Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 janvier 2018 6 20 /01 /janvier /2018 17:51

Le bulletin "Inseme" de janvier publie un entretien du Père Jean-Piere BONNAFOUX avec Vannina ANGELINI-BURESI, élue à l'assemblée de Corse. D'origine guagnaise, elle est, avec  l'Ortigais Romain COLONNA, déjà présenté voici un mois dans l'article "A Ortu, du Corse français au Corse corse", une des élus connaissant particulièrement les deux Sorru.

Nous reproduisons l'entretien tel qu'il a été imprimé dans le mensuel, malgré une ponctuation laissant parfois à désirer.

---------------------------------------

 

VANNINA ANGELINI-BURESI MEMBRE DE L’ASSEMBLÉE DE CORSE

 

Bonjour. Merci d'avoir accepté cet entretien avec Inseme. Votre père est bien connu dans le canton, mais vous vous l'êtes moins, même si votre engagement nationaliste est présent depuis de longues années. Accepteriez-vous de vous présenter rapidement ? 

De me présenter bien sûr, je l'accepte! Le faire rapidement, je vais essayer (rire). Je ne sais pas si je suis moins connue que mon père dans le canton, j'y suis peut-être juste moins présente c'est vrai, là est la nuance et elle a son importance. 

Je suis née en 1975 à la fin de l’année, j'ai vécu entre Aiacciu et Guagnu jusqu'à l'âge de sept ans. Mon père a fait son «riacquistu» et a voulu faire un retour aux sources, c'est comme ça que le reste de la famille l'a rejoint. Nons ne parlions que corse à la maison et avons reçu avec ma sœur une éducation «d'usu paisanu, d’usu corsu» plus que nationaliste. Le nationalisme est venu après comme une évidence, enfin c'est comme ça que je l'analyse aujourd'hui. 

Je me suis intéressée très tôt à la politique, je dirai avec le recul, plus à un idéal politique en fait. Les amis de mon père sont devenus mes amis tout comme ceux du milieu syndical dont il faisait partie. J'ai toujours fréquenté des gens plus âgés, j'étais plus à l'aise avec eux, je les trouvais plus intéressants, bref… J’ai fini mon primaire à Guagnu, je suis allée au collège de Vicu, je suis descendue en ville à Aiacciu pour le lycée et je m'y suis installée. 

Guagno (photo Marthe Poli)

Guagno (photo Marthe Poli)

En 1992 je me souviens de la présentation de la démarche «Corsica Nazione» sous un chapiteau à l'amirauté, c'est là que tout a commencé, je crois, j’ai eu tant d'émotion lors de la présentation, des prises de paroles etc... 

Je me suis alors investie dans la région à travers «i Cumitati di Rughjoni» (1) avec Véronique Arrighi, qui sera d'ailleurs elle aussi prochainement élue, elle fera partie des onze qui intégreront l'hémicycle suite à la mise en place de l'exécutif! A cette époque nous militions avec d'autres personnalités de la région. 

Ce qu'il faut retenir de mon engagement au cours de ces longues années, c'est le combat mené quotidiennement à travers des choix de vie, professionnels et autres, ce fameux idéal enseigné! Je me suis évertuée à le chercher, le transmettre, l'appliquer... 

 

Merci! Ensuite, double question, vous attendiez-vous d'abord à un vote nationaliste aussi majoritaire, et à être élue à l'Assemblée de Corse ?

En 2015 on ne s'y attendait pas, cette année la victoire était moins surprenante, elle n'avait pas la même saveur, en revanche on ne s'attendait pas à un tel score, enfin moi je ne m'y attendais pas même si d'autres le pressentaicnt. 

En 2015 nous avions eu 33 élus, je me doutais que je pouvais donc être élue étant 32ème sur la liste, mais je ne suis pas quelqu'un d'optimiste et j'ai toujours des doutes. Je suis plutôt quelqu'un de superstitieux, donc tout en sachant que je serai prête je ne m'y étais pas vraiment préparée!!! C'est l'histoire de ma vie! (rire). 

Entretien avec une élue de l'assemblée de Corse

 


Cela va entraîner pour vous des bouleversements dans votre vie de famille et professionnelle. Comment pensez-vous y faire face ? 

Comme je le disais précédemment je ne m'y étais pas vraiment préparée j'avais simplement réfléchi à ce qu’il me faudrait peut-être mettre entre parenthèse. 

Pas question de délaisser ni d’abandonner mes choix de vie car ils sonl l’essence même de ce que je suis, quant à mes choix professionnels ce sont des choix politiques, les mettre de côté serait en quelque sorte ne plus militer! 

