Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 juillet 2022 5 22 /07 /juillet /2022 17:25

 

Robin RENUCCI participe chaque année au Festival Sorru in Musica. Mais il n'était pas venu à Poggiolo depuis longtemps.

 

Le dimanche 24 juillet, il sera Piazza in Ghjiu pour lire "Que ma joie demeure" de Jean Giono. Un spectacle à ne manquer absolument pas, d'autant qu'il est dédié à Xavier et Marie-Ange, "les parents d'un ami, Batti PAOLI", comme l'a déclaré Bertrand CERVERA dans "Corse-Matin" du 21 juillet..

 

Il y a exactement onze ans, le dimanche 24 juillet 2011, le comédien, alors imberbe, avait lu des extraits de "La Promesse de l'aube" de Romain Gary, accompagné par Bertrand CERVERA au violon et Stéphane PETITJEAN au piano.

 

Voici quelques photos de la soirée de 2011.

 

Photos © Michel Franceschetti

Retrouvailles entre Robin Renucci et les Poggiolais le 24 juillet
Retrouvailles entre Robin Renucci et les Poggiolais le 24 juillet
Retrouvailles entre Robin Renucci et les Poggiolais le 24 juillet
Retrouvailles entre Robin Renucci et les Poggiolais le 24 juillet
Retrouvailles entre Robin Renucci et les Poggiolais le 24 juillet
Retrouvailles entre Robin Renucci et les Poggiolais le 24 juillet
Retrouvailles entre Robin Renucci et les Poggiolais le 24 juillet
Retrouvailles entre Robin Renucci et les Poggiolais le 24 juillet
Partager cet article
Repost0
21 juillet 2022 4 21 /07 /juillet /2022 18:00

 

   Canicule ou pas, chaque été est, par définition, plus chaud que les autres saisons. Il est normal de se protéger des hautes températures. A Poggiolo, sans s'enfermer toute la journée, on peut trouver des lieux de relative fraîcheur.

 

   Pendant de nombreuses années, et notamment dans les années 1960 et 1970, le croisement de la Stretta (la rue qui va du haut au bas du village) et de la route était un lieu de rendez-vous important pour les Poggiolais. Les jeunes appréciaient plus particulièrement les deux marches qui étaient derrière la maison MARTINI devant une porte toujours fermée. Le petit coin formé entre ces marches et le muret grillagé permettait de s'asseoir ou de s'allonger. De plus, il y a toujours au moins un filet d'air.

 

Photos Michel Franceschetti.
Photos Michel Franceschetti.

Photos Michel Franceschetti.

 

   On pouvait y parler, s'amuser et on pouvait même y somnoler quand il faisait chaud.

 

   C'est cette dernière solution qui a visiblement été adoptée par Christian PINELLI sur cette photo prise par Jacques-Antoine MARTINI en 1968.

 

   Au centre, regardant Christian, on peut voir les cheveux de Joël CALDERONI qui a préféré être torse nu.

 

   Au premier plan, Michel FRANCESCHETTI examine un paquet de cigarettes, qui n'avait pas la présentation anti-tabagiste de maintenant.

 

Photo Jacques-Antoine Martini.

Photo Jacques-Antoine Martini.

 

   On pouvait lire le journal au frais, comme Marie-Thérèse MARTINI-LECCIA et François OLIVA.

 

Photo Michel Franceschetti.

Photo Michel Franceschetti.

 

   L'ombre se trouvait également une partie de la journée en face, dans la descente de la Stretta mais, comme le montre cette autre photo de Jacques-Antoine MARTINI de 1968, le lieu était prioritairement réservé aux adultes.

 

   Ainsi, la chaleur n'empêchait pas le maintien des liens sociaux.

 

 

Photo Jacques-Antoine Martini.

Photo Jacques-Antoine Martini.

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2022 4 21 /07 /juillet /2022 09:18

 

 

TOUTES NOS CONDOLÉANCES. 

 

 

Obsèques samedi à Soccia
Partager cet article
Repost0
20 juillet 2022 3 20 /07 /juillet /2022 10:18

 

 

Vendredi 22 juillet 9h30 à la salle des fêtes.

 

 

Réunion sur l'alimentation d'eau à Poggiolo et Guagno-les-Bains
Partager cet article
Repost0
19 juillet 2022 2 19 /07 /juillet /2022 18:00

 

Il n'existe plus aucune trace de l'hôpital militaire qui eut pourtant pendant soixante ans un rôle important dans la renommée de Guagno-les-Bains comme station thermale. Son histoire commença il y a deux cents ans.

