Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juillet 2015 2 07 /07 /juillet /2015 17:43

Les documents sur les relations des Corses avec les pirates musulmans au début du Moyen-Age manquent et sont sujets à caution, par exemple sur Ugo COLONNA qui est le personnage principal de la danse moresca présentée dans l'article précédent. Depuis quelques années, la mode est à une histoire angélique selon laquelle la Corse aurait bénéficié des bienfaits d'une civilisation musulmane évoluée. L'étude historique montre que, du VIIème au XIème siècle, la réalité fut conflictuelle. D'ailleurs, en réalité, cette île fut moins touchée que la Sicile ou la Sardaigne car elle offrait moins de possibilités de butin.

Ces idées sont expliquées par Alain VENTURINI, Directeur des Archives départementales de la Corse-du-Sud, dans "Histoire de la Corse, volume 1: Des origines à la veille des révolutions", sous la direction d'Antoine-Marie GRAZIANI, en 2013 (Editions Alain PIAZZOLA).

La Corse, les Sarrasins et les Maures

SARRASINS ET MAURES

 

Organisée par le gouvernement califal puis son représentant en Ifriqiya (actuelle Tunisie), la première phase d'expansion navale musulmane en Méditerranée occidentale dure de 652 à 752. Les attaques visent en premier lieu la Sicile, secondairement la Sardaigne et les Baléares. La Corse a peut-être été également touchée mais les sources écrites sont muettes: le seul indice d'insécurité serait le transfert en terre ferme d'un certain nombre de reliques, dont celle de sainte Julie, de la Gorgone à Brescia.

La seconde période de raids dure de 798 à 813. Connue grâce aux annales carolingiennes et à quelques textes pontificaux, elle est le fait de Sarrasins (Arabes) et de Maures (Berbères), venant d'Espagne et agissant en marge du califat omeyyade de Cordoue. Cette fois, la Corse est attaquée à plusieurs reprises à partir de 806. Après 813, le calme revient pour quelques années, l'action des pirates espagnols se déplaçant en Méditerranée orientale.

L'insécurité touche à nouveau la Méditerranée occidentale à partir de 825 environ et dure au moins jusqu'à la fin des années 850. Placée sous le contrôle du comte Boniface II en 828 puis intégrée à la marche de Tuscia (Toscane) en 846, la Corse n'en est pas pour autant en sûreté: un grand nombre de Corses doit chercher refuge à Rome sous le pontificat de Léon IV.

Une nouvelle période d'accalmie va durer quelques décennies, jusqu'au début du Xème siècle, marqué par une recrudescence des attaques sarrasines. Cependant, comme les fouilles archéologiques ont montré que la vie avait continué à Mariana ou Aléria, on peut supposer que la Corse, terre pauvre, fut sans doute peu concernée par ces attaques dans la mesure où les pirates musulmans avaient des cibles plus tentantes (y compris la Sardaigne voisine).

 À partir de la fin du premier tiers du Xème siècle et jusque vers l'an mil, les attaques deviennent moins nombreuses. Au début du XIème siècle, le prince musulman de Denia, Mujâhid (le re Musetto des chroniques italiennes), crée un nouveau climat d'insécurité en Mer Tyrrhénienne. Mais, s'il conquiert brièvement la Sardaigne, il ne semble pas avoir été vraiment intéressé par la Corse. De toutes façons, en 1016, Pisans et Génois mettent un terme définitif à son entreprise. La Tyrrhénienne ne sera plus ensuite que très occasionnellement perturbée par des expéditions musulmanes parties de Sicile, d'Afrique du Nord ou d'Espagne. Et, au plus tard à compter du traité réciproque de non-agression conclu vers 1150 entre Pise et le roi de Valence, la piraterie sarrasine n'est plus qu'un mauvais souvenir, avant sa reprise dans le dernier tiers du XIVème siècle.

 

Alain VENTURINI

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Poggiolais
  • : blog consacré à Poggiolo, commune de Corse-du-Sud, dans le canton des Deux-Sorru (autrefois, piève de Sorru in sù). Il présente le village, ses habitants, ses coutumes, son passé et son présent.
  • Contact

Qu'est-ce que ce blog?

Accroché à la montagne, pratiquement au bout de la route qui vient d'Ajaccio et de Sagone, POGGIOLO est un village corse de l'intérieur qui n'est peut-être pas le plus grand ni le plus beau ni le plus typé. Mais pour les personnes qui y vivent toute l'année, comme pour celles qui n'y viennent que pour les vacances, c'est leur village, le village des souvenirs, des racines, un élément important de leur identité.
POGGIOLO a une histoire et une vie que nous souhaitons montrer ici.
Ce blog concerne également le village de GUAGNO-LES-BAINS qui fait partie de la commune de POGGIOLO.
Avertissement: vous n'êtes pas sur le site officiel de la mairie ni d'une association. Ce n'est pas non plus un blog politique. Chaque Poggiolais ou ami de POGGIOLO peut y contribuer. Nous attendons vos suggestions, textes et images.
Nota Bene: Les articles utiliseront indifféremment la graphie d'origine italienne (POGGIOLO) ou corse (U PIGHJOLU).

Recherche

Le calendrier poggiolais

Calendrier des messes de janvier et février dans les Deux Sorru:

cliquer ici.

 

Fête de Saint Siméon:

messe à Poggiolo

samedi 20 février

à 15 heures. 

 

VACANCES SCOLAIRES DE FÉVRIER

fin des cours: 

samedi 13 février

reprise des cours:

lundi 1er mars

 

La nouvelle formule du mensuel "INSEME":

La météo poggiolaise

Pour tout savoir sur le temps qu'il fait et qu'il va faire à Poggiolo, cliquez sur LE BULLETIN METEO

Un bulletin indispensable

  le bulletin des paroisses des Deux Sorru.

 

En-tete-inseme-copie-1.jpg

.

POGGIOLO SUR FACEBOOK

Votre blog est maintenant sur Facebook. https://www.facebook.com/pages/ Poggiolo/167056470125907