Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 octobre 2015 6 10 /10 /octobre /2015 20:39
Le blocus de la décharge est levé

Le blocus du centre de tri de Vico est levé. Le collectif qui interdisait toute entrée depuis le 19 septembre a tenu compte du désir de sortir de la crise manifesté par le président du Syvadec. Celui-ci a accepté de réserver le site aux 33 communes du canton jusqu'au 31 décembre 2015 et de geler les travaux d'extension.

Le blocus de la décharge est levé

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 18:03

Comme indiqué dans l’article précédent, la procession du 4 octobre 1923 en l’honneur de saint François avait été minutieusement préparée.

Elle pouvait ressembler, les torches mises à part, à cette procession qui se déroula à Poggiolo vers 1960.

Une procession tragi-comique à Soccia racontée par Maistrale : la pantalonnade (2/3)

Mais le désordre arrive avec l’attitude de MATTONE. L’auteur, MAISTRALE, décrit l’incident avec force détails.

Cliquer sur les documents pour les agrandir.

Une procession tragi-comique à Soccia racontée par Maistrale : la pantalonnade (2/3)

MATTONE est jaloux de PALELLU qui a la meilleure place. Il va déstabiliser la belle organisation car il veut être vu et, surtout, car il ne veut pas être mis une nouvelle fois à l’amende par le prieur. Il exige de porter la statue à la place de PALELLU.

Une procession tragi-comique à Soccia racontée par Maistrale : la pantalonnade (2/3)

Le ton monte vite. Avec le refus de PALELLU, les insultes et les menaces ont commencé.

Des échanges de gentillesses, on peut retenir une expression peu connue mais qui, après tout, pourrait toujours servir de nos jours :

« Vai a vede versu Vicu

Si tu troviu me billicu. »

(Vas voir du côté de Vico

Si tu y trouves mon nombril)

MATTONE est le premier à en venir aux mains, de façon ridicule : en pinçant son adversaire.

Un autre exemple de procession perturbée. Dessin de Nicolas CARLOTTI extrait de « Grosso Minuto » (La Marge, 1996)

Un autre exemple de procession perturbée. Dessin de Nicolas CARLOTTI extrait de « Grosso Minuto » (La Marge, 1996)

Une procession tragi-comique à Soccia racontée par Maistrale : la pantalonnade (2/3)
Une procession tragi-comique à Soccia racontée par Maistrale : la pantalonnade (2/3)

Les coups pleuvent et les cris des deux hommes s’entendent jusqu’à l’Umbriccia, quartier de Soccia éloigné de l’église.

La bagarre tourne à la farce : MATTONE perd son pantalon, ce qui fait s’évanouir une femme.

 

La bagarre va-t-elle dégénérer ? Le sang va-t-il couler ? La procession ira-t-elle jusqu’à son terme ? Les réponses seront données dans le troisième article de cette série.

A suivre

Partager cet article

Repost0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 19:35

Les cérémonies officielles ne se déroulent pas toujours comme prévu. Même les processions religieuses de village peuvent finir dans le plus grand désordre. Il en fut ainsi à Soccia dans une occasion décrite avec ironie par le poète MAISTRALE.

MAISTRALE (Dumenicu Antone VERSINI), surnommé le barde de la Corse, est né en 1872 à Marignana et est mort en 1950 à Ajaccio. Un article lui sera ultérieurement consacré sur ce blog car il avait des liens avec Poggiolo.

Il publia en 1924, imprimé par «A Muvra», ce texte intitulé «Una prucissione in Soccia».

Une procession tragi-comique à Soccia racontée par Maistrale : une belle organisation (1/3)

Ce poème de 37 strophes de 6 vers évoque un incident qui n’a pas dû être inventé par le poète. Les précisions de date et de personnages sont  suffisamment grandes pour le supposer.

Ce texte va être présenté en plusieurs parties afin de mieux le comprendre.

L’œuvre était écrite en corse. La traduction française a été assurée par Jean-Baptiste PAOLI, l’historien de Soccia, qui en avait réalisé une petite brochure vendue au profit de l’église voici quelques années. Les renseignements historiques cités ici viennent en grande partie de son opuscule « Soccia : Santa Maria delle Grazie, a nostra ghjesgia », publié à l’aide d’A Mimoria.

