plus grave, selon les enseignants, la mesure aura un impact sur la qualité de l’enseignement. La suppression d’heures fera en effet d’après eux perdre une partie de leur salaire à certains professeurs alors que d’autres postes à mi-temps seront tout simplement supprimés.

Lourdes menaces sur le collège de Vico

«Le collège perdra donc des professeurs titulaires en anglais, en histoire-géo, en techno, en français et en sport, jusque-là à mi-temps, qui seront probablement remplacés par des contractuels en fonction des besoins», expliquaient-ils.

«Un détail non négligeable n’a pas été pris en considération», ajoutent-ils encore: «Aucune classe du collège de Vico ne peut accueillir plus de 23 élèves car il est matériellement impossible d’ajouter des tables et chaises supplémentaires».

 

Fin du bénévolat

 

Quant à Madame Passalacqua, professeur de SVT, elle annonçait d’ores et déjà que les professeurs avaient décidé de concert d’arrêter toutes les actions bénévoles organisées dans le cadre du collège, comme les ateliers d’écriture des collégiens à l’EHPAD Jeanne d’Arc, les tournois de sport, le laboratoire d’archéologie, l’atelier paghjelle avec Petru Guelfucci, les remises à niveau des élèves de 6ème en difficulté, les échanges autour du cinéma avec l’association Score de Marignana, ou encore les voyages scolaires. «Nous allons notifier cette décision au rectorat et nous nous contenterons de travailler uniquement pendant les 29 heures officielles, abandonnant ainsi toutes les actions bénévoles prises sur nos temps libres», ont-ils précisé.

 

La position du maire

 

En fin de journée, une délégation était reçue par François Colonna, le maire de Vico. Ce dernier a déploré la décision du rectorat et promis d’intervenir auprès du recteur. Ajoutant que «les calculs ont été faits sur une année où les effectifs sont au creux de la vague, mais qu’avec le regroupement de gendarmes sur la commune, sept enfants ont déjà grossi les rangs de l’école primaire».

 

En attendant, les enseignants demandent à tous les parents de se présenter aux grilles du collège dès 8 heures du matin, ce lundi, pour manifester leur solidarité envers les enseignants et personnels du collège.

 

Pascale CHAUVEAU

 

En dehors du premier, les inter-titres sont de la rédaction du blog.

 
Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Actualités Chez nos voisins
commenter cet article
9 février 2017 4 09 /02 /février /2017 18:00

Le 4 février 1927, le conseil municipal de Marseille créait la Canebière par la fusion de la rue Cannebière, de la rue Noailles et des allées de Meilhan. La célèbre artère fête donc ses 90 ans. Mais quel rapport avec le village de Poggiolo qui est la raison d'être de ce blog?

C'est que le maire de Marseille s'appelait alors Siméon FLAISSIERES. Son prénom était celui du saint patron principal de Poggiolo (saint Roch étant son saint secondaire). Or, ce prénom est rare en France.

"En France, moins de cent petits garçons reçoivent ce prénom chaque année depuis le début du XXe siècle. Par ailleurs, Simon serait vingt fois plus attribué que Siméon. Plus de 2500 Français ont porté le prénom Siméon depuis 1900", d'après le site du Journal des femmes.

Par contre, l'Eglise a reconnu la sainteté à plusieurs Siméon, à tel point qu'il est difficile de savoir quel est celui qui protège les Poggiolais.

Cette année, il sera fêté par une 

messe dimanche 19 février à 15 heures.

Cette cérémonie aura lieu le lendemain du 18 février qui est le jour officiellement attribué par l'Eglise catholique à Siméon, fils de Clopas, cousin de Jésus et évêque de Jérusalem, qui mourut crucifié en l'an 107.

La liste des saints compte aussi Siméon le Stylite ou Syméon l'Ancien, ascète du Vème siècle près d'Antioche, qui est fêté le 26 janvier.

Mais le Siméon (ou Syméon) auquel notre église est consacrée est le vieillard qui ne voulait pas mourir sans avoir vu le Christ et qui fut exaucé le jour où Marie et Joseph amenèrent Jésus au Temple, le jour qui est devenu celui de la Chandeleur. Prenant l'enfant dans ses bras, il était le symbole d'un monde qui s'achève et qui accueille un avenir neuf.