 

 

L'AUTORISATION OFFICIELLE

 

Voici exactement deux siècles, en 1822, en même temps que put être édifié l'établissement thermal. Cette année-là, Jean MULTEDO, originaire de Vico, obtint l'autorisation du roi Louis XVIII de construire un hôpital destiné aux soldats malades ou blessés. 

L'ordonnance est datée du 26 juin 1822. Elle est signée par le roi et par "le Ministre Secrétaire d'Etat au département de l'Intérieur" Jacques-Joseph CORBIÈRE.

 

Elle comporte deux articles dont voici le texte:

Art. 1er

Le maire de Guagno, département de la Corse, est autorisé à vendre, au nom de cette commune, au Sr MULTEDO un terrain de vingt-trois mètres vingt-neuf centimètres de long sur quatorze mètres quatre vingt six centimètres de large, moyennant la somme de deux cent quarante francs; montant de l'estimation, et à la charge pour l'acquéreur d'y élever un bâtiment propre à recevoir douze officiers et cinquante sous-officiers ou soldats, en exécution d'un projet arrêté par notre Ministre secrétaire d'Etat au Département de la guerre.

Art 2

Notre Ministre Secrétaire d'Etat au département de l'Intérieur est chargé de l'exécution de la présente ordonnance.

 

L'hôpital militaire autorisé le 26 juin 1822, il y a deux cents ans
L'hôpital militaire autorisé le 26 juin 1822, il y a deux cents ans

 

 

La décision royale intervenait après tout un processus administratif:

 

"Le montant de l'estimation avait été préalablement fixé de manière contradictoire par MM. Jean PINELLI et Jean-Toussaint CASANOVA, maçons de la commune de Guagno, experts nommés par délibération de cette commune le 30 septembre 1821. Vu l'enquête de commode et incommodo faite à Guagno le 13 février 1822, le préfet de la Corse avait autorisé cette aliénation le 28 février 1822" (François VAN CAPPEL DE PRÉMONT, Guagno-les-Bains à travers la petite histoire du thermalisme).

 

 

 

LA CREATION

 

Le terrain acquis par MULTEDO et sur lequel fut construit l'établissement destiné aux militaires se trouvait à l'endroit où la route venant de Vico se divise entre, d'un côté, la direction de Guagno et, de l'autre côté, celle d'Orto, Poggiolo et Soccia.

 

Le plan général "dressé et présenté" par l'architecte COTIN le 20 décembre 1838 permet de connaître la forme et les dimensions de ce bâtiment (qui est entouré de vert sur le plan).

 

L'hôpital militaire autorisé le 26 juin 1822, il y a deux cents ans

 

Le cadastre napoléonien de 1857 le montre également.

 

Les images de l'irrésistible dégradation de l'hôpital militaire

 

Les lettres E.T. signifient: Etablissement Thermal.

Les lettres H. M. (Hôpital Militaire) montrent que la construction de Jean MULTEDO était composée de deux parties. La parcelle 169 (cerclée de rouge ici) correspond à la chapelle Saint-Antoine. Elle était englobée dans l'ensemble.

 

Mais on ne voit pas les "petites cellules placées à l'extérieur et adossées à la chapelle de Saint-Antoine et à l'une des ailes de l'hôpital militaire, (qui) servent logemens (sic) de domestiques", mentionnées par le docteur Jean-Baptiste THIRIAUX, à la page 4 de son Essai sur la topographie physique et médicale de Saint-Antoine de Guagno, publié en 1829.

 

Progressivement, après une période glorieuse sous le Second Empire, l'hôpital fut délaissé. Un décret décida de sa fermeture définitive le 1er juin 1883.

 

La ruine du bâtiment fut ensuite une longue agonie. Il n'en reste plus rien. Sur le terrain autrefois occupé par l'hôpital, il ne reste plus que la chapelle Saint Antoine.

 

Etat actuel de la chapelle Saint Antoine.

Etat actuel de la chapelle Saint Antoine.

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2022 1 18 /07 /juillet /2022 18:00

 

L'article sur Pierrette la bouchère rappelait qu'il exista de nombreux commerçants itinérants. Ils vendaient essentiellement des produits alimentaires mais pas tous.

 

Pendant longtemps, il y eut GRIFFONI qui proposait vêtements, chaussures et draps dans les villages quand il quittait son magasin vicolais pour faire sa tournée hebdomadaire, le plus souvent. Sa boutique se trouvait à l'entrée de Vico, en venant de Poggiolo, en face de l'étude notariale.