 

Cliquer sur le texte pour l'agrandir.

 

Une procession tragi-comique à Soccia racontée par Maistrale : une belle organisation (1/3)

La première ligne indique que les faits se sont produits le « quatre octobre dernier » qui était le jour de la « fête de saint François » d’Assise. La revue datant de 1924, la fameuse procession doit avoir eu lieu le jeudi 4 octobre 1923.

Les premières strophes nous apprennent qu’il existait à Soccia une confrérie bien organisée qui possédait un prieur, un registre d’appel des membres et des amendes.

Cette confrérie était celle du Saint Rosaire qui, depuis 1919, avait comme prieur un autre Jean-Baptiste PAOLI et pour sous-prieur Antoine Dominique PIETRI, comme le montre le procès-verbal ci-dessous, extrait de la brochure mentionnée plus haut.

Une procession tragi-comique à Soccia racontée par Maistrale : une belle organisation (1/3)

Associations de laïcs à vocation pieuse, les confréries sont apparues en Corse sont avec celles de la Sainte-Croix à la fin du XIVe siècle. Les confréries du Rosaire et du Saint-Sacrement sont, elles, fondées aux XVe et XVIe siècles. Après des périodes d’essor et de déclin, elles connaissent de nos jours un renouveau notable. Au-delà de l’engagement spirituel et religieux toujours présent, elles constituent un espace de sociabilité essentiellement masculin et un lieu de transmission des chants religieux traditionnels. (texte extrait du site : www.musee-corse.com)

D’après les notes du Père Louis DOAZAN sur les visites épiscopales, il existait en 1728, lors de la visite de l’évêque de Sagone Pier Maria GIUSTINIANI, une confrérie du Saint Rosaire mais elle était féminine.

Son nom n’apparaît pas dans les listes de confréries dressées pour 1789 et 1810 par François CASTA dans son article « Paroisses, confréries et dévotions de Corse à l’épreuve de la Révolution Française » (Revue « Provence historique », 1989).

Celle qui existait au XXème siècle était entièrement masculinisée.

La ferveur à Notre-Dame du Rosaire était importante dans ce village.

L’origine de cette dévotion à Soccia a été expliquée dans l’article paru dans ce blog:

http://poggiolo.over-blog.fr/la-fête-d-octobre-à-soccia 

 L’actuelle église Sainte Marie avait été même inaugurée le 1er octobre 1843 par la messe du Rosaire. Jusqu’à voici quelques années, une procession avait lieu le premier dimanche d’octobre, avec des fenêtres illuminées, comme au 15 août.

Mais, dans ce texte, il s’agit bien de la saint François. Maistrale mentionne bien la statue du saint et pas de Marie.

Faut-il penser qu’il y avait une procession pour saint François d’Assise le 4 octobre et aussi une le dimanche de Notre-Dame du Rosaire ? A moins que l’écrivain ait commis une confusion…

Une procession tragi-comique à Soccia racontée par Maistrale : une belle organisation (1/3)

Les confrères ont reçu des consignes précises et très détaillées sur leur allure pendant la procession, leur habillement, leur façon de chanter…

On pourra remarquer que tous les chants sont en latin, comme l’était alors toute la célébration de la messe.

 

Une procession tragi-comique à Soccia racontée par Maistrale : une belle organisation (1/3)

Chacun a une place précise :

- en avant, les enfants

- puis, les « filles de Marie », ou enfants de Marie, adolescentes engagées dans ces groupes fondés en 1837 pour approfondir leur foi, mais qui, visiblement, pensent à autre chose, petit clin d’œil sur la différence entre l’aspect extérieur et la réalité profonde

- le curé qui était Jean-François BONIFACI depuis 1917

- la statue de saint François d’Assise (qui avait été offerte en 1893 par des paroissiens) avec ses porteurs

- le reste de la confrérie

- les autres habitants.

Costumes de confréries (Musée de Corte)

Costumes de confréries (Musée de Corte)

Tout est magnifique mais, très rapidement, ce bel ordre va se détraquer et la procession tournera à la grosse farce.

 

A suivre

Partager cet article

Repost0
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 12:53
La solution de la devinette du mois : les anneaux poggiolais

L’objet proposé par la devinette d'hier était très facile à situer: cet anneau est fixé sur le mur de la chapelle Saint Roch, à la bordure du clocher.