Petit problème: ce saint doit être fêté le 8 octobre!!!

Alors?

L'église poggiolaise est bien dédiée au vieillard Siméon. Le vitrail placé au-dessus de la porte d'entrée montre cet homme tenant le bébé.

Le vrai Siméon

On l'admire mieux de l'intérieur de l'église, quand le vitrail est bien éclairé par le soleil de l'après-midi et du soir, puisque le bâtiment respecte les traditions chrétiennes et est orienté est (levant)-ouest (couchant).

Le vrai Siméon

Une autre représentation de ce saint Siméon est une statue installée à une place d'honneur dans la partie droite du chœur. On pourra observer que le vitrail a parfaitement repris la forme, la couleur et la décoration de ses vêtements de la statue. Saint Pierre, portant lui aussi l'enfant Jésus, est à gauche.

Le vrai Siméon

L'inventaire réalisé en juin 1905 (ou 1906) et déjà évoqué dans l'article "L'âge de la statue de saint Roch", nous apprend que ces deux statues se trouvaient au même endroit voici un siècle. Mais elles étaient inversées: Pierre, d'une valeur de 30 francs, à droite et Siméon, valant 60 francs à l'époque, à gauche.  La représentation de saint Pierre a été offerte par Jules MARTINI  (1818-1890) en 1875. Celle du patron de Poggiolo a été donnée à la paroisse en 1886 par l'abbé Jean-Toussaint MARTINI, né en 1842 à Poggiolo et décédé en 1923.

Sans contestation, cette statue est bien celle du vieillard du Temple de Jérusalem.

Le vrai Siméon

Mais le plus important n'est-il pas que Poggiolo soit bien protégé par son saint?

--------------------------------

Toutes ces photos datent du 25 août 2016.

Repost 0
7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 18:00
Où est Nicolas ?

Si l'article précédent annonce la publication du livre de Nicolas Jean-Baptiste PINELLI "Ils sont partout, des îles Sanguinaires à la Provence", il ne faut pas oublier que ce Poggiolais a quelques talents qui lui ont permis de travailler dans plusieurs pays.

Nicolas est bien connu à Poggiolo et à Guagno-les-Bains où il a travaillé comme kinésithérapeute de 1987 à 1996. Il s'est installé ensuite à Marseille et à Paris comme ostéopathe jusqu’en 2010. Parallèlement, il travaille comme enseignant, responsable de formation en France et à l’étranger puis devient docteur en sciences de l’éducation en 2010. Depuis 2011, il intervient comme chercheur en sciences médicales et consultant dans la prévention en santé pour des entreprises sur la gestion des troubles du comportement alimentaire et l’obésité. Il habite à Ajaccio depuis 2017 et  projette de créer un atelier de peinture à Poggiolo.

Sa carrière professionnelle est détaillée dans l’article "Nicolas, un nouveau docteur poggiolais".

Nicolas PINELLI est également artiste-peintre, dessinateur. Ses œuvres ont été exposées à Marseille, au Festival de la bande dessinée d’Angoulême, à Bordeaux et à Ajaccio en 2014 puis à Paris en 2015: voir l’article «Nos amis parisiens n’ont plus beaucoup de temps».

Musicien et chanteur, il compose, enregistre un CD en autoproduction à Barcelone en 2016, dont voici un titre: «Le loup criait». La SACEM accepte que Nicolas modifie et adapte le poème d'Arthur Rimbaud, il joue avec une guitare flamenco typique.

Vous pouvez aussi écouter le titre "Roses" composé et enregistré à Ajaccio en 2014. La vidéo est illustrée par certaines de ses peintures et a été vue de nombreuses fois sur Youtube.   

 

Repost 0
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 18:00

 Le 25 janvier, le Poggiolais Nicolas Jean-Baptiste PINELLI a publié un livre de photographies comme auteur et auto-éditeur sur des surprenants visages, des apparitions fugaces et des formes étranges qu'il a repérés dans la région d'Ajaccio  et  à  Marseille... Son titre: "Ils sont partout ! Des Îles Sanguinaires à la Provence".

