Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 septembre 2020 4 17 /09 /septembre /2020 18:00

 

Peu connu mais très important pour l'histoire de Poggiolo et Guagno-les-Bains, un texte fut rédigé voici exactement 170 ans.

 

 

Le 17 septembre 1850, le conseil d'arrondissement d'Ajaccio reconnut "qu'il y a opportunité de distraire du territoire de Guagno l'enclave connue sous la dénomination de St Antoine et de la réunir au territoire de Poggiolo, seule commune qui puisse à bon droit la revendiquer".

 

L'enclave des Bains sera poggiolaise

 

Les conseils d'arrondissement étaient composés d'élus, à raison d'un par canton, qui donnaient leur avis sur ce qui concernait le territoire de l'arrondissement, qui est une portion du département. Le régime de Vichy les suspendit par la loi du 12 octobre 1940 et ils n'ont jamais été rétablis.

 

En 1850, ce conseil comptait douze membres. D'après l'annuaire du département, le représentant du canton de Soccia se nommait PINELLI J. N. (Jean Noël?).

 

Pourquoi cette demande a-t-elle été adoptée et quelles en furent les conséquences?

 

 

 

UNE LONGUE GUERILLA

 

Pendant longtemps, et surtout au XVIIIe siècle, les moines cordeliers de la chapelle Saint Antoine recevaient les malades qui venaient se soigner à la source d'eau chaude des Bains de Guagno. Le terrain de Caldane était ouvert à tous mais des Guagnais prirent l'habitude de se l'approprier. Les villages voisins s'en plaignirent souvent (la première mention conservée date de 1779), arguant que les moines étaient sous la protection du curé de Saint Siméon de Poggiolo.
 
 
Les querelles se compliquèrent avec l'édification de l'établissement thermal par le département en 1821 et avec l'autorisation de la construction de l'hôpital militaire donnée par le roi Louis XVIII en 1822. Les revendications de Soccia se firent de plus en plus insistantes.
 
 
Reconstitution de l'établissement thermal construit en 1821-1825.

Reconstitution de l'établissement thermal construit en 1821-1825.

 

Louis-Philippe pensa résoudre le conflit par l'ordonnance du 7 septembre 1840 autorisant le Préfet "à  acquérir de la commune de Guagno, soit à l'amiable et au prix qui sera déterminé par une expertise contradictoire, soit, s'il y a lieu, par voie d'expropriation  pour cause d'utilité publique:

1° les terrains sur lesquels sont situées les sources thermales de St Antoine de Guagno (...)

2° Les bâtiments et constructions actuellement affectés à l'établissement thermal de Guagno et qui seraient la propriété de la commune".

 

La municipalité de Guagno ayant refusé l'accord amiable, l'expropriation fut prononcée par le tribunal de première instance d'Ajaccio le 3 mars 1841.

 

Mais les Guagnais continuèrent à occuper les terrains et à entretenir une véritable guérilla juridique contre le département et contre les Socciais.

 

 

 

UN JUGEMENT DE SALOMON

 

Le vœu du conseil d'arrondissement du 17 septembre 1850 s'inscrivait dans ce contexte.

 

Les élus furent écoutés. Il est vrai que l'argument invoqué était nouveau: "Fidèle au principe qu'il a proclamé touchant à la suppression des enclaves". Les limites des communes corses créées par la Révolution Française furent longues à être fixées. Voir les difficultés entre Poggiolo et Rosazia  dans l'article "La fièvre monte à Libbiu".

 

Le pouvoir central accéda à la demande. L'attribution de l'enclave de Saint Antoine, c'est-à-dire de Guagno-les-Bains, à Poggiolo fut entérinée par le décret du Prince-Président Louis-Napoléon BONAPARTE (il ne devint empereur que le 2 décembre 1852) en date du 19 septembre 1852. Ce véritable jugement de Salomon mit fin aux oppositions entre Soccia et Guagno.

 

L'enclave des Bains sera poggiolaise

 

Désormais, Guagno-les-Bains est officiellement un hameau de Poggiolo mais l'établissement thermal n'appartient pas à la municipalité. Il est propriété du conseil général, et maintenant de la Collectivité de Corse. Et l'on attend son redémarrage...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

"Portraits d'union", un beau cadeau

Renseignements en cliquant ici.

 

 

 

Vacances de Toussaint:

Fin des cours: samedi 17 octobre

Reprise des cours: lundi 2 novembre

 

Calendrier des messes d'octobre:

cliquer ICI.

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907