Mais si je veux mener à bien mon travail, mes nouvelles responsabilités, il me faudra être plus disponible et faire de cette nouvelle fonction ma priorité. Pour le moment, tout est encore très flou. Mais j'ai déjà des pistes de ce qui pourrait se faire, comme effectuer moins d'heures dans mes activités professionnelles en tant qu’enseignante ou animatrice à RCFM. 

En ce qui concerne ma vie familiale, cela a toujours été la chose la plus importante à mes yeux, je sais que cela va être compliqué mais je ferai en sorte de trouver un équilibre. Mes enfants sont plus grands désormais, je pense qu'ils seront en âge de comprendre. 

 

Quelles sont pour vous vos préoccupations prioritaires pour la Corse comme pour le canton ? 

Je pense que nous avons été sollicités pour travailler, parce que nous avions tous un parcours différent et que nous avions chacun nos compétences. Nous pouvions donc en quelque sorte apporter comme je l’ai dit durant toute la campagne, notre pierre à l'édifice, à la construction di «stu paese da fà». Je transmets depuis de nomhreuses années notre langue et notre culture auprès des enfants dans les écoles primaires mais aussi à travers la radio RCFM. Mes premières interviewes et émissions à la radio étaient d'ailleurs consacrées à la ruralité, à ces gens qu'il nous fallait mettre à l'honneur, ceux qui ont fait le choix de vivre au village. A l'école aussi, dès que j'en ai l'occasion, j'essaye de faire connaître et de transmettre les us et coutumes qui sont encore présents dans les régions de l'intérieur. Je souhaiterais donc m'investir au sein de la culture afin de pouvoir participer à son développement, participer également à faire avancer la transmission et l'apprentissage de notre langue, car c'est à travers elle et grâce à elle que nous devons nous émanciper. Mais d'autres sujets me tiennent à cœur comme la revitalisation de l'intérieur et son développement économique, même si une fois qu'on a dit ça on a tout dit et rien dit. Je pense qu'il faut accompagner les jeunes porteurs de projets, désireux de s'y installer, réfléchir avec les agriculteurs, et notamment ceux de notre région, sur la façon d'élever et produire autrement, mieux et dans de bonnes conditions. Avoir un produit fini qui nous corresponde, s'auto-suffire à ce niveau, en cultivant notre foin, nos céréales, etc. Le foncier est un vaste chantier qui m'alerte et m'intéresse également. Il est en lien avec l'agriculture bien sûr, pour l'aide à l'installation de nos jeunes agriculteurs mais pas seulement. C'est un enjeu crucial pour préserver notre terre et notre littoral pour lesquels des lois ont été votées mais malheureusement ne sont pas toujours appliquées ni respectées. 

Enfin le social est un aussi un terrain sur lequel j'aimerai m'investir. La citadine que je suis devenue aujourd'hui est témoin de trop d'inégalités au sein des quartiers, notamment auprès de certains jeunes et des personnes âgées. Vous l'aurez compris, je souhaite être une élue de proximité que ce soit dans les régions comme la mienne ou en ville. S'investir, être à l'écoute et surtout agir. En passant de militants à élus j'espère que nous pourrons enfin mettre en place le modèle de société dont nous avons toujours rêvé. 

È infine stu paese u pudaremu fà nantu à u nostru propiu muddelu di sucetà, quellu ch'ellu ci ferma à invintà, quellu chi ci cunvinarà, à noi u populu Corsu !!! 

 

Merci d'avoir accepté de répondre à nos questions. BONNE ROUTE POUR VOUS ... ET POUR LA CORSE! 

A ringraziavvi assai, Padre. 

 

 

Propos recueillis par Jean-Pierre Bonnafoux omi 

 

(1) Comités de région fondés par Corsica Nazione, mouvement dirigé par Jean-Guy Talamoni

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

 

Lisez "INSEME" de novembre en cliquant ICI:

--------------------------------------

 

Concert du groupe l'ALBA:

Samedi 11 Décembre

 église de Guagno à 16 h

Entrée : 10 €

--------------------------------------------------

CALENDRIER DES MESSES

Dimanche 5 décembre (St Nicolas):

     Guagno 11 h

Dimanche 12 décembre:

    Soccia 11 h

Vendredi 24 décembre (nuit de la Nativité):

   Poggiolo 18 h

   Soccia 20 h

   Guagno 23 h

Vendredi 31 décembre (Ringraziamentu):

   Couvent 18 h

   Guagno 18 h

Dimanche 2 janvier:

Orto 11 h

 

--------------------------------------

Vacances scolaires:

- Noël: du 18 décembre au 3 janvier

- Février: du 19 février au 7 mars

- Pâques: du 23 avril au 9 mai

- Fin des classes: 8 juillet

 

 

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907