 
La solution de la devinette du mois : les anneaux poggiolais

A priori, on peut penser qu’il permet de fixer la corde de la cloche. Il en a été ainsi mais il y a longtemps que la corde a été raccourcie pour empêcher les jeunes enfants de s’amuser à faire retentir des sonneries intempestives.

Cet anneau pourrait également servir à attacher des animaux. D’autres anneaux existaient autrefois dans les rues du village pour faire patienter les ânes et mulets. Il en reste encore trois autres :

- deux sur la façade de la maison FRANCESCHETTI à la Teghia

La solution de la devinette du mois : les anneaux poggiolais
La solution de la devinette du mois : les anneaux poggiolais

- un sur le mur de la maison MERCURY, où logeait récemment la famille BERNARD.

 

La solution de la devinette du mois : les anneaux poggiolais
La solution de la devinette du mois : les anneaux poggiolais

Si des anneaux existent sur d’autres murs, le blog en publierait volontiers les photos.

En tout cas, quand certains se plaignent du vagabondage des bêtes à Poggiolo, ils peuvent toujours utiliser ces anneaux ou en installer d’autres !!!

 

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 19:59

Une vieille image du lac de Ninu a été l’occasion, en septembre dernier, de poser une devinette à nos lecteurs (voir l'article: Le paysage mystérieux : une devinette proposée par Hervé). Désormais, chaque mois, une nouvelle devinette sera posée à partir d’une image ou d’une photo concernant Poggiolo ou ses environs. Il s’agira d’identifier l’objet ou la scène représentée.

Ce mois-ci, une énigme très facile.

La devinette du mois : le cercle mystérieux

Où se trouve exactement cet objet ? Quelle est la raison de sa présence ?

La solution sera donnée demain.

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 15:34
Trente corps étendus sur la chaussée

Les riverains et les proches des personnes accidentées au col de San Bastiano ont bloqué la route hier à la mi-journée.

Une manifestation pacifique qui avait été précédée d'une campagne d'informations pour demander que des barrières de sécurité soient mises en place.

Une grande partie de la route n'en dispose pas alors que la chaussée longe un ravin particulièrement vertigineux. Une réunion est prévue à la mairie d'Appietto (dont dépend le col) mercredi prochain, en présence des élus du département.

(texte paru sur le site de "Corse-Matin" dimanche 4 octobre)

Partager cet article

Repost0
3 octobre 2015 6 03 /10 /octobre /2015 11:48

Les récentes pluies ont été moins violentes dans les Deux Sorru que dans d'autres parties de la Corse. Cependant, elles ont suffi pour augmenter fortement le niveau et le débit du Fiume Grosso. 

Sur Facebook, est parue cette jolie photo, réalisée sous le nom de Christian Battestix, du pont de Guagno-les-Bains.

Le pont des Bains résiste au fleuve

On est loin de la tranquillité que l'on ressent avec cette peinture du même endroit datant de 1857.

Le pont des Bains résiste au fleuve

Partager cet article

Repost0
2 octobre 2015 5 02 /10 /octobre /2015 13:19

Avec une nouvelle mort d'un automobiliste dont la voiture est tombée dans le précipice du col de San Bastiano lors de la nuit de dimanche à lundi dernier, l'exaspération est grande. Une habitante du col, Dominique MANENTI, veut mobiliser pour réclamer plus de sécurité dans cette portion de route où la circulation est importante et où l'hécatombe continue. Des barrières ne seraient pas difficiles à installer.

Demain samedi 3 octobre, un blocage de la route aura lieu à 12 h 30.

Renseignements en contactant Dominique MANENTI au 06 70 13 54 49.

L'hécatombe de San Bastiano: une initiative à soutenir

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 10:44

Maintenant que la saison sportive a débuté, il serait bon d’avoir des nouvelles de l’AS Soccia, l’équipe de football des Deux Sorru.

Le site du club (http://www.as-soccia.com/) a donné un bref résumé du premier match (et premier succès) de l’équipe :

 

C’est en Coupe de France, contre Cuttoli, que les jaunes et bleus vont figurer, jeudi 24 septembre.