 

Boutique Griffoni à Vico.

Boutique Griffoni à Vico.

 

En août 1968, Jacques-Antoine MARTINI photographia un groupe de Poggiolaises devant une exposition de textiles. On peut supposer que GRIFFONI venait de faire halte au village. En dehors de Rosine FRANCESCHETTI et Françoise PAOLI, tout à gauche, qui bavardent, ces femmes examinent avec sérieux les articles proposés. Saurez-vous les identifier?

 

 

Les clientes des commerçants ambulants

Petite remarque: la datation a été facilitée par l'inscription peinte sur la maison des GRIMALDI. Pour la comprendre, il faut lire l'article "Un tag ésotérique" .

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2022 7 17 /07 /juillet /2022 13:44

 

Les Pères Oblats continuent la tradition de la bénédiction des maisons.

 

Pensez à les faire venir chez vous quand ils se présenteront dans votre village.

- lundi 18 juillet: Balogna

- mardi 19 juillet: Poggiolo et Guagno-les-Bains

- mardi 26 juillet: Letia Saint Martin

-Vendredi 29 juillet: Guagno

- jeudi 4 août: Appricciani

- mardi 9 août: Orto

 

Bénédiction hier et aujourd'hui.
Bénédiction hier et aujourd'hui.

Bénédiction hier et aujourd'hui.

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2022 6 16 /07 /juillet /2022 18:00

 

La réouverture des Bains de Caldanelle est l'occasion de se souvenir de la façon dont se passait le séjour des curistes. Le Docteur Bernard ALLIEZ a décrit la vie quotidienne dans cette station thermale, dite des bains de Vico avant 1939. On pourra y voir beaucoup de points communs avec ce qui se passait autrefois à Guagno-les-Bains.

 

Ce texte est extrait  du livre "Vico-Sagone. Regards sur une terre et des hommes", publié chez Alain Piazzola en 2016 et qui est toujours accessible en librairie ou par internet.

ico

Les repas étaient pris en commun, la literie et le matériel de cuisine étaient apportés par chacun, les "curistes"" séjournaient une à plusieurs semaines, des jeux, des amuseurs, des musiciens souvent Italiens mais également de la région animaient les veillées, on dansait, on jouait de l'accordéon, on chantait, on jouait aux cartes et au loto sous la treille; on péchait même la truite dans la rivière voisine. Le chemin "carrossable" date de 1920. Une caravane de mulets amenait chaque jour le nécessaire, les visiteurs et les curistes.

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2022 5 15 /07 /juillet /2022 18:00

 

La renommée de Guagno-les-Bains a effacé le souvenir de Caldanelle, la source thermale se trouvant sur une bretelle de la route Sagone-Vico, en bas du hameau d'Appriciani. 

 

 

Corse-Matin de mercredi 13 juillet nous apprend qu'elle reprend son activité. A l'initiative des propriétaires de l'exploitation agricole dans laquelle coule l'eau sulfurée, une inauguration avec bénédiction vient d'avoir lieu. Pour attirer le public à Caldanelle, un nouveau concept a été mis en place: l'apéribain. Pour en savoir plus, lisez l'article de Pascale CHAUVEAU.

 

 

On ne pourra que regretter encore plus l'arrêt de l'activité de Guagno-les-Bains.

 

 

Des stations thermales peuvent revivre: l'exemple de Caldanelle
Des stations thermales peuvent revivre: l'exemple de Caldanelle
Partager cet article
Repost0
14 juillet 2022 4 14 /07 /juillet /2022 20:00
Le programme est paru

 

 

Le programme détaillé du dix-neuvième festival Sorru in Musica vient d'être publié sur le site de l'association:

 

 

https://www.sorru-in-musica.corsica/programme-21-2/

 

 

Nous y reviendrons mais une soirée exceptionnelle est d'ores et déjà à noter: le dimanche 24 juillet, une lecture-concert avec Robin RENUCCI aura lieu à Poggiolo.

 

 

Notre village n'avait pas reçu le festival depuis plusieurs années.

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

 

Vacances scolaires

 

Noël:

du samedi 17 décembre au mardi 3 janvier

Hiver:

du samedi 18 février au lundi 6 mars

Pâques:

du samedi 15 avril au mardi 2 mai

vacances d'été:

à partir du samedi 8 juillet

-----------------

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907