  L'ouvrage contient plus de 200 photos originales prises en 2015 et 2016, notamment dans des lieux sacrés et chargés d'histoire comme à l'Abbaye Saint-Victor de Marseille, ou sur la route des crêtes des Îles Sanguinaires et de Cassis, sur le Vieux Port de Marseille, la forêt de Vizzavona, etc... 

 Il est préfacé par le producteur de télévision et de spectacles Gérard LOUVIN.

Son prix est de 22€ et il est disponible à la Fnac et à la Librairie des Palmiers d’Ajaccio, certaines librairies sur le continent et par correspondance.

 
"Ils sont partout!"

Deux expositions sont prévues cette année, à Ajaccio et Londres, pour présenter ses photographies, le livre et son nouveau concept.

Nicolas fera-t-il une séance de dédicaces à Poggiolo cet été? Participera-t-il au Carré des Ecrivains, la grande manifestation littéraire marseillaise de novembre? 

En tout cas, un livre original à se procurer absolument.

Repost 0
3 février 2017 5 03 /02 /février /2017 18:00

La photo qui était proposée pour la devinette de ce mois montre l’ensemble de la municipalité de Poggiolo qui venait d’être élue voici tout juste quarante ans, le 13 mars 1977.

 
La devinette du mois: les élus municipaux (solution)

On peut reconnaître de gauche à droite:

- Etienne PINELLI

- Raymond MARTINI

- Jean-Marie ORRAZI

- Christian PINELLI

- Yvette TRAMINI

- François DESANTI, dit François de Marosu (dont on n’aperçoit qu’un petit morceau du crâne)

La devinette du mois: les élus municipaux (solution)

- Jacques-Antoine MARTINI

- Louis DEMARTINI (premier adjoint)

- M. LECA, dit Patinellu, père de Pierre LECA et arrière grand-père de Christophe BATTESTI

- Bernard PAOLI (maire)

 

Quarante ans après, la moitié de cette équipe est toujours vivante.

Bernard PAOLI fut maire de l’été 1968 à mars 1989.

 

Merci à Jacques-Antoine pour nous avoir fait connaître ce document et bravo à Jean-Marc TRAMINI qui, pour le deuxième mois consécutif, a pu donner une réponse complète à notre devinette!

Repost 0
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 18:00

Le perron de l’ancienne mairie, à côté de la chapelle Saint Roch, n’a pas été utilisé seulement par des chanteurs ou des joueurs de china, comme l’a montré l’article «Combien de marches pour l’ancienne mairie?».

 
La devinette du mois: les élus municipaux

Il a également servi à présenter à la population les nouveaux équipes municipales après les élections. Voici la photo officielle des élus municipaux de Poggiolo. Elle peut être agrandie par un clic.

La devinette du mois: les élus municipaux

De quelle année date la photo?

Pouvez-vous identifier ces dix élus? Attention: on ne voit qu'un petit bout de crâne pour l'un d'eux.

 

Réponse demain.

Repost 0
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 17:59

Les amis du couvent de Vico vous invitent à partager une pulenda.

Pulenda pour le couvent
Repost 0
30 janvier 2017 1 30 /01 /janvier /2017 18:00
«Parle de ton village»

L’élément le plus original dans la 31ème Tumbera de Renno qui s’est déroulée dimanche 29 janvier ne se trouvait pas dans les stands de charcuterie.

En fin de journée, a été projeté le film «Filetta Meia* ou Le village de mes origines». Jean-Pierre MATTEI, fondateur de la Cinémathèque de Corse, l’a réalisé en rassemblant les photographies et les films d’amateurs confiés par les habitants de Renno, et également en discutant avec les habitants. 

Il en a fait un montage de 52 minutes qui présente un village particulier mais dont les idées peuvent concerner l’ensemble de nos communautés rurales touchées par la désertification mais où un esprit communautaire existe encore, notamment lors des fêtes traditionnelles.

Comme l’a écrit Vincent GAMBINI dans le «Corse-Matin» du 21 janvier:

 

«L’importance des Eglises et de la foi dans la construction d’un sentiment commun, avec Sainte-Célestine comme Patronne du village, la puissance du patrimoine bâti, de maisons de pierre qui font bloc, autant d’éléments que l’on peut aussi retrouver ailleurs et qui permettent donc à ce documentaire atypique d’utre à la fois centré sur un clocher tout en faisant écho bien au-delà de ses seules frontières».

 

La phrase de l’écrivain russe TOLSTOÏ, placée en début d’article, est tout à fait vraie:

«Si tu veux parler de l’Universel, parle de ton village».

 

Ce film a été diffusé sur Via Stella le 20 janvier. Il doit être rediffusé dimanche 5 février à 16 h 10. Ne le ratez pas!

 

Et pensez comment des films de ce genre pourraient être réalisés pour d’autres villages…

 

*Filetta Meia: ma fougère, mon chez-moi.
Repost 0
28 janvier 2017 6 28 /01 /janvier /2017 17:45
Nicolas, un artiste de la photographie

Nicolas MARTINI est un véritable artiste que les lecteurs de ce blog connaissent bien. Plusieurs de ses photos ont été publiées ici, par exemple dans les articles «Pour les amateurs de photographies», «Une nouvelle carte postale» ou «Poggiolo sous la lumière divine».

Nico s’est maintenant installé comme photographe professionnel à Poggiolo et a ouvert le site Corsica Photos (http://corsicaphotos.com) dans lequel il décrit sa passion de la photo:

 
Nicolas, un artiste de la photographie

"BIENVENUE,

 

En parcourant la galerie, vous découvrirez une partie de mon univers photographique qui, j’espère, vous plaira.

J’habite dans la montagne corse, côte ouest, donc avec une grande variété de paysages.

Je suis un autodidacte «touche à tout» qui s’est passionné pour la photographie il y a quelques années. 

J’ai cherché à comprendre comment se faisait telle ou telle photo que je voyais dans les magazines, j’ai rencontré et je continue à rencontrer des photographes amateurs ou professionnels avec qui j’ai beaucoup d’échanges, ce qui permet d’avancer dans cet univers infini qu’est la photographie et aussi de garder une certaine humilité devant des personnalités bourrées de talents mais qui savent garder les pieds sur terre."

 
Nicolas, un artiste de la photographie
Nicolas, un artiste de la photographie

Plusieurs de ses œuvres sont présentées dans la galerie de ce site et des tirages de qualité sur papier, acrylique ou le moderne aluminium Dibond peuvent être commandés.

Nicolas MARTINI propose une grande gamme de prestations: mariages, baptêmes, reportages, portraits, entreprises, commerces et ateliers d’initiation (pose longue mer ou rivière, macrophotographie, rando photo…). 

Par ailleurs, un véritable studio a été aménagé au village.

N’hésitez pas à faire appel à lui pour avoir des images exceptionnelles. 

 

Son actualité et ses œuvres récentes se trouvent sur sa page Facebook:

 

https://www.facebook.com/NicoMartiniPhotos/

 
Nicolas, un artiste de la photographie
Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans figures poggiolaises
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

La vidéothèque poggiolaise

La vidéothèque poggiolaise
Les films et les photos de famille et de vacances deviennent tous, au bout de quelques années, des documents historiques  qui montrent comment les diverses générations ont vécu.
Plusieurs films des décennies 60 et 70 à Poggiolo sont visibles sur DAILYMOTION (http://www.dailymotion.com/michelfran).
Cherchez dans vos greniers si vous n'avez pas des documents à faire connaître à la communauté poggiolaise.

Recherche

Le calendrier poggiolais

Fête de la Toussaint

Mercredi 1er novembre:

SOCCIA 11h messe Toussaint et bénédiction du cimetière; 

ORTO 15h messe Toussaint et bénédiction du cimetière;

GUAGNO Les BAINS 16h30 bénédiction du cimetière

Jeudi 2 novembre:

SOCCIA 11h messe Toussaint et bénédiction du cimetière; 

ORTO 15h messe Toussaint et bénédiction du cimetière; 

GUAGNO 11h messe Défunts et bénédiction du cimetière;

POGGIOLO15h messe Défunts et bénédiction du cimetière;

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907