La préparation a été plutôt bonne et les joueurs semblent confiants. Le coach décide alors de partir sur un 4-4-2 avec 2 milieux défensifs, et notamment, la recrue estivale Jean-Michel Andreozzi (dont le contrat a été signé le 16 aout 2015 à Guagno pour la saint Roch à 4 h15 du matin!!!) qui est alignée dès le premier match dans l'entre-jeu socciais.

Une bonne rentrée pour les footballeurs du haut-canton

Dès le début du match, les Socciais développent leur jeu et paraissent bien en place. Après les 2 premiers buts, Cuttoli revient au score 2-1 et manque l'égalisation face à un excellent Jean-Laurent Chiti. 

Une frayeur qui permettra à Soccia de se reconcentrer et de reprendre les rênes du jeu et de se mettre à l'abri tranquillement en début de seconde période.

Score final 6-1 pour l'AS.

Buteurs: 

Andreotti (x3)

Henry M (x2)

Barseni

 

Belle victoire. Un début de saison bien négocié en attendant l'ouverture du championnat pour la DH et la PH dans quelques jours.

 

Un récit beaucoup plus détaillé de ce match se trouve à l’adresse :

http://www.as-soccia.com/Cuttoli-Soccia-Coupe-de-France_a244.html

 

Le prochain match aura lieu contre le 6ème canton le jeudi 1er octobre au stade du Stiletto à 19 h 30

 

Partager cet article

Repost0
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 09:31

La fête du miel de Murzo dimanche 27 septembre a été un grand succès. Voici le début du compte-rendu écrit par Pascale CHAUVEAU pour « Corse-Matin ». L’article entier peut être lu en cliquant sur l’image.

 

Parmi d'autres bienfaits, l'organisation de la 19e édition de la fête du miel aura permis de donner un sérieux coup de propre à Murzo. Actualité oblige, il y a deux jours, les containers du village débordaient encore de poubelles en partie éventrées...

Mais, le maire, Dorothée Vellutini, a fait procéder au ramassage de tous les sacs en prévision de l'événement, pour les stocker ensuite sous des bâches, sur un terrain personnel situé à la sortie du village. Les visiteurs venus du haut canton auront certes été privés de ce site qui sert habituellement de parking, mais ils ont trouvé en contrepartie un village accueillant.

La foule était déjà dense pour le premier rendez-vous de la journée d'hier, sous la forme d'une messe célébrée par Jean-Pierre Bonnafoux.

Pendant ce temps, la fédération des foires rurales et artisanales de Corse procédait aux contrôles rigoureux des exposants. La foire de Murzo s'étant engagée à promouvoir les métiers et le savoir-faire de l'agriculture et de l'artisanat corses, pas question de laisser des produits "exotiques" prendre le pas.

Autre personnalité incontournable parmi les stands : Jean-Luc Pietri, grand sénéchal de la confrérie du fiadone. Lui aussi vient contrôler la sincérité des échanges et promouvoir celles et ceux qui mettent en avant les produits corses traditionnels. Et, s'il a vu proposer à la foire de Paris de la choucroute corse ou du figatellu cuit dans des presses à panini, il n'aura guère eu besoin d'intervenir à Murzo...

Quand un visiteur lui fait remarquer qu'une faute d'orthographe s'est glissée sur l'écriteau d'un stand proposant des panzarotti à la brousse, le grand sénéchal préfère insister sur l'honnêteté de l'artisan, qui ne s'est pas laissé aller à faire indûment référence au brocciu...

Sa visite terminée, il repartira satisfait, car l'offre sur la foire est variée et de qualité. Ferronnerie, bijoux, objets en cuir ou en bois, oreillers en liège de Porto-Vecchio, coutellerie... L'artisanat est à l'honneur, à parts égales avec les productions alimentaires, dont les fragrances incitent à oublier pour un jour les résolutions de régime. Le miel, de son côté, tient évidemment la vedette.

 Huit mille visiteurs à la fête du miel

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

"Portraits d'union", un beau cadeau

Renseignements en cliquant ici.

 

 

 

Vacances de Noël:

Fin des cours: samedi 19 décembre

Reprise des cours: lundi 4 janvier

---------------------------

"Inseme", le bulletin interparoissial des Deux Sorru de novembre, est paru. 

 

Pour le lire, cliquer ICI.

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907