Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2016 6 10 /09 /septembre /2016 18:08

Après le tourbillon du mois d’août où toutes les maisons sont remplies, Poggiolo retourne en septembre à une grande tranquillité, peut-être une trop grande tranquillité, que nous décrit ici Pierre MARTINI.

-----------------------

"...la gaffe est de revenir dans un lieu où les gens dansent comme ci... comme ça... plus du tout la même chose que vous... vous ne savez plus! On vous regarde drôle... je réfléchis... fil en aiguille le temps a pris bien des personnes... celui-ci... celui-là..." (Louis-Ferdinand CÉLINE, «Nord»).

 

Ce jour-là, le samedi 3 septembre 2016, très précisément de 10h30 à 11h30, à Poggiolu, personne pour danser quoi que ce soit, pas même un peu de musique évidemment... personne... absolument aucun être vivant au long des sentes et des ruelles, autour des maisons, dans les recoins de murs.

Je n'ai vu personne. Ah si! Quand même... la factrice, au volant de son automobile réglementaire, louvoyant habilement dans le tournis des granites, effectuant ainsi sa tournée obligatoire, une personne par ailleurs très aimable, bien étonnée cependant de voir quelqu'un, ici même, genre touriste, à la recherche dont ne sait quoi.

Impressions d'un été finissant

Elle me renseigne. Je tenais à rencontrer quelqu’un; elle m'indique alors l'emplacement de sa maison; je cherche aussi la maison d'une de mes relations, le docteur ATLAN.

«Vanina?», me demande alors la préposée...   

« Oui », répondis-je.

Mais à mon grand regret, je ne rencontre personne.

 

Je vagabonde alors... La maison des MARTINI, celle de mon grand-père, dite "u lucciu", est presque abandonnée... Les persiennes sont closes sur les façades aveugles de la maison de ma grand-mère, les FRANCESCHETTI, attenante à la petite chapelle Saint-Roch; deux maisons où j'ai passé quelques moments inoubliables  de mon enfance, entre les deux écoles que je fréquentais alors, l'une en contrebas de Saint-Roch, l'autre un peu au-dessus de la route qui mène à l'église paroissiale.

Impressions d'un été finissant

Je pense alors qu'il vaut mieux finalement que je ne rencontre personne.

 

Chacun d'entre nous a ses fantômes. Ça suffit souvent. C'est fragile un fantôme, ça ne dit rien et c'est préférable, ça vous regarde seulement passer, vous en aller, au loin.

Poggiolu ce jour de fin d'été, comme abandonné, livré à rien, c’est-à-dire sans doute libéré de toutes ces sujétions humaines, souvent futiles et pas très belles, toujours hostiles, parfois cruelles, m'a semblé d'une beauté trés douce, reposée, comme au-delà du temps. Il m'a rappelé ces villages, presque ruines, où souffle sans cesse un vent triste, que j'ai connu, en des endroits lointains, oubliés des hommes, aux bords de sous-continents qui n'intéressent personne. Mais Poggiolu, où l'on n'entend même pas le vent, au moment où à présent tout s'endort, les lumières de l'été passé, intéresse-t-il encore quelqu'un? Peut-être est-ce à souhaiter, comme un soulagement...

Je reviendrai le 1er novembre quand, selon la coutume des anciens, il faudra "monter" sur les tombes. Peut-être aurai-je plus de chance avec les morts, leur souvenir... peut-être...

Point de nostalgie dans tout cela, ce serait trop puéril; point d'illusions perdues non plus; un soupçon de mélancolie sans doute...

 

Pierre MARTINI

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog Poggiolo - dans Vidéos
commenter cet article

commentaires

Bernard FRANCESCHETTI 12/09/2016 20:04

pour aller dans le sens des autres commentaires ,
reduire la vie du village a une peau de chagrin qui commencerait le 20 juillet pour se terminer tout de suite apres la saint roch me parait un peu castrateur.
Helas trop de gens considerent que la vie du village se resume a cette periode de "vacances".
Alors c est sur que si l on fait abstraction de ceux qui travaillent toute l annee au village, aux retraites qui ont fait le choix d y resider ,ou ceux qui y on tout le temps vecu, au mois de septembre et encore moins au mois de novembre il n y a que des fantomes au village que les vacanciers connaissent pas ou peu!!!!

Vannina 12/09/2016 13:11

Je tiens à dire que la photo qui a été prise dans la ruelle, devant chez moi, ne date pas du mois de septembre. Et oui je très surprise de voir que mes géraniums n'apparaissent pas sur cette photo, dite récente, que le lierre sur la ruine (appartenant à feu Pierrot PIETRI) et mon arbuste ont diminués de volumes. Monsieur MARTINI venez vraiment à POGGIOLO au mois de Septembre et peut être que vous y croiserez vos fantômes... moi pour ma part je n'en ai jamais rencontré.

Blog Poggiolo 12/09/2016 14:28

Les deux photos accompagnant ce texte n'ont pas été prises par son auteur mais ont été ajoutées par l'administrateur du blog pour éviter d'avoir un texte d'un seul bloc.

Jacques Antoine MARTINI 11/09/2016 09:59

Pierre, le 3 septembre quand tu es passé à 10 h, si tu avais passé le portail de la maison, nous aurions eu plaisir à te voir et à t'offrir un café; la fenêtre de notre chambre, que tu as prise en photo, était ouverte. Quant au reste du village il était à cette heure là dans une léthargie profonde après une nuit d'enfer de musique boum-boum. Il fallait attendre un petit peu, que se réveillent les 4x4 et les tronçonneuses !

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

La vidéothèque poggiolaise

La vidéothèque poggiolaise
Les films et les photos de famille et de vacances deviennent tous, au bout de quelques années, des documents historiques  qui montrent comment les diverses générations ont vécu.
Plusieurs films des décennies 60 et 70 à Poggiolo sont visibles sur DAILYMOTION (http://www.dailymotion.com/michelfran).
Cherchez dans vos greniers si vous n'avez pas des documents à faire connaître à la communauté poggiolaise.

Recherche

qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Le calendrier poggiolais

 

Début des vacances d'été: samedi 8 juillet midi.

Festival Sorru in Musica: du 21 au 30 juillet.

Fête de saint Roch: mercredi 16 août